Le hall

il y a
3 min
652
lectures
19
Qualifié
Image de Hiver 2017
— Bonjour, sourit la femme.

Sophie ouvre de grands yeux. Comment est-elle arrivée là ? Elle se souvient avoir beaucoup bu, beaucoup ri, beaucoup re-bu, puis le blackout habituel. Et maintenant elle est là, un peu vaseuse, debout dans un t-shirt blanc et un jean gris, devant cette grande femme en tailleur noir qui la regarde d'un air amusé.

Elle jette un coup d'œil autour d'elle. La salle est grande, on dirait un hall de gare. Il doit être assez tôt, l'espace est plutôt vide, à peine quelques personnes qui attendent sur des bancs et puis les techniciens avec leur armée de balais et de serpillières. Sophie reporte ses yeux sur la dame qui semble attendre quelque chose. Elle a l'air professionnel, les cheveux courts et très blonds, de longs sourcils noirs levés très hauts sur le front. La mine volontaire, une mâchoire bien dessinée et les lèvres fines et finement maquillées. Sur son bras, elle a appuyé une chemise cartonnée au-dessus de laquelle elle tient un stylo, tout droit, prêt à écrire.

— Je vous mets à quel nom ? questionne-t-elle avec patience.
— Sophie... Zahat... Z-A-H-...
— A-T, complète la femme, c'est bon. Je vous ai. J'espère que vous ne patientez pas depuis trop longtemps, nous essayons au maximum d'écourter l'attente des voyageurs, mais parfois les services sont surchargés.
— Non, non, ça va...
— Parfait. Je vais vous demander une petite signature ici...

La femme lui tend la chemise. Sophie, un peu égarée, la prend, signe sans lire. C'est une mauvaise habitude, se dit-elle, il va falloir que je change ça.

— Quelle heure est-il ? demande-t-elle rendant le papier.
— Quatre heures.
— Il est tard...
— Quatre heures du matin, Madame, rectifie la femme avec un sourire en coin.

Oh... Alors elle vient de se réveiller... À moins qu'elle n'ait fait le tour du cadran. Elle n'ose pas poser la question de peur de paraître complètement perdue. Cette absence commence à l'inquiéter.

— On s'est permis de vous donner de nouveaux vêtements, à ce que je vois, continue la femme en consultant ses dossiers. J'espère de tout cœur que notre choix vous convient.
— C'est très... très bien. Où pourrais-je récupérer mes anciens...
— Il faudra voir avec le secrétariat, je n'ai pas de pouvoir sur ce genre de choses.
— Oh, d'accord.
— Nous n'avons pas l'habitude d'avoir des candidates de votre âge. Nous sommes une nouvelle antenne, vous comprenez, et...

La femme s'interrompt, concentrée sur un point du dossier qui semble nécessiter une particulière attention. Sophie se retient de froncer les sourcils. Visiblement, c'est une sorte d'entretien d'embauche, mais... debout ? Dans un endroit pareil ? Elle ne se souvient pas d'avoir postulé pour un quelconque job. Les trente-deux derniers l'ont recalée. Elle se mord la lèvre, puis décide de se lancer prudemment en posant quelques questions.

— Excusez-moi, mais... il ne manque rien, dans mon dossier ?

La femme lève vers elle un œil interrogateur. Une mèche blonde lui tombe sur le front.

— Pourquoi manquerait-il quoi que ce soit ? sourit-elle.
— Eh bien, je ne sais pas... Les emplois auxquels j'ai postulé m'ont souvent reproché mes dossiers incomplets... Notamment au niveau de la sécurité sociale, parce qu'il y a eu du retard dans le traitement de mon dossier, et...
— Oh, s'esclaffe la femme, mais ne vous inquiétez pas pour cela ! S'il manque quoi que ce soit, nous aurons tout le temps de régulariser la situation plus tard.
— Ah, très bien.
— De toute façon, votre dossier est assez clair. Il mentionne votre problème de boisson comme une des causes principales de votre...
— Quel problème de boisson ? coupe Sophie un peu trop vite.
— Hier soir, Madame, vous ne nierez pas avoir eu un certain problème, notamment avec votre consommation d'alcool.
— Oh, hier soir, oui, mais c'était occasionnel.
— Vous n'ignorez cependant pas que ce problème a causé votre présence en ces lieux ?

