Le français mis de côté

il y a
3 min
23
lectures
8

Ancien professeur de physique à l'université, je m'intéresse désormais à l'écriture d'essais hors champ scientifique sur le sens notre vie et à la pratique du piano classique  [+]

Le déconfinement, plus qu’une semaine ? Mais on ne savait pas trop pour qui, pourquoi, comment. Le télé-travail continuerait pour certains, pas pour d’autres. Des élèves iraient à l’école, pas d’autres. Des zones seraient déconfinées par-ci par-là.
L’idée d’avoir des élèves masqués n’enchantait pas Sidonie. Solarius se désolait. Il ne pourrait ramener sa fraise. Aucune école n’aurait envie de le voir raser leurs murs. Quoiqu’avec un masque, une belle perruque et en trafiquant son état civil avec l’aide de l’ange gardien, il subsistait une lueur d’espoir. L’ange restait serein, nulle frontière, aucun virus ne pouvaient l’arrêter. Il aurait bien mis un masque pour faire genre, lui aussi, mais il ne pourrait dissimuler ses ailes car il aurait été immédiatement reconnu.

Bref que du flou. Pour chasser toute anxiété, Sidonie avait revêtu une tenue de mi-saison. Elle n’en avait pas pour autant oublié son programme, on verrait bien. Elle avait bien perçu que, parmi les familles des élèves, la peur de manquer était très concrète: perte d’emploi, manque d’argent et comment faire pour emprunter désormais. Sidonie pensait qu’il n’y avait pas d’autre solution qu’un soulèvement général, international et mondial. Les citoyens auraient enfin pris conscience que nous allions vers la société la plus inégalitaire de tous les temps. En renonçant au chacun pour soi, à l’entre soi et au sauve qui peut, les terriens auraient peut-être une chance de revivre plutôt que de survivre. Une telle révolte était cependant très peu probable. Comme elle tenait à garder son emploi, Sidonie, prudente, se dit qu’il valait mieux d’abord rassurer les enfants sur la pérennité des valeurs : métro-boulot-dodo. Ce serait à eux de voir, de prendre conscience.
Comme entrée en matière, elle leur expliqua que tout allait s’arranger : il suffirait de travailler jour et nuit et en alternance. Alors les Français pourraient se déplacer et gagner de l’argent en sécurité, tout au long de la pandémie et de la vie. À la fin de ce voyage au bout de la nuit, ils auraient réalisé leurs rêves : prolétaire non solidaire, propriétaire pas locataire, mais solitaire dans leur dernier sommeil. Mais pour parvenir à cela, il fallait économiser sans s’économiser. Elle leur annonça donc la question du jour :

9. « Pourquoi, lorsque l’on veut avoir de l’argent devant soi, le met-on de côté ? »

Jean prit le clavier et la parole :

« Ça madame, j’ai compris, car ma grand mère m’a toujours dit : ‘’Mon petit, il faut toujours avoir de l’argent devant soi pour assurer ses arrières’’. Elle voulait dire qu’il fallait être sûr d’en avoir en réserve pour préparer l‘avenir. »

Sidonie reprit :

« Merci Jean, c’est cela, mais beaucoup de travailleurs ne peuvent en mettre de côté, car ils en ont tout juste pour manger et dormir. »

Geneviève intervint :

« Mais non, on peut toujours mettre de l’argent à gauche. Il suffit de moins dépenser pour des choses inutiles, comme fumer. Mon père me dit toujours que les ouvriers passent leur temps dans les bistros au détriment de leur famille. Au moins, avec leur fermeture, c’est fini, ils vont pouvoir économiser. »

Hélène à son tour :

« Moi ma mère m’a dit : tu sais Hélène, on économise toute sa vie par crainte de rester sur le mauvais côté de la route. Mais même quand cela va très mal, il y a toujours des gens qui savent retourner leur veste, afin que leur cagnotte reste toujours du bon côté. Et justement cela leur évite de prendre une autre veste. »

Philippe intervint à son tour :

« Mon père est directeur, il me répète que les Français ne savent rien gérer. Tous les allemands eux, économisent et ne mettent pas tous leurs œufs dans le même panier. Ils savent placer leur argent. »

Et Jeanne :

