Le jour du don

il y a
4 min
495
lectures
45
Finaliste
Sélection Jury

Le goût de l'écriture m'est venu suite à la rencontre d'un écrivain. Depuis je n'ai cessé d'écrire. En ce moment, je travaille sur un roman, mais j'aime aussi écrire des nouvelles ou des textes  [+]

Image de Hiver 15

Thème

Image de Très très courts
J’ai 12 ans et 5 jours. Je le précise car c’est important. Dans ma famille, le jour de son douzième anniversaire est spécial. Mes parents m’ont mis au courant lorsque j’étais, selon eux, en « âge de comprendre ». Ils ont jugé qu’à 6 ans c’était le cas. Mais ça n’a pas empêché mon père de me le rappeler chaque année, comme si j’avais pu l’oublier. Donc, le jour de mon douzième anniversaire et juste ce jour-là, j’aurais un don, qui se transmettait aux premiers nés de la famille uniquement.
- Un don ? avais-je demandé à mon père lorsque j’avais 6 ans.
- Oui, ce sera un jour spécial, me dit-il. Ton grand-père a eu le don de vision, et moi je me suis bien amusée, j’ai eu le don d’invisibilité.
Là il s’est mis à me raconter une histoire que j’ai entendue chaque année le jour de mon anniversaire. Il se rendait dans la cuisine pour prendre le petit-déjeuner, lorsqu’il s’est aperçu de son invisibilité en passant devant un miroir. Il avait alors joué un mauvais tour à ses parents : déplacer ce que sa mère venait de poser sur la table du déjeuner pendant qu’elle avait le dos tourné, le genre de choses qui peut rendre les parents de mauvaise humeur, mais qu’il a trouvé très drôle sur le coup. Lorsqu’il s’est dévoilé, il leur avait fichu une sacrée peur. J’espérais alors avoir un don aussi cool que le sien.
Lorsque j’ai eu 9 ans, je me suis davantage interrogé sur le don. Il remontait à une dizaine de générations. Il avait touché les filles comme les garçons, avait valu des ennuis ou un peu d’embarras à certains de mes ancêtres. Il faut dire qu’être investi d’une force hors du commun à 12 ans, ou de pouvoir lire dans les pensées ne doit pas être facile, je n’aurais pas aimé être à leur place.
En grandissant, je dois avouer que j’attendais avec impatience ce jour. J’ai même fait un top 3 des dons que j’aimerai avoir :
1. L’ubiquité (c’est mon père qui m’a appris ce mot), être présent à plusieurs endroits en même temps, ce serait génial. Je ne sais pas si ça marche pour aller dans un autre pays, par contre.
2. Voir l’avenir, mais mon grand-père l’a déjà eu alors...
3. Me métamorphoser en ce que je veux.
Lors d’une de ces fois, où mon père me racontait son histoire, je lui ai posé une question qui l’a laissé sans voix quelques instants :
- Papa, à quoi ça sert ?
- Là, Tom, dit-il avant de refaire une pause, je... je n’ai pas de réponse. J’ai dû me poser aussi cette question à ton âge, mais je...
- Pourquoi à douze ans ?
Je m’étais attendu à ne pas avoir de réponse, mais j’étais tout de même un peu troublé. Ces questions me sont venues lorsque j’ai regardé dans le dictionnaire de la maison la définition du mot « don ».
- Dans le dictionnaire, la définition du mot « don » c’est : « Talent, disposition de quelqu'un, que l'on considère comme inné, naturel : Avoir un don pour la musique ». Mais ça ne dure qu’une journée, ce n’est peut-être pas un don ? ai-je demandé.
- Si tu préfères, appelle cela un pouvoir, alors. Tu auras un pouvoir dont tu pourras te servir une journée entière. C’est vrai que la manière dont je me suis servi du mien n’a pas vraiment été noble, mais en même temps je n’avais que 12 ans. Il n’y a que toi qui puisse répondre à cette question et définir à quoi te servira ton d... pouvoir.
Le truc, c’est que je ne savais pas quel serait mon pouvoir avant d’y être confronté. Je croisais les doigts pour que ce ne soit pas quelque chose du genre communiquer avec les animaux, ou pire, voler. Mes parents ne me laisseront pas aller plus haut que le plafond.
Le soir avant mon anniversaire, je suis allé me coucher comme d’habitude, mais je faisais tout pour ne pas m’endormir et être prêt à minuit pour constater quel était mon pouvoir. Finalement, je me suis endormi et je ne me suis réveillé qu’à 8 heures du matin. Je suis sorti du lit, bien décidé à voir ce qui m’attendait.
Mon apparence n’avait pas changé. J’apparaissais bien dans le miroir. Je n’avais pas couru à une vitesse anormale en arrivant à table, je fus un peu déçu. J’ai fait quelques tests pour avoir une vision ou voir si j’arrivais à me métamorphoser, mais rien. En prenant place à table, j’étais soulagé de ne pas entendre dans les pensées. Mon père m’interrogea du regard et je lui répondis que je ne savais toujours pas quel était mon pouvoir.
Avec tout ça, je me suis mis en retard, et je n’avais plus que quinze minutes pour déjeuner et partir à l’arrêt de bus. J’ai avalé ma tartine et bu mon lait en vitesse avant d’aller chercher mon sac en pensant : « Pourvu que le bus soit un peu en retard ». Je suis repassé en trombe devant mes parents. Ils n’avaient pas bougé. Je leur criais au revoir sans attendre une réponse.
Une fois arrivé dans la rue, j’ai eu un choc. J’entendais le ronronnement des voitures, mais aucune ne roulait, je voyais une dame penchait dans sa voiture par-dessus son bébé, ou encore à deux pas de moi Camille, une fille de ma classe figée alors qu’elle sortait de chez elle. Je me suis demandé si j’avais figé juste ma rue ou la ville, ou... le monde entier. J’hésitais à rentrer chez moi, mais j’y renonçais. Lorsqu’ils re-bougeraient, si je leur disais, ils me confineraient peut-être à la maison.
Ma décision était prise. Je regardais ma montre, en me disant que là le bus sera en retard par ma faute, quand mon regard se fixa sur la trotteuse. Elle aussi était figée. Alors je n’avais pas fait que figer les gens, j’avais arrêté le temps. Ça méritait bien quelques minutes, le temps de se faire à l’idée. Mon pouvoir était énorme, mon père serait jaloux.
Je réfléchissais à ce que j’allais faire de ma journée, une journée qui pouvait s’étendre aussi longtemps que je le souhaitais, mais en même temps être seul m’ennuierait assez vite. Ma première pensée fut assez immature, mais bon, je n’ai que douze ans. Ma seconde fut de me demander quel usage j’en ferai. A part tricher au contrôle de maths, je ne savais pas trop. Je me disais alors qu’à douze ans c’était du gâchis, mais je ne savais pas à cet instant ce que la journée allait me réserver, ni celles d’après, d’ailleurs...

