2
min

Le disciple et le brochet

Image de Nectoux Marc

Nectoux Marc

3303 lectures

230

Qualifié

Mathias, disciple de saint Pierre avait une obsession. Attraper le grand brochet qui sévissait dans le lac de Nantua. Chaque jour, il se rendait sur les rives de celui-ci, dans la ferme intention de capturer le royal poisson. Mais ce dernier, d’une taille et d’une force phénoménales, cassait sans merci toutes les lignes que le bon disciple lui proposait. Au fur et à mesure que le calibre du fil de pêche s’épaississait, le moral de Mathias s’amincissait. Il allait même, sur les conseils d’un de ses proches, armer sa ligne d’un filin d’acier. Il va sans dire que celui-ci ne manqua pas de subir le même sort que celui de ses prédécesseurs.
Tout ceci eut pour conséquence de plonger le bon disciple dans un état dépressif grave.
Mais au bout de quelque temps, la nature combative de celui-ci reprit le dessus. Le grand brochet croyait avoir gagné la partie ? Qu’à cela ne tienne ! Lui, Mathias, allait lui faire savoir à qui il avait à faire !

Les jours qui suivirent, le brave homme multiplia les tentatives, mais celles-ci restèrent vaines. Et, pourtant il était là ! Mathias devinait la gueule fuselée du monstre immergé au ras des flots, pointée dans sa direction. Il devinait de même le regard pointu et vert de ce dernier le fixer d’arrogance.

— Tu ne pourras m’échapper éternellement, brochet de malheur, un jour tu commettras une erreur fatale, et moi, ce jour-là, je serai là !

Un matin, alors qu’il avait mouillé sa ligne depuis un long moment déjà, un homme errant, violoneux de son état, vint à lui pour lui demander l’aumône d’un bout de pain. Mathias eut pitié de lui, et lui remit son panier-repas, ne gardant rien pour lui.
Pour récompenser ce geste charitable, le violoneux joua de son instrument. Alors que Mathias se préparait à entendre les notes d’une exécrable musique, celle-ci se révéla divine et enchanteresse, tant et si bien qu’il demanda au vagabond de jouer encore et encore. Hélas, à la nième fois, sollicitée à l’extrême par l’archer, une corde cassa tout net.
À la grande surprise de Mathias, le violoneux offrit à celui-ci cette corde en lui disant.

— Prends cette corde et fixe là au bas de ta ligne. Tu pourras enfin prendre le grand brochet que tu désires tant capturer.

Mathias le regarda avec étonnement. Comment ce misérable vagabond avait-il pu percer à jour ses intentions ? Pourtant, il ne répondit rien et monta son bas de ligne avec la corde cassée du violon. Après y avoir fixé un hameçon il replongea sa ligne dans le miroir vert du lac.
Par politesse, il avait accepté ce présent insolite, mais il ne se faisait aucune illusion. Ce n’était pas ce bout de corde qui allait changer les choses, là où des filins de bons aciers avaient échoué.

Pourtant, il n’eut pas longtemps à attendre avant de voir sa ligne se tendre jusqu’à se rompre. L’attaque avait été fulgurante et Mathias n’eut que le temps d’empoigner sa canne, avant qu’elle ne soit emportée dans les profondeurs du lac.
Un sourire imperceptible se profila sur les lèvres du violoneux qui s’éclipsa sans bruit.

Mathias lutta pendant des heures avec le grand brochet, car c’était bien à lui qu’il livrait bataille. Le bas de ligne, équipé de la corde de violon cassé, vrillait sous l’extrême tension, faisant entendre du même coup, la mélodie enchanteresse interprétée par le vagabond quelques heures auparavant. Au bout d’un long moment, Mathias eut l’impression que les assauts du monstre étaient moins vigoureux.
Lui-même ressentit une sensation d’engourdissement. Il se laissa envahir peu à peu par un sentiment de bien-être et de paix.

Le bout de ligne ne cassa point.

Plus personne ne revit Mathias, le bon disciple de saint Pierre, pêcher sur les rives du lac de Nantua.

Mais plus jamais de même on entendit parler du grand brochet.

Pourtant, il se raconte dans le pays que les nuits d’orage au-dessus du lac, certains pêcheurs auraient affirmé par tous les saints du ciel, avoir vu dans les reflets d’éclairs, Mathias chevauchant le grand brochet sur la crête des flots.

Mais il se dit tellement de choses en ce bas monde !

PRIX

Image de Printemps 2018
230

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Jusyfa
Jusyfa · il y a
une sympathique légende attrayante à souhait, vous avez une belle plume ... c'est pour cela ! +5*****
·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Un beau compliment Jusyfa, merci beaucoup.
·
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Un joli conte fantastique. Je suis très friand des histoires de pêcheurs. Mon vote
·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un joli conte aux allures de fable.
Mon sonnet est en finale. Aurai-je droit à un nouveau soutien ?
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/au-bout-de-la-nuit-1

·
Image de JigoKu Kokoro
JigoKu Kokoro · il y a
Bonjour Marc ( ^_^)
Peu de gens écrivent des contes en général. Ce n'est pas un exercice forcément évident car l'ensemble d'un récit réponds à des principes qui font appelle, chez le lecteur à des souvenirs de lectures dans son enfance. Le ton, le rythme, le style y sont sans problème. On y retrouve les éléments narratifs qu'il faut emballés dans un style d'écriture qui se lit avec plaisir et sans heurt. J'aime beaucoup cette idée, quoi que classique mais indémodable, de la récompense après un geste désintéressé (Ici le don du repas contre la corde magique). J'ai apprécié cette lecture, cette fin en suspend volontaire et ces propos qui évoque une légende qui au final nous était racontée. Un agréable moment de lecture, merci pour l'invitation ( ^_^)

·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Merci à toi pour ce sympathique commentaire.
·
Image de Loodmer
Loodmer · il y a
Belle illustration qu'un bienfait n'est jamais perdu
·
Image de Kenavo
Kenavo · il y a
Comme un poisson dans l'eau... MES 5 voix ! Vous pouvez aussi aller voir ma poésie ''Aphrodite 2018'' pour le prix Saint-Valentin...
·
Image de Merlin28
Merlin28 · il y a
cela ressemble beaucoup au combat du capitaine Achab et de Moby Dick
·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Surement sauf que là il y a de la magie et que le poisson est bien moins gros. Merci de votre passage
·
Image de Noellia Lawren
Noellia Lawren · il y a
le lac de Nantua !!! mon enfance , merci pour ce bel écrit , mon vote +5
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/un-dernier-baiser-1

·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Merci Noellia
·
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
Un conte admirablement écrit, qui se laisse lire ( et quand on a envie de lire, c'est gagné pour celui qui l'a écrit)
C'est le deuxième écrit sur la pèche que je lis ce matin : passionné ?

·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Non, pas du tout pêcheur. Mais j'ai un lien fusionnel avec l'élément liquide.
·
Image de Sibipa
Sibipa · il y a
Vous savez parler à l'enfant qui est en moi et qui sait bien que Mathias chevauche le grand brochet qu'il a amadoué avec la corde magique du violoniste... Merci pour ce moment de lecture
·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
Merci à toi Sibipa. Je m'en vais te rendre visite. Toc, toc?
·