Le jour d'après la mort de mon sein

il y a
1 min
104
lectures
88
Qualifié

Chers lecteurs, je suis ravie de vous accueillir ici, sur cette page que m'offre généreusement le site de Short Édition. Vous savez que j'écris en suivant l'actualité et le monde. Ma plume est à  [+]

Image de 2020
Image de Très très courts
Au sein de ma vie est mort un sein de victoire, au printemps fleuri. Les roses sont nues face au chaos de mon corps. Puis-je croire encore à l'amour sans toi, mon sein blanc parti tout cru en volant ma joie ? Mais je suis battante, rejoignant les amazones au creux de ma pente, toi, ma perte aphone, ma différence absolue de n'avoir qu'un sein. Je renais sirène, dauphin de mes rêves saints, à l'abri des peines. Les chemins m'appellent et la nature me voit toujours aussi belle en miroir d'elle. Je traverse les forêts et, au sein d'elles, je trouve mon essentiel, ma féminité ronde et complète, loin du manque de cette colline de chair arrachée à ma poitrine impuissante. Je poursuis l'exploration de ma rade en guérison avec la création d'un groupe de marches douces, proposant partages et sourires avec d'autres malades. Je guide sans me lasser, sur les sentiers de leurs rires, des êtres fragiles, patients de santé précaire ou bien personnes sédentaires, avec ma prothèse. Ce faux sein m'apaise et ma cicatrice chante, en douleurs apparentes, mais secrètes. Vers mon sein perdu, île abandonnée dans l'océan des poitrines coupées, j'ai crié : "Pourquoi sur moi ce cancer ?" Larmes d'univers... a été la seule réponse. Et lorsque le jour d'après est venu, je me suis dit, comme dans le Petit Bonheur de Félix Leclerc : "Il me reste la vie !"
88

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,