Le dernier Sombrero

il y a
1 min
712
lectures
88
Finaliste
Public
Image de Hiver 15

Thème

Image de Très très courts
Assis là, tout était beau. Les pieds recouverts d'une neige impure, adossé à un sapin avachi, j'étais ici le dernier des Sombreros.
La bataille de Poussière avait fait rage pendant des années dans nos contrées et couché dans des draps éternels tous nos amis, notre famille et nos frères d'armes. Dans une guerre, nous perdons tous quelque chose, mais c'est lorsque nous perdons espoir qu'il n'y à plus rien à gagner. Nous étions une grande famille, dont les domaines s'étendaient des Monastères sous-marins d'Ø aux collines d'Outre-Ciel. Mais nous étions principalement installés dans les montagnes de cactus, peu éloignées de la Sibérie actuelle.
Des guerriers d'une élégance crasseuse, comme sortis des plus grands westerns, habillés d'un poncho et d'un simple chapeau digne de la Conquête de l'Ouest. Qui aurait cru que nous serions décimés par un peuple de savants, tout de gris vêtus, étranglé par leurs cravates, aux visage prétentieux et morne et qui en moins d'une décennie, ont eu raison de notre famille ; c'est du moins ainsi que l'on me les avait décrits. Comme un poison, ils s'infiltrèrent; doucement, imposant leur culture, leurs mœurs, leurs idées et finalement la guerre éclata. Maintenant, il ne reste que des haillons déchirés et des carabines encore brûlantes sur la neige de nos montagnes comme seul souvenir de notre famille.
Mon nom est Nayati Bunch, il signifie : « celui qui lutte ». Je suis le dernier descendant des Sombreros et si j'ai survécu aux combats, c'est que je n'ai pu y participer. Quelle ironie pour un membre des meilleurs tireurs du monde que de naître aveugle. Je n'arrive qu'à déchiffrer mon environnement par les sentiments qu'il me transmet, je ne peux viser une cible que si je la sens. Pendant mon enfance, je me suis entraîné des jours durant sans fermer l’œil, éloigné de tous, à chasser, à sentir, à apprendre seul à vivre. J'ai désormais un peu plus de quinze ans, un œil tatoué dans chaque main, comme seul bagage, deux revolvers de jade, de quoi établir un campement et un poème en braille.
Désormais, tout ce que j'avais connu est révolu, le nouvel Ouest sauvage commence à être recouvert d'un épiderme de béton, je dois fuir ce qui n'est pas déjà mort de la main des Costumiers. Ici débute mon exode vers des terres plus clémentes et se termine le récit de quinze années détruites.
88
88

Un petit mot pour l'auteur ? 23 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
L'espoir, c'est la dernière chose qu'il nous reste, quand tout disparaît.

J'aime bien votre texte

Je vous mets doucement un j'aime. Je vous le mets aussi doucement que votre texte est beau.

Je vous invite au passage à voter pour mon texte finaliste et dont voici le lien

https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

Image de Sophie Copinne
Sophie Copinne · il y a
J'anime la façon dont vous racontez les histoires et pour cela je vote.
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Un texte...lumineux, empreint d'une grande poésie et efficace par sa maîtrise.
( Mon héros s'appelle "Sakado", et fait dans le chocolat ....)

Image de Olivier Delage
Olivier Delage · il y a
Mon vote (n°7) pour cette histoire très émouvante. je vous invite si vous voulez à lire mon poème en finale , du pistolet en jade de votre dernier sombrero à l'anneau de jade de Mei Li un signe peut-être du destin : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/l-anneau-de-jade
Image de Pépémalou
Pépémalou · il y a
+1 Vraiment émouvant ! C'est super bien écrit ! Bravo !Si vous êtes curieux, venez jeter un coup d'oeil à ma petite histoire : http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/les-aventures-de-pomme
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Je tire mon chapeau à ce dernier sombre héros.
Aveugle avez-vous dit ... alors Chionosphérophile en finale Nouvelles pourrait vous plaire ...

Image de Céline Viel
Céline Viel · il y a
Joli texte, une atmosphère intéressante.Si ça vous dit, j'ai aussi un texte en lice http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/le-jour-du-don
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Très beau texte, belle écriture. Je vote.
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à
lire : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/poussiere-de-pierre

Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
+1 même si en concurrence car un très joli texte, avec un brin (un gros même) d'amertume sur la fin. J'espère qu'il finira par retrouver un endroit pour se poser qui lui fera oublier son triste destin.
Si vous êtes curieux Aurélien, vous pouvez lire mon texte: http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/pudu-a-disparu-1 Christine

Image de Fxt
Fxt · il y a
un super point de vue! Bravo.
Image de Aurélien Brigaud
Aurélien Brigaud · il y a
Merci beaucoup, mais qu'est ce que tu entend par "point de vue" ? Celui du personnage, le mien ?
Image de Fxt
Fxt · il y a
le personnage et la vision sous-jacent qui en déborde...