Le goût de l'aventure est un vilain défaut

il y a
2 min
88
lectures
46
Qualifié

De Madame de La Fayette à John Green, je lis de tout, tout le temps. J'adore voyager dans l'imaginaire d'un autre. Et je fabrique, au fur et à mesure, un imaginaire qui me correspond. J'espère  [+]

Image de 4ème édition
« Allée du Trésor »
Deux enfants se promenaient là, une branche d’arbre biscornue en guise de bâton de marche dans une main, et une pelle dans l’autre. Ils s’étaient enfoncés dans la forêt et entre deux chemins, voilà ce qu’ils avaient croisé. Un panneau sorti de terre qui leur indiquait la piste à suivre. Ils tournèrent la tête l’un vers l’autre, se regardèrent et se sourirent. Ils avaient trouvé ! Ils savaient qu’il se trouvait là !
L’un d’eux, fouillant dans sa poche, s’empara d’une carte. Quelques gribouillis faisant penser à des arbres touffus, des traits pleins représentant plusieurs chemins et une grosse croix noire en faisaient bien une carte au trésor.
Ils l’avaient trouvée dans le grenier de papi Georges. Depuis tout petits, ils aimaient aller chez lui et découvrir tous les endroits inexplorés que la vieille maison familiale et la campagne normande cachaient jalousement. Ils aimaient y inventer de nouvelles histoires.
Ce jour-là, ils n’étaient pas allés bien loin. Ils étaient montés au grenier. La trappe dans le plafond était ouverte et l’échelle dépliée. Comme deux intrus, ils avaient contrôlé les alentours et étaient partis à l’aventure de l’endroit le plus sombre de la maison.
Parmi les toiles d’araignées épaisses, leurs habitantes, et des objets datant de l’époque moyenâgeuse, les deux enfants avaient déniché ce manuscrit rongé par les mites. Un papier du temps des bandits de la mer qui pillaient les bateaux et tous les territoires qu’ils rencontraient ! Enchantés de cette épopée qui se dessinait devant eux, ils avaient commencé la recherche du trésor.
Sur la carte, justement, était inscrit « Trésor » en lettres capitales, à côté de la croix noire. C’était certainement un coffre oublié par les pirates et dans lequel dormaient depuis plusieurs siècles des tonnes de pièces d’or !
Les arbres dessinés sur la carte représentaient sans aucun doute ceux de la forêt du domaine. C’était la seule forêt qu’ils connaissaient de toute manière. Le trésor ne pouvait que se trouver là-bas ! Et, comme de vrais explorateurs, sans prévenir personne, ils y avaient couru.
Ce fut en trottinant dans les allées irrégulières, vides de présence humaine, qu’ils avaient vu ce panneau. A coup sûr, c’était là ! Le trésor ne pouvait que se trouver là ! Ils regardèrent à nouveau leur carte. La croix désignait un emplacement un peu plus loin, dans les fourrés, entre un arbre à deux troncs et un arbre mort sans branches. Ils se précipitèrent à l’intérieur des bois, là où plus personne ne les verrait, déchirant leur pantalon dans les ronces, indifférents aux piqûres des orties. Ils étaient tout excités à l’idée de déterrer ce trésor inestimable.
Ils slalomèrent entre les troncs morts, écartèrent les branches feuillues des arbres avant de s’arrêter net face à un arbre à deux troncs et un arbre mort et creux sans branches. Heureux, ils empoignèrent leur pelle et commencèrent à creuser, sans un mot.
Après deux coups de pelle, ils n'avaient toujours rien trouvé. Mais ils ne s'inquiétaient pas. Le trésor était certainement bien caché sous terre. Il faudrait creuser profond.
Soudain, ils sentirent quelque chose rompre sous leur pelle. Enthousiastes, ils se penchèrent, écartèrent la terre meuble avec leurs mains, vivement, mais stoppèrent leur geste en un instant, hébétés. Tout leur enthousiasme avait disparu, et ils n’osaient toujours pas parler. Ce qu’ils avaient cassé en creusant était les os d’un avant-bras, encore entouré d’une chair déchiquetée et grignotée par les insectes de la forêt.
Une expression de dégoût et d’incompréhension s’imprimèrent sur leur visage, mais ils ne pouvaient pas bouger. Ils ne pouvaient pas croire que c’était ça le trésor. Pourtant c’était le bon emplacement ; la croix indiquait ce qu’ils venaient de déterrer...
46

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,