Le haut fonctionnaire

il y a
1 min
1 423
lectures
327
Finaliste
Jury

Ecrire pour s'amuser, écrire pour passer le temps. Je tente quelques textes. Prenez la liberté de commenter ; positif, négatif, tout est bon à prendre pour apprendre. Merci d'être  [+]

Image de Automne 2020
Il passe ses doigts dans son imposante barbe blanche.
Soixante-dix mètres au-dessus des flots, il domine la mer, calme et serein.
C’est beau.
Il s’assied à la vieille table en bois, place une cigarette à la commissure de ses lèvres, l’allume.
Le lit de camp est replié.
Les vents sont violents. Des bourrasques battent la salle de veille dont il connaît chaque centimètre carré.
La radio crépite. Il l’entend, mais ne l’écoute plus, l’éteint, la laisse sur place.
Il a cessé de compter les heures durant lesquelles cet appareil fut son seul relai vers l’extérieur. Cette boîte lui a permis de ne pas sombrer, ne pas perdre le fil de la raison, du langage.
Il entend les vagues claquer avec force contre la falaise.
Le brouillard devient de plus en plus dense.
De son perchoir, il ressent les hommes qui naviguent autour de lui, domptant la furie pour rejoindre la rade.
C’est fini.
Il se lève, revisse sa casquette de marin et se dirige vers les escaliers en colimaçon.
145 marches le séparent de la terre ferme.
Il descend, lentement, savoure chaque pas.
D’un pincement au cœur, il se remémore l’hiver 79-80, en pleine mer, quand il n’a pu quitter un phare de tout le mois de décembre.
Les tempêtes en avaient décidé ainsi.
Il est presque en bas. Un large sourire éclaire son visage.
Il caresse les clés dans sa poche, il sait où les déposer.
Encore quelques marches.
Ça y est ! C’est la quille !
Il ferme la porte du phare et se dirige vers sa voiture.
Le sémaphore n’a plus de gardien.
Il prend sa retraite, des images et des histoires plein la tête.
Il fut une sentinelle, un gardien de la lumière… un haut fonctionnaire, tel qu’il s’amusait à se définir.
Demain est une nouvelle vie.
Il ira sans doute retrouver les pêcheurs pour la montante.
Il entend déjà le chant des galets, sent la mer lui chatouiller les pieds.
Enfin.
327

Un petit mot pour l'auteur ? 188 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Demens
Demens · il y a
Ce texte fait bien ressentir les sentiments mêlés de ce vieil homme. Une finale méritée. Un bravo tardif...
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Je retiens le "bravo" avec plaisir, merci Demens.
Image de Philippe Barbier
Philippe Barbier · il y a
joli
Image de A. Sgann
A. Sgann · il y a
Retraite bien méritée !
J'aime !

Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci Sgann Sgann pour ce sympathique passage :-)
Image de François B.
François B. · il y a
Pour reprendre le commentaire d'Isabelle Lambin, il y a effectivement dans votre texte un très beau mouvement de descente (et pour cause, c'est le sujet...) comme si une divinité quittait son piédestal pour rejoindre les humains... Mon soutien
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci pour ce commentaire qui me ravit. Bonne journée !
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
Bonne et heureuse retraite à lui...
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci pour lui :-) bonne journée
Image de Chris Falcoz
Chris Falcoz · il y a
Joli texte :)
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci :-)
Image de Fabrice Bessard Duparc
Fabrice Bessard Duparc · il y a
Du bref très bon. mes voix et bonne chance !
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci !
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Du zef, du sel, de l'eau et des mots : une ambiance bien campée pour cette retraite méritée ♫
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci pour lui !
Image de Mapie Soller
Mapie Soller · il y a
On sent l’iode , on entend les vagues, on y est, quoi! Mes 5 voix
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Merci pour ce sourire, bonne journée !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Contrefaçon

Arielle Maidon

Antonio contemplait la bouche pulpeuse de son amante. Dès la première fois, il avait été subjugué par ses lèvres grenat, bombées et fruitées. Certains fantasment sur les pieds ou les yeux... [+]