« Ma mère, m’a dit que l’on ne peut pas mettre d’argent de côté, car on dépense tout pour entretenir les arabes qui ne foutent rien et pour les migrants ! »

Et Solarius explosa à son tour :

« Il ne sert à rien d’avoir de l’argent devant soi, car l’économie, comme l’univers, est inflationnaire. C’est la fuite en avant comme celle des galaxies. Nul ne sait où elles vont. Elles se diluent dans l’espace comme les sous accumulés par les travailleurs et dilapidés par quelques uns pour des profits éphémères, au détriment de notre collectivité. Un petit coup d’inflation et hop ! Disparues les dettes des riches et les économies des pauvres ! »

Les vannes étaient ouvertes, Sidonie avait écouté avec attention le vieux Solarius, socialo. Sans doute était-il sincère. Mais Il pouvait remercier sa mère de l’avoir fait bobo, il n’avait pas eu une vie malheureuse. Il fallait absolument ramener les enfants et Solarius dans les rails :

« Ecoutez, l’important n’est pas l’argent, mais de savoir où se trouve le bon côté. Doit-on rester riche et à droite avant de passer l’arme à gauche, ou bien rester pauvre à gauche avant de prendre une droite ? Peut-on rester au milieu ? Au centre ? Je pense au contraire que tout homme ou femme devrait être le centre d’attention de la collectivité. C’est ce qu’on appellerait le multicentrisme. Nous nous devons tous solidarité, en respectant nos différences, veiller à ce que nul ne soit en situation dégradante par notre faute collective. Notre société fondée sur le pouvoir et la richesse des uns au mépris des autres, ne prend pas en considération cela, elle est mortifère. Tout un chacun a le droit de bien vivre, de travailler, mais aussi de rire et de chanter, pas seulement quelques-uns. On en reparlera les enfants, à la semaine prochaine »

Solarius enthousiaste :

« Oui, c’est comme si l’on croyait que la terre était le centre de l’univers et qu’à ce titre elle devrait le gouverner. En réalité c’est le cosmos et ses milliards d’étoiles, qui nous gouvernent alors ne nous détruisons pas. »

Et l’angelot en battant des ailes :

« Oui Solarius, l’essentiel, c’est le partage, la redistribution des richesses. Si Dieu est au centre, il a placé son fils à sa droite parce qu’il a été l’homme plus à gauche du monde. »
8
8

Un petit mot pour l'auteur ? 9 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Formidable
Image de Cristo
Cristo · il y a
Merci beaucoup
Image de Randolph
Randolph · il y a
Une belle leçon de plus ! Merci Cristo
Image de Cristo
Cristo · il y a
merci mille fois
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Beaucoup de finesse dans ce détournement d'expression... y compris celui qui sert de chute. J'aurai décidément beaucoup aimé Sidonie et ses comparses. Il y a vraiment quelque chose à faire avec ces personnages. Je veux dire pour les diffuser... Un peu à la manière de Gotlib à l'époque des dingodossiers. Et pour rester en littérature, le titre d'Horace Mac Coy, un linceul n'a pas de poches aurait bien convenu à ce TTC
Image de Cristo
Cristo · il y a
Merci beaucoup pour ce suivi . La fin du cours approche 12 semaines, 12 textes, 12 garçons, 12 filles . Merci pour les encouragements à publier. mais cela n'a rien d'évident.
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Un beau texte. Assez agréable à lire. Bravo à vous. Vous-avez ma modeste voix.
Je vous prie de me soutenir en allant voter pour mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
Et à me laisser quelques commentaires si l'envie vous vient.

Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
J'adore lire tes textes Un texte structuré et original b.. c magnifique . Tu mes voix Voici le lien pour me donner votre avis et le soutenir..https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/au-commencement-etait-lamour-2
Image de Sgr Td
Sgr Td · il y a
Le texte est actuel et bien écrit avec un style fluide et attrayant. Bravo. Je vous donne ma voix.
Si possible, prière parcourir mon texte en compétition dans une autre catégorie pour éventuellement donner vos voix et laisser un commentaire ou des remarques.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-crime-d-avoir-touche-mon-mari?all-comments=1&update_notif=1590678728#fos_comment_4294301

Vous aimerez aussi !