2
min

Le Gourmet

Image de Enzo Riboli

Enzo Riboli

160 lectures

22

Qualifié

« Votre jarret est succulent mademoiselle ! »

Je prends une seconde bouchée de ce plat finement cuisiné. Mâchant lentement pour profiter de toutes ses saveurs. Mon couteau tranche délicatement dans la viande, je me prépare un troisième morceau. Ah ! Que j'aime ces petits moments. Une table bien dressée. Un plat raffiné. Un bon verre de vin. Et en délicieuse compagnie. J'espère que le lieu lui plaisait. Elle m'avait dit aimé tout ce qui touche à l'histoire. Ainsi le caveau d'un château moyenâgeux pour notre seconde rencontre serait, je l'espère, un cadre qu'elle saura apprécier.
Je l'avais rencontré il y a peu. Sur une de ses applications barbares où l'amour est transformé en un produit à consommer le plus vite possible. Un fast-food relationnel. Je hais ceci, cette vision horrible que certains ont des autres. Les gens tendent à voir en leurs congénères autre chose que des êtres humains. On voit en son prochain qu'un moyen de se satisfaire soi-même. Tous. Vos amis satisfont votre ego, votre besoin d'être entouré. Vos parents et leurs approbations vous conforte dans votre quête de ''faire les choses biens''. Tous ne servent qu'à assouvir vos désirs. Oui, car c'est le désir qui l'a emporté face à l'amour. Désormais, on ne voit plus l'autre comme un partenaire, mais comme un repas qui durera quelques mois tout au plus. Pour les plus chanceux cela se comptera en années. Mais plus personne ne passe sa vie avec un autre. On s'en lasse, qu'importe ce qu'on a pût construire avec son ''goût'' ne nous revient plus. À la fin on vérifie la note, on voit si l'on a trop payé pour quelque chose de toujours décevant. Oui, triste vision de la vie, mais c'est la vie, je n'y peux rien.
Mais passons ou ce repas sera gâcher par ma morosité. Elle reste silencieuse. Elle était un peu pâle je dois l'avouer. Ses yeux émeraude perdus, dans le vague, fixant un point invisible entre nous. Bizarre. J'observe moi-même le meuble, cherche. Y avait-il quelque chose d'étrange sur la table ?
La nappe blanche n'avait aucune tâche. Nous étions tous deux servis, d'ailleurs elle n'avait touché à rien, ni à son verre de Bordeaux, ni à son propre plat.

« De l'eau ? »

Je tends la carafe. Elle restait silencieuse, amorphe. Ce rendez-vous semblait l'ennuyer si bien qu'elle en perdait presque conscience. Je n'exagère même pas. Elle pique du nez, la pauvre.

« Mademoiselle ? »

Je fais de grands gestes pour attirer son attention. En vain. Elle reste bien ancrée sur son siège, mais part pourtant, son esprit s'en allant loin de ce rendez-vous. Bon, tant pis. Je profite de mon assiette. Plat préparé avec amour, le vrai. Je jette un coup d'œil à ma partenaire de temps à autre. Elle dort. Je ricane légèrement. Suis-je si ennuyeux que cela ? Il ne reste plus qu'un os dénué de la moindre chair devant moi. Je m'essuie la bouche, fini mon verre, puis me lève.

« Repas merveilleux, bien qu'un peu silencieux. Vous étiez plus bavarde au téléphone, très chère. »

Je passe derrière elle. Elle reste figée, affalée sur son siège. J'enlève son bâillon, défais les liens à ses poignets. Je remarque une large flaque rougeâtre sous la chaise. Hum, les garrots ont dû lâcher durant le dîner. Je n'ai jamais été très doué pour en faire. Je la soulève, elle était bien plus légère sans ses deux jambes. Il fallait que je trouve un endroit où la cacher. Car, à mon humble avis, si l'on tombait sur mes restes, alors, ces charmants dîners risquaient fort d'en pâtir.

PRIX

Image de Eté 2016
22

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Enzo Riboli
Enzo Riboli · il y a
Hé bien merci pour tous ces commentaires ! Désolé de ne pas avoir répondu plus tôt j'étais un peu pris à droite à gauche ces derniers temps.
Quoi qu'il en soit merci encore, au plaisir de vous lire tous (et en espérant que ce que le reste de mes écrits vous plaira tout autant ^^)

·
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
+ 1 de la part de tilee "transparence" poésie.James Hadley CHASE n'a qu'a bien se tenir face au concurrent redoutable que vous faites.
·
Image de Scribo
Scribo · il y a
Histoire noire néanmoins très appréciable à lire de par le style. ;) +1
Voici ma nouvelle présentée pour la matinale des lycéens, si vous voulez venir faire un petit tour ;) : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/tournez-a-droite

·
Image de JACB
JACB · il y a
Serial killer, restez dans votre histoire! Vous lire m'a fait frissonner; J'ai aimé. bonne chance pour ce concours.
En ce qui concerne "cette vision horrible que certains ont des autres. Les gens tendent à voir en leurs congénères autre chose que des êtres humains." puis-je vous inviter sur le TAM TAM à lire et/ou commenter "l'Eloge de l'Autre"?

·
Image de Camille Crésut
Camille Crésut · il y a
Humour noir ! J'adore ! Bonne chance pour le prix ! Dans le même style ; http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/mon-plat-prefere-1
·
Image de Francesca Fa
Francesca Fa · il y a
Bon, que les choses soient claires : vous pouvez toujours m'inviter à dîner, je suis prise tous les soirs pour des années !!
·
Image de Bisaigue12
Bisaigue12 · il y a
ça repousse les jambes? si oui : deux Osso Bucco pour la semaine prochaine S.V.P. vous m' avez ouvert l' appétit !
·
Image de Envoldemots
Envoldemots · il y a
Aaaah ! Mais qu'est -ce que je viens de lire ? Un régal ;)
Bref merci pour ce moment sombre mais si délectable!
J'ai beaucoup aimé la chute, j'ai été très surprise!
Bravo pour cet écrit, et le suspense, je vote!

·
Image de Christiane Tuffery
Christiane Tuffery · il y a
Je vote car la fin m'a saisie (non, pas comme un steack en poêle, hein), plutôt surprise, scotchée. J'aime qu'on me surprenne et là, le but est atteint. C'est quand même dingue ce que les femmes peuvent susciter d'appétit !
Moi aussi, je trucide mais sans déguster : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/clostridium-botulinum

·