Le Journal de Demain

il y a
1 min
61
lectures
10

Originaire de Belfast, Irlande du Nord, j'ai passé plus de la moitié de ma vie en France. Lecteur passionné (surtout des classiques: Charles Dickens, Wilkie Collins, Agatha Christie) je débute  [+]

Antoine quitta son appartement à 8h10, suivant son habitude. En sortant de l’immeuble, il eut la mauvaise surprise de voir des travaux en cours ; la route était coupée. Il était vexé. Non seulement cela l’obligea à faire un détour, le kiosque où il achetait chaque jour son journal était fermé en conséquence.

Il remonta la route jusqu’à l’avenue Foch, où il aperçut un vendeur de journaux à la sauvette. Il ne l’avait jamais remarqué auparavant, mais peu importe. Il prit son journal et poursuivit son chemin jusqu’au bureau, arrivant avec seulement cinq minutes de retard.

C’était pendant la pause-café qu’il ouvrit son journal. A sa grande surprise, il était daté du lendemain. « Ces imbéciles » pensa-t-il « incapables de mettre la bonne date ». Mais il le lut quand même.

De retour chez lui le soir, Antoine alluma la radio. Les infos lui rappelèrent ce qu’il avait lu dans son journal. Puis un jingle – « quelle perte de temps » pensa-t-il – et le journaliste récita les gagnants du Quinté : 17, 8, 9, 2 et 5. Antoine jeta un coup d’œil sur le journal qui traînait sur la table. C’était bien ça : 17, 8, 9, 2 et 5. Et si c’était vraiment le journal du lendemain qu’il avait acheté ?

Le lendemain – le 10 – Antoine retourna à l’avenue Foch, où il acheta le journal du 11. L’ouvrant à la page des courses, il misa pour la première fois de sa vie sur le Quinté : 3, 16, 7, 9 et 4. Seulement deux euros – le minimum – il ne voulut pas prendre de risques. Repassant le soir, il eut le plaisir de découvrir qu’il s’était enrichi de 170.000 euros et des poussières.

À partir du 11, Antoine suivit sa nouvelle routine. Il quitta l’appartement à 8h05, monta à l’avenue Foch, acheta le journal et misa deux euros sur le Quinté. Puis le soir, il revint découvrir ses gains : 100.000, 50.000, 200.000 – le montant exact dépendait toujours du nombre de joueurs. Mais petit à petit, son compte en banque se remplit bien.

Bientôt, les médias s’intéressèrent à lui : des interviews pour les journaux, pour la télévision, pour la radio. « Pouvait-il expliquer son système ? Comment faisait-il pour choisir les bons chevaux ? ». Il sut toujours répondre, puisqu’il put lire l’essentiel de l’interview le matin même dans son journal, avant qu’on ne lui pose les questions.

Vers la fin du mois – le 28 ou le 29 – Antoine vit en gros caractères à la une : « Meurtre Brutal lors d’un Cambriolage ». Il commença à lire l’article : « Hier matin, un pronostiqueur du Quinté récemment arrivé à l’attention du public... » quand il ressentit soudain un coup derrière la tête, et tout devint noir.
10

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,