3
min

Le guide de Lascaux

Image de Camali

Camali

20 lectures

0

Le guide de Lascaux


Suivez-moi ! Qui m’aime me suive ! Les autres aussi, vous m’aimerez plus tard.
Allez…venez ! Le dernier dans la grotte est un australopithèque !
Attention à la tête, et n’oubliez pas le guide !
Voilà ! J’ai tout mon arsenal vocal, je n’ai plus qu’à commencer la visite.
Commençons par le porche, un porche Cayenne de conception préhistorique allemande.
Je tiens à vous avertir, avant d’aller plus loin, que le sourire est facturé 1 euro. D’où cet humour qui va accompagner la visite, et qui constitue mon gagne-pain.
Mesdames, messieurs, nous voici immédiatement dans la salle des taureaux.
Vous constaterez que la lumière est éteinte, et que vous ne voyez rien. Un simple détail, que vous pouvez régler avec l’appareil vers lequel je vous guide, et qui, pour 5 euros vous offrira 1 minute d’éclairage. J’abats le premier qui sort son portable.
L’autre solution, consiste à me laisser vous décrire les beautés de cet art pariétal, mais franchement, je ne vous le conseille pas.
Ah ! Une question ! Que veut dire « pariétal » ?
C’est 2 euros ! Oui, oui tout est payant, et encore c’est un mot de 8 lettres, si vous m’aviez demandé « australopithèque »….
Enfin, un généreux mécène, la lumière vient de jaillir ! Qui veut la définition de « mécène » ?
Personne ! Dommage, ça ne coutait qu’1 euro.
Vite ! Il ne me reste plus que 45 secondes pour vous faire remarquer sur votre  droite la peinture de la licorne, à droite des chevaux, à droite ours, vaches, veaux, à droite l’appareil pour rajouter 5 euros et…trop tard c’est éteint !
Vous venez de rater le clou de cette salle des taureaux…les taureaux ou aurochs ! A moins que !
Ah ! Un curieux, ça se rallume !
Donc, à droite des taureaux ou aurochs.
Voilà ! Maintenant, que les plus fortunés me suivent, les autres ne bougez pas nous revenons, la visite du diverticule axial est en supplément.
Admirez ces chevaux s’enroulant d’une paroi à l’autre, dans une fuite éperdue !
Bon ! Retournons voir les pauvres !
Mesdames, messieurs, poursuivons ! Nous allons emprunter une galerie appelée « le passage » où les peintures rupestres sont légèrement dégradées par les courants d’air. Cette galerie nous conduira jusqu’à « la nef », une salle où les peintures s’accompagnent de signes et dessins étranges.
Vous observerez dans le recoin de cette nef, un petit appareil qu’une lueur signale, ayant la même fonction que celui de la salle des taureaux.
Un détail intéressant, il accepte les cartes bleues.
Maintenant que collectivement, vous vous êtes entendus, pour vous octroyer 3 minutes d’éclairage, je vous laisse vous ébahir devant la magnificence de ces bisons, vaches, cerfs, que mon arrière arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière grand- père a peints entre 2 chasses au mammouth.
Pas de réaction ? Très bien, je peux vous raconter n’importe quoi.
Plus que 2 minutes…4 groupes de figures s’offrent à vous « le panneau de l’empreinte » « la vache noire » « les cerfs nageant » « les bisons croisés ».
Quant aux signes énigmatiques les côtoyant, aujourd’hui je ne peux rien vous en dire, mais pour une dizaine d’euros, je peux effectuer une recherche pour vous en délivrer une hypothèse douteuse. Pour une hypothèse plus sérieuse, comptez plutôt 50 euros.
Encore 1 minute…sur votre droite, vous pouvez  vous intéresser à une reproduction parfaite d’un hominidé, de ce qui devait être le stéréotype de la population de cette époque. Personnellement, je ne l’avais encore jamais remarqué !
Excusez-moi monsieur ! Tout le monde peut se tromper, il fait si sombre ici, et l’on ne m’avait pas prévenu de la présence d’un touriste portugais dans mon groupe.
Etape suivante, le diverticule des félins ! Pour me faire pardonner, tout le monde peut venir, j’offre le supplément de cette visite !
Contorsionnez-vous, faites-vous fins, le passage est étroit. Tout en vous contorsionnant, n’oubliez pas de laisser courir votre regard sur les parois tortueuses, où bien loin des tortues, vous devinerez des fauves, et rareté de cet art pariétal (toujours personne pour le sens de ce mot ?), un cheval peint de face.
Recontorsionnez-vous, nous sortons de ce boyau.
Nous allons maintenant entrer dans une pièce éclairée, j’avoue que ce n’est pas ma préférée.
Ici, près de mille gravures, dont certaines superposent des peintures, ornent les murs. Je vous laisse 2 minutes, pour vous rassasier de ces merveilles, et trouver la représentation du seul renne de la grotte.
Si vous ne le trouver pas, je peux vous l’offrir, pour moins de 3 euros, sur une carte postale imprimée à Rennes.
Hop ! Je vous ai vu sourire, 1 euro pour tout le monde ! J’attendais cette salle avec impatience !
Dernière visite, « le puit » !
Un mystère, un homme ithyphallique (mot à 10 euros) à tête d’oiseau, allongé, mort, face à un bison éventré par une sagaie. A ses côtés, un bâton surmonté lui aussi d’une tête d’oiseau, et au loin un rhinocéros s’en allant.
Normalement, c’est à ce moment, que je dois dire « au revoir, et n’oubliez pas le guide », profitant de votre stupéfaction devant cette énigme.
Inconsciemment, les gens ne font plus attention, et sont plus généreux.
Mon arrière arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière-arrière grand- père savait cela lorsqu’il a peint cette dernière fresque érotique.
Mesdames, messieurs, si vous souhaitez retrouver la sortie, n’oubliez pas le pourboire !




0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,