2
min
Image de July

July

1831 lectures

213

Qualifié

C'est ce matin qu'il passe.
J'ai eu un délai de trois jours mais aujourd'hui, il revient... Combien gagnerai-je de temps ? Un jour, une semaine, un mois... Allons, ne rêvons pas ! Certaines personnes disent qu'elles y sont habituées, je ne peux les croire.
Je ne sais pas si je pourrai faire abstraction de cette épée de Damoclès au-dessus de ma tête. Je vis pourtant comme ça depuis ma naissance et je connais les règles mais je ne m'y fais pas. Je l'attends à chaque fin de délai, l'espérant et le redoutant à la fois.

Le Facteur Temps.
Joli jeu de mot pour désigner celui qui vous annonce par courrier le temps qu'il vous reste à vivre. S'il sonne à votre porte vous pouvez vous estimer heureux, vous avez un délai supplémentaire. Sinon, vous mourrez dans la journée.
Drôle d'existence que la nôtre... Ce facteur arrive tranquillement dans son beau costume bleu marine, sourire aux lèvres. Il vous tend cette enveloppe blanche immaculée qui contient quelques jours, quelques souffles de vie en plus. Bien sûr, il est contraire à la loi de leur parler, sous peine d'exécution immédiate. Mais je voudrais bien savoir d'où ils viennent et s'ils sont soumis au même régime que nous. Malheureusement la curiosité est un vilain défaut.
Certains jours où je sens la mort vraiment proche, je voudrais lui sauter dessus, le frapper jusqu'à voir le sang couler de son visage lisse et sans expression. Je voudrais pouvoir lui prendre toutes les enveloppes qu'il garde précieusement dans sa sacoche et tant pis pour les autres ! Mais je sais que cela ne me mènerait nulle part. J'ai déjà vu des gens essayer de se rebeller contre lui et ça a toujours fini de la même façon. La mort quasi instantanée dudit rebelle.
Certains pensent qu'à la naissance on nous implante une puce mais je n'y crois pas trop. Ça ressemblerait vraiment trop à de la science-fiction. Mais peut-être qu'un jour quelqu'un arrivera à trouver une astuce pour contourner le système... Ou peut-être que le monde changera !
Je plaisante bien sûr.

J'ai vingt-cinq ans et d'après les statistiques, j'arrive en bout de course. Je fais partie de la génération vieillissante qui voit ses délais raccourcir de plus en plus à chaque fois. Je sais que bientôt, j'attendrai le Facteur Temps en vain et à la fin de la journée, je serai mort.
Viendra-t-il aujourd’hui ou me laissera-t-il périr ?

Je crois l'entendre arriver, ou est-ce simplement mon imagination ? Mais non, j’entends bien son pas régulier sur le gravier de l’allée. Il monte maintenant les marches du perron, dans quelques secondes il va sonner. Mon corps tout entier est pris de violents tremblements, ma vue se brouille.
C’est à chaque fois pareil. Je suis au bord de la syncope mais mes pieds se dirigent déjà vers la porte, comme animés d’une volonté propre, la volonté de vivre. Mon esprit a rendu les armes mais je ressens ce que l’on nomme fréquemment l’instinct de survie. Ce sentiment qui pousse notre corps à continuer alors que notre âme a disparu. Je saisis la poignée et elle me brûle.
Combien de temps cette fois ?
J’ouvre la porte, il est là souriant. L’enveloppe est dans sa main, il me la tend. J’hésite un moment, après tout pourquoi ne pas en finir tout de suite ?
Le Facteur Temps a l’air surpris de mon hésitation.
Habituellement les gens se jettent sur l’enveloppe et la déchirent fébrilement alors qu’il n’a même pas tourné les talons.
Devant mon absence de réaction, il se questionne. Puis il pose l’enveloppe sur le paillasson et tourne les talons en me lançant un « Bonne Journée ! » énergique des gens qui se sentent en sécurité. J’attends qu’il parte puis je me saisis de ce morceau de papier qui va décider de mon sort. Je claque la porte et je m’écroule par terre.

Je veux du temps. Plus de temps ! Je veux pouvoir me dire que j’atteindrai le week-end en vie. J’ouvre délicatement l’enveloppe, fourreau de mes espoirs. J’en sors l’habituel petit carton et je lis :

« Le Gouvernement Mondial et le Service de Régulation de la Surpopulation ont l’honneur de vous accorder un délai de 4 JOURS de vie supplémentaire.
Veuillez agréer, M. I..., l’expression de nos salutations les plus cordiales. »

PRIX

Image de Printemps 2018
213

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Lectriceenherbe
Lectriceenherbe · il y a
Un merveilleux texte qui nous prouve qu'il n'est pas bon de savoir toutes choses et qu'il faut profiter du moment présent.
Je vous invite a aller lire ma nouvelle : je t'aime follement

·
Image de Gaspard Collal
Gaspard Collal · il y a
TEMPUS FUGIT.
Bravo ! je vote.
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lewis-bis

·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Nous sommes des êtres mortels qui vivons comme si le temps ne nous était pas compté. Belle allégorie sur cette condition qui est la nôtre. Ne dites rien à votre héroïne mais "Le facteur temps sonne toujours deux fois". Mon vote
·
Image de Romane González
Romane González · il y a
J'ai aimé! L'idée est originale, le texte bien écrit!
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote. 5 voix.
De mon côté, je suis en compétition pour Imaginarius 2017 (sujet : la brume) : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Vaucey
Vaucey · il y a
Un beau texte qui bien que relevant de la SFFF nous ramène à une réalité très humaine et m'invite à vivre chaque jour comme si c'était le dernier ! Toutes mes voix !
·
Image de Didier Lemoine
Didier Lemoine · il y a
Bon texte. Mes voix pour vous. Si cela vous tente, vous pouvez visiter "La princesse Alexandra", en route pour le prix IMAGINARIUS. Peut-être même aurez-vous envie de voter pour elle. Commencez par lire cette petite histoire. C'est ici : http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-princesse-alexandra
·
Image de July
July · il y a
Merci à tous ceux qui ont pris un moment pour lire mon histoire, je vous renvoie la pareille très vite!
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Brrrr ! Il faut espérer qu'on n'en arrivera pas là ! On finira bien pour trouver une planète vivable pour résorber le surplus de population. Bravo, July, pour votre belle imagination. J'ai adoré le trait d'humour final avec la lettre officiel ! Vous avez mes cinq vote.
J'ai un sonnet qui devrait ne pas vous déplaire : http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba Bonne journée à vous

·
Image de Moniroje
Moniroje · il y a
Une SF sans fioritures!!! bravo!
·