Qu'est-ce que j'ai fait hier soir ? se demande Sophie, paniquée.

— Ça ne se reproduira plus, assure-t-elle sans trop savoir quelle réponse la femme attend d'elle.
— Bien sûr que non. Vous n'avez pas l'intention de retourner là-bas, je présume ? sourit son interlocutrice en levant un sourcil noir. En tout cas, vous aurez un formulaire à remplir, et puis on va vous choisir un train. On vous éloignera le plus possible de cet endroit désagréable, hmm ?

Sophie a l'impression qu'elle se moque d'elle. Ça commence à l'énerver.

— Ecoutez, je ne sais pas du tout de quoi vous parlez alors... Expliquez-moi... Juste... Dites-moi, est-ce que je suis retenue ? Et en quoi consiste le job ?
— Oh, vous n'avez pas compris ? Ils vous ont mal informée... Ou alors ce sont les troubles de mémoire dus à la consommation d'alcool. C'est très possible aussi. Nous sommes une nouvelle antenne. Nous ne sommes pas formés à toutes les éventualités.
— Pardon ?
— Nous avons surtout des personnes d'âge avancé, pour tout vous dire. Et quelques accidents, toujours plus compliqués à traiter. Vous êtes un cas particulier.
— Parce que j'ai bu ?
— En partie... Il faut que je voie avec mon secrétariat.
— Je ne sais pas de quoi vous parlez.
— Vous avez signé, pourtant, vous devriez être au courant. Légalement, vous devriez.
— Je ne sais pas de quoi vous parlez et je veux mourir.
— Oh, mais vous êtes morte, chérie.

19

Un petit mot pour l'auteur ? 13 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Bon la fin, prévisible, mais je l'ai accepté sur une bonne partie de la lecture, parce que cette histoire reste plaisante.
Image de Jon Ho
Jon Ho · il y a
Bien trouvé, c'est prenant !!
Une écriture simple et efficace.
+1 sans sollicitation en retour :)

Image de Martine Crasez
Martine Crasez · il y a
Belle chute, et pourtant sans prise d'alcool ;)
Ma voix... :D
Martine, en compét "Paysages" http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-fruit-de-l-arbre-sec

Image de Violette
Violette · il y a
On ne s'attend pas à cette chute, histoire bien menée, bravo.
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Le suspense est tenu jusqu'à la fin. Fluidité dans l'écriture. Mon vote.
Image de Sheryl
Sheryl · il y a
Une belle histoire, avec beaucoup de suspense. Cependant, je n'ai pas bien compris l'avant-dernière phrase : la personnage principale voulait mourir?
Image de BéR
BéR · il y a
Haha, non, c'est simplement pour dire qu'elle en a marre !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une jolie plume pour une histoire à suspense! Un grand bravo, BéR! Mon vote! Merci de venir faire un tour sur ma page pour lire et soutenir, si vous les aimez, “Coups de Vent”, “Je Voudrais Bien t’Aimer Encore”, “Paradis Reconquis” et “Un Soir Retentissant”! Bonne journée et bonne chance!
Image de Lililala
Lililala · il y a
Le suspense est bien conservé tout du long, bravo ! et même là-haut, on retrouve à la bureaucratie... +1
Image de Pascal Pascal
Pascal Pascal · il y a
La chute est inattendue, le suspense est bien gardé, mon vote.
Image de Chatsometimes
Chatsometimes · il y a
Même si on s'attend à la fin, c'est quand même bien sympa à lire ce texte, merci :-)

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Ambroisine

Joel Talbourdet

Ambroisine est une femme belle qui vit dans un village au parfum d’ambroisie et de fromage de chèvre. C’est la plus belle femme de ce pays de vent et de soleil. Elle vit au milieu de ses chats et... [+]

Très très courts

Le village de Noël

Sylvie Loy

A l'occasion des fêtes de Noël, le centre du village, qui ressemblait à n'importe quel centre de village en hiver – triste et abandonné –, revêtait ses plus belles décorations. Les rares et... [+]