Le jour d'après

il y a
2 min
484
lectures
71
Qualifié
Zahra se réveilla ce matin avec un affreux mal de tête, c’était normal puisqu'elle n’avait dormi que quelques heures pendant la nuit, non pas parce qu’elle avait une douleur atroce au niveau de son sein gauche et qu’elle avait un écoulement mamelonnaire sanglant depuis dix ans mais parce qu’elle était sûre que cette fois elle a un cancer du sein.
Du vivant de son mari, elle s’était rendue au grand hôpital à Rabat, après analyse les médecins l’ont rassurée que ce n’était pas un cancer du sein mais qu’elle devrait juste appliquer une crème sur ses mamelons et l’écoulement disparaîtrait.
Zahra était au fait la seconde femme de mon grand-père, après la mort de ce dernier, elle avait décidé de quitter la maison conjugale pour aller rejoindre sa fille, née d’un premier mariage, qui habitait aux alentours de la ville de Fès.
-« Cette fois je suis certaine, j’ai un cancer du sein, j’ai trop mal, et j’ai des nodules de partout, ils sont là, là... et même là ! Balbutia-t-elle en tapotant son sein gauche.
Elle resta longtemps songeuse dans son lit, elle devrait aller se faire soigner.
Pour cela elle devrait se diriger vers la ville de Fès, loin de chez elle d’un peu près cent-dix kilomètres, mais avec quel argent ?
La petite somme qu’elle hérita de son défunt mari, elle en avait déjà dépensé la moitié pour sa nourriture, à elle et à ses petits-enfants qui, avant son arrivée, vivaient dans la misère, son gendre ne faisait que des petits boulots qui leur permettaient de vivre au jour le jour.
Pour soigner sa pathologie, il lui faudrait l’argent pour le transport public, et même si la consultation est gratuite, il faudrait d’abord avoir un rendez-vous qui risquerait de venir après un mois ou deux...et la mammographie, le scanner... Avec quel argent? Et pour la chimiothérapie, elle devrait s’installer à Fès.
-« Comment vais-je faire, en plus qui va m’accompagner, je ne sais pas lire, ni même ma fille... » Se tourmenta Zahra en se donnant trois coups-de-poing successifs sur la tête...
Lorsque j’ai rencontré Zahra ce matin là, elle était venue assister aux funérailles de ma grand-mère, je ne l’ai que difficilement reconnue : son teint était pâle, ses yeux éteints, des lèvres gercées et déshydratées, ses joues osseuses, un amaigrissement foudroyant, elle était anorexique et marchait difficilement... Je me suis mise à pleurer :
-«  Mais qu’est-ce qui t’arrive Zahra, je pensais que tu étais heureuse de retrouver ta fille dont ton ex-mari t’a privée depuis son enfance ? M’étonnais-je en sanglotant.
Zahra me relata alors tout sur sa maladie, ses souffrances.. . Elle s’était rendue à l’hôpital d’oncologie, et le verdict était tombé, elle avait bel et bien un cancer du sein à un niveau métastatique, lui avait-t-on expliqué, un stade très avancé, et qu’elle va bénéficier des protocoles de chimiothérapie et de radiothérapie palliatives pour améliorer sa qualité de vie, calmer la douleur osseuse...
-«  Pourquoi Zahra tu nous a rien dit, on n’aurait pu faire quelque chose pour toi, aller vers des associations, c’est gratuit et tu serais restée chez moi, m’écriai-je.
- Je n’osais pas en parler c'est au niveau de mon sein, répliqua-t-elle en baissant la voix, je ne veux être un fardeau pour personne, en plus là où j’habite on est au courant de rien... Maintenant tu le sais, viens réconforter ma fille après ma mort, et protège la de la maltraitance de son mari ! » ajouta-t-elle d’un ton provocateur..."
Trois semaines après Zahra est morte, je me suis rendue à son enterrement et là j’ai appris la triste nouvelle : Zahra a refusé de se soigner depuis l’annonce du diagnostic, me raconta sa voisine et sa confidente, sachant que soigner un cancer est onéreux, elle avait choisi de laisser le peu d’argent qu’elle possédait à sa fille pour se faire pardonner de l’avoir abandonnée quand elle était petite car son gendre criait à bout portant que sa belle-mère n’était pas une vraie "mère" digne de ce nom, alors elle avait trouvé que la seule issue possible était de mourir, elle avait choisi son euthanasie...
71

Un petit mot pour l'auteur ? 108 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
Une fin terrible, très bien écrit, merci Khadidja, mes cinq voix, je vous invite sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-jour-dapres-25, et oui, nous avons choisi le même titre, bonne chance pour votre beau texte.
Image de armand massong
armand massong · il y a
felicitation pour l inspiration du texte
Image de Tnomreg Germont
Tnomreg Germont · il y a
Beau sacrifice ! Barakalahoufik
Image de KHADIJA EL BOUABIDI
KHADIJA EL BOUABIDI · il y a
Merci beaucoup
Image de Asmaa EL Malki
Asmaa EL Malki · il y a
Bon courage dans ce que tu entreprendras! Histoire traitant d’un mal qui guette beaucoup de femmeS et dont beaucoup préfèrent rester dans le dénie! Le récit est poignant! Mais reste beau dans sa démarche! Bonne continuation chère amie
Image de KHADIJA EL BOUABIDI
KHADIJA EL BOUABIDI · il y a
Merci chère amie oui effectivement on est presque tous menacés par le cancer du sein oui car cela touche même des hommes rare mais ça existe, il faut toujours se surveiller au moins pour ne pas trop souffrir, et avoir la chance de guérir de ce mal.
Image de Amal Oukhrid
Amal Oukhrid · il y a
Malheureusement c'est une triste réalité que la majorité des femmes marocaines vivent , donc bravo madame parceque vous avez traité ce point 🙏
Image de KHADIJA EL BOUABIDI
KHADIJA EL BOUABIDI · il y a
Merci infiniment et on souhaite y trouver une solution qui couvre tout le territoire marocain et non pas seulement les grandes villes.
Image de Adil Zahi
Adil Zahi · il y a
j'ai bien aimé l'histoire, magnifique et Impressionnante!
Image de KHADIJA EL BOUABIDI
KHADIJA EL BOUABIDI · il y a
Merci , l'histoire traduit malheureusement une réalité vecue par les femmes des régions très éloignées des centres de soins. En plus de la pauvreté, l'ignorance...
Image de Saadia Benami
Saadia Benami · il y a
Bravo ma chérie 😍 tu es toujours Magnifique, j’aime bien l’histoire, bonne continuation♥️
Image de KHADIJA EL BOUABIDI
KHADIJA EL BOUABIDI · il y a
Merci beaucoup c'est , j'ai traité un cas parmi tant d'autres qui sont morts en silence du cancer du dein.
Image de Hamid Ahya
Hamid Ahya · il y a
Hstoire très touchante,bon courage.
Image de KHADIJA EL BOUABIDI
KHADIJA EL BOUABIDI · il y a
Merci Hamid cela reflète la triste réalité des pays pauvres .
Image de Naoual Kara
Naoual Kara · il y a
Bonne contuation!
Image de KHADIJA EL BOUABIDI
KHADIJA EL BOUABIDI · il y a
Merci