Image de Cevrine L

Cevrine L

150 lectures

9

Qualifié

Cela fait plusieurs semaines que je suis sur ce lit d'hôpital.
J'étais partie au travail, la chaussée était glissante et je n'ai pas vu le camion. Je ne me souviens pas du choc.

Depuis l'accident, je suis dans le coma. Je les entends autour de moi, mais je ne peux pas bouger ni leur parler. C'est dommage, je voudrais les consoler quand je les écoute pleurer.

Mon mari, Alain, me parle de temps en temps. Quelques fois, il me dit qu'il m'aime. D'autres fois, il se met en colère : « Mais qu'est-ce que tu es allée faire sur cette route ? Pourquoi ? »

Je voudrais lui dire que moi aussi je l'aime, je n'ai pas fait exprès de me prendre le poids lourd en pleine face. Les infirmières, quant à elles, m'ignorent la plupart du temps. Elles ne se demandent pas si j'ai mal pendant qu'elles me font certains soins. Elles ne me lavent pas souvent. Peut-être parce que je suis reliée à tout un tas de tubes et tuyaux qui me maintiennent en vie.

Je ne sais pas si mon corps est en bon état ou si des organes ont été touchés. Tout ce que je sais, c'est que mon cerveau, lui, est toujours actif.

Je suis prisonnière d'un corps qui ne bouge pas, mais je voudrais me distraire. Qu'on mette le son de la radio ou de la télévision.

Mais non, on ne pense pas que je puisse avoir ce genre de besoin. Alors, je passe mon temps à cogiter.

De temps en temps, je m'énerve en vain. J'essaie de faire bouger un doigt, un orteil, une paupière. Mais rien ne se passe. C'est comme quand on rêve qu'on a envie de se réveiller et qu'on n'y parvient pas. Sauf qu'un rêve, c'est temporaire.

Ma famille et les soignants ne voient rien des efforts que je fournis. Je me sens abandonnée et j'espère que la situation va vite se terminer. J'ai envie de rentrer chez moi, retrouver ma petite vie tranquille et mon pavillon bourgeois.

Bientôt, je pourrai me glisser dans un bain chaud parfumé, écouter de la musique, boire une coupe de champagne, manger une tranche de saumon sur un toast grillé... J'ai hâte, vraiment hâte.

Après cette page dans ma vie, je vais réécrire mon histoire, arrêter mon boulot qui m'ennuie, faire une formation d'architecte et faire un enfant alors que je n'en désirais pas avant.

Au moins l'accident aura eu le mérite de relancer mes projets et de donner un sens à mon existence. Mais pour réaliser tout cela, il faut que je sorte de cette situation.

Je me souviens que certaines personnes restent des années dans le coma. Il y a même un homme, victime d'un locked-in syndrome, qui est resté tout le temps dans cet état végétatif et qui a écrit un livre en commandant un ordinateur avec le mouvement de ses yeux.

Honnêtement, j'aimerais m'en sortir mieux que lui.
Tiens, mon mari et le médecin discutent. Je ne parviens à distinguer que quelques mots : « poumon,..., greffe,..., important, dans les 24 heures... »

Ça y est, je suis sauvée. Ils pensent à moi en fin de compte.
Mes poumons sont peut-être en train de flancher et ils ont trouvé un donneur pour me soigner.

Avec un peu de chance, je vais bientôt pouvoir m'exprimer et bouger. Ce n'est qu'une question de temps, sans doute.

Oh, mais qu'est-ce qui lui prend ? Mon Alain, il pleure à chaudes larmes. Il s'approche de moi.

« Je suis désolé Émilie. Je sais que tu ne peux pas m'entendre mais il faut que je te dise. Les médecins n'ont plus espoir de te sauver, c'est trop tard pour nous mais tu vas aider un pauvre homme dont les poumons ont été touchés dans un accident. »

PRIX

Image de Eté 2015
9

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Scotché ! Ce vécu de l'intérieur, sans doute bien des gens l'ont vécu...à savoir ?
En tout cas bravo avec bien du retard.

Image de Claire-Solène
Claire-Solène · il y a
Belle montée en puissance pour une terrible chute. Bravo ! +1
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/la-chute-10

Image de Philshycat
Philshycat · il y a
superbe!
mon conte:

Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Horrible !
Mon vote pour ce récit bien mené

Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
un court glaçant
pour une femme
enfermée
dans son corps^^
+1

Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
Un texte qui interpelle et cherche une frontière qui balance entre la vie et la mort: Le coma, un grand point d'interrogation!
+1
Peut-être aimerez-vous découvrir: "CHÈRES VALEURS", deux textes écrits en tandem avec ma petite-fille.

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

C'est une vieille dame aux vêtements soignés : longue jupe à volants, chemise de dentelle d'une autre époque, escarpins à talons plats et chapeau de paille bordé d'un ruban fleuri. ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Les enfants du camping l’avaient nommé Dragibus. Il était tout rond, avait un pelage très court et très noir d’où ressortait juste le blanc de ses yeux et parfois un bout de langue rose ...