45
45

Un petit mot pour l'auteur ? 44 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je soutiens à nouveau l'originalité et la fidélité au thème du concours, + 1 en finale.
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Merci beaucoup !
Image de Samuel Bogaert
Samuel Bogaert · il y a
+1 L'histoire est très alléchante ! Avez-vous prévu d'écrire une suite pour concourir par exemple dans la catégorie des nouvelles ?! Faites-moi signe, si jamais vous récidivez....
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Désolée pour la réponse tardive. Je n'ai pas encore rédigé de suite, mais je vais m'y atteler prochainement. Je vous ferai signe du coup, merci pour votre votre et votre encouragement. :-)
Image de Léa Gerst
Léa Gerst · il y a
J'aime l'idée, le contexte est bien posé et la fin appelle vraiment à de nombreuses aventures, que j'ai hâte de découvrir un jour ! Il y a bien quelques fautes et maladresses, mais je reconnais que c'était un brin difficile d'écrire en si peu de temps ! Mon vote donc, et bonne chance pour la suite :-)
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Oui, il me reste plus qu'à m'atteler à la suite et à faire quelques corrections ;-) Merci pour le vote
Image de Léa Gerst
Léa Gerst · il y a
Faites moi signe quand vous l'aurez mis en ligne ! ;-) Et si jamais vous avez le temps, venez me dire ce que vous pensez de ma participation à cette matinale ^^
Image de Hélly
Hélly · il y a
Je vote à coup sûr, en me demandant si vous allez continuez? En tout cas, je ferais certainement partie de vos premiers lecteurs, si c'est le cas! à d'autre lecture, et bonne chance!
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Merci, oui je compte écrire la suite et voir ce que je peux réserver à mon jeune héros pour le jour de son don. :-)
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une histoire somme toute .... fantastique. J'ai retrouvé mon...temps, pour voter.
( Le mien, matinal aussi, s'appelle "Sakado" ).

Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Merci ! Je vais aller voir ton texte tout à l'heure.
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
Comme je l'avais déjà écrit, "une grande ouverture à la fin sur le "tout est possible" - pourquoi pas un roman à la clé?"
Un vote même si en concurrence ^^
A (re)découvrir ►►►http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/pudu-a-disparu-1

Image de Jean-Claude Renault
Jean-Claude Renault · il y a
Et aujourd'hui, c'est le jour du vote.
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Merci !!!
Image de Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
Un vote d'encouragement malgré les erreurs de temps et une histoire un peu longue. Vous gagneriez à revoir les temps et à supprimer le trop inutile.
L'idée est bonne malgré tout.
Bonne chance et à bientôt.

Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Ah oui c'est vrai, il y a quelques erreurs... En revanche, non je ne pense pas rogner sur mon texte, et je vais poursuivre l'histoire là où je l'ai laissé justement. Merci pour votre vote en tout cas ! A bientôt
Image de Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
C'était une suggestion. Tout dépend ce que vous souhaitez comme avenir à ce texte. Si c'est pour une édition, alors, le revoir pour qu'il soit plus lisible sera obligatoire. Sinon, laissez-le ainsi mais en l'état et pour être publiée et travailler comme correctrice pour des éditeurs, sachez qu'il ne recevra pas forcément un bon accueil.
Bien à vous.

Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Je prends note de vos remarques, merci pour votre réponse. J'imagine que la réponse ne tient pas en quelques mots, mais bon je me permets de vous poser la question, car c’est intéressant : qu'est-ce qui fait qu'un texte reçoit ou pas un bon accueil ?
Bonne soirée.

Image de Elodie Torrente
Elodie Torrente · il y a
Bonjour et belle année 2015 à vous.
Ce qui fait qu'un texte reçoit un bon accueil d'un éditeur ? Le style personnel qui s'en dégage, la qualité de la langue (grammaire, syntaxe, orthographe, conjugaison), la richesse du vocabulaire et l'originalité du sujet traité. Voilà le quarté gagnant.
Bonne inspiration et bonne chance pour ce texte.

Image de Jean-Claude Renault
Jean-Claude Renault · il y a
Un don pour une journée. Amusant. Mais là, il pourrait se perdre dans l'impasse-temps. +1
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
C'est marrant que vous utilisiez la formulation "impasse-temps", j'ai lu un livre il y a quelques mois qui s'intitulait de cette façon. Un livre bien étrange de Dominique Douay.
Image de Jean-Claude Renault
Jean-Claude Renault · il y a
Il se trouve que c'était justement une référence à ce livre que m'a suggéré votre texte.
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Céline J'adooore ! J'adooooore ! J'adooooore !
Tant de questions restent en suspens...
Votre récit me fait penser au film "Un jour sans fin" même si ici l'histoire ne recommence pas indéfiniment.
De tous les TTC concourant à la matinale, je pense bien que pour le moment c'est pour votre histoire que je suis la plus emballée :o)
J'espère que vous allez nous écrire une suite :o)
+1 puisque je ne peux que voter une fois
Bonne chance à vous :o)

Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Je suis ravie par tout cet enthousiasme, cela me motive d'autant plus pour rédiger une suite ! Merci beaucoup
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Merci de penser à me faire signe lorsque la suite sera publiée :o)
Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Ok, je n'y manquerais pas :-)