2
min

Le dernier chemin

24 lectures

7

Elle caressait cette main diaphane, où un tuyau serpentant amenait goutte à goutte le liquide nourrissant à ce corps livide, allongé, là, dans ce lit spécialisé dont les contours à barreaux le faisait ressembler à une cage.
France, remonta le plaid duveteux sur Marius, qui respirait avec peine.L’on pouvait entendre distinctement le bourdonnement grésillant de l’eau inondant les poumons. Nous étions nous , leurs trois filles attentives à ces derniers instants et bizarrement nous n’avions pas encore mal, le chagrin serait pour plus tard....``Maman nous demanda doucement de la laisser avec papa, car instinctivement elle comprenait que l’heure allait venir de lui fermer pour toujours les yeux...

J’avais appris à maman les paroles d’accompagnement que je prodiguais à mes patients lorsque l’issue ne faisait plus de doute... Et France, en chuchotant à l’oreille de son amour de toujours, l’emmenait sur le chemin, en adoptant son rythme à la respiration de Papa, qui peu à peu s’apaisait.. C’était un instant unique d’intimité que nous ne voulions troubler, Paule, Josiane et moi, dans ce crépuscule évanescent qui allait céder la place à la noirceur des ténèbres.

Marius, viens, mon amour, je tiens ta main, n’aies pas peur, tout est bien, vois comme ce sentier est plein de fleurs ; au lointain le vol des oiseaux migrateurs t’accompagnent... Non je ne te quitte pas encore, reposons nous sur ce banc.. ; tu te souviens mon amour, j’avais un chapeau de paille et toi un canotier, et tu me récitais une poésie si tendre et avec des mots si beaux que je te demandais qui les avait écrits.. Et toi fièrement tu m’avais confié que c’était toi et depuis plus d’une année qui avait essayé de m’avouer ce sentiment qui avait pris toute la place en son cœur.. Mais il attendait de revenir de son service militaire à Strasbourg, et il n’était encore qu’un petit paysan travaillant sur les terres de son père avec son frère cadet... Là, depuis quelques mois, il avait enfin été admis au chemin de fer... AU PLM ( Paris, Lyon, Marseille )comme l’on disait en ce temps-là et il allait pouvoir faire sa demande car ce travail était sûr, pérenne et pourrait avoir de l’avancement..
France continuait de l’accompagner et lui rappelait la jolie robe blanche parsemée de bouquet de myosotis qu’elle portait ce jour où il lui donna son premier baiser.. Elle avait cru défaillir tant l’émotion était grande,lui avoua t’elle....

Marius, maintenant c’est ton chemin, moi je reste là, à te regarder de loin, ne te retournes pas et va confiant, nous nous retrouverons bientôt... Vois, j’ai moi aussi des cheveux blancs et nous n’avons que trois mois de différence... Va mon amour.. va, sois en crainte....La mort est une renaissance.

Mes enfants, Papa vient de nous quitter.
7

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
Merci les amis. .. Ce texte fut refusé... allez savoir pourquoi...
·
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Un texte magnifique. Qui ne souhaiterait pas de partir en entendant de tels mots.
·
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
Merci Lise.
·
Image de Gisny
Gisny · il y a
Je crois sincèrement, que le départ est une renaissance en devenir. C'est aussi ce qui donne tant de prix à la vie. Votre texte émouvant mérite d'être lu. Je ne regrette pas d'être venue vers vous.
·
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
Merci Gisny .J'avais donné à ma mère quelques rudiments pour cet accompagnement.. L'accompagnement en fin de vie était un volet de mon activité de sophrologue lorsque j'étais encore en activité.
·
Image de Duje
Duje · il y a
Savoir être paisible en un tel moment quelle force !
Dans l'avant-dernier § , je propose quelques corrections d'orthographe ,selon moi . " Ne te retourne pas " - " va " verbes conjugués à l’impératif malgré la tendresse du moment .

·
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
Bien entendu Duje... Ce sont des fautes pardonnées grâce à vous. Merci
·
Image de Huppefasciée
Huppefasciée · il y a
Joli texte sur l'accompagnement au dernier voyage, avec des mots chargés d'amour, et la présence apaisante ...
·
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
Moment le plus intime partagé par le couple. Merci Huppe
·
Image de Françoise Grand'Homme
Françoise Grand'Homme · il y a
Beaucoup d'émotion.
Une vie qui défile, et tout au bout un autre chemin.
Apaisement.

·
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
Merci Gouelan... Ce fut très émouvant pour nous qui avons assisté à ce départ.
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
C'est curieux votre texte dégage à la fois du chagrin mais aussi de la sérénité. Il plane un sentiment ''d'au-revoir''.
·
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
Ce n'est qu'un au-revoir il est vrai... Nous prendrons tous le même chemin, sans avoir peut-être la chance d'un tel accompagnement d'amour.
·
Image de Maryse
Maryse · il y a
Ce texte est poignant ...
·
Image de Claire Rousset Lys
Claire Rousset Lys · il y a
Merci Maryse
·