2
min

Le déluge

Image de Tangiblement

Tangiblement

52 lectures

45

Quatre jours ; quatre jours que je suis assise près de la fenêtre à regarder le ciel s’abattre sur ma terre. Ma terre, celle que je chérie. Celle qui vient abriter mon corps frêle après les cris. Je pense tous les jours aux cris, ceux qui sortent avec violence de la bouche de Mo et Po, ceux qui me sont destinés parce ça va pas ça va jamais c’est comme ça. Et les cris ils me font si mal, comme si leurs vibrations déchiraient mon corps. Mais aujourd’hui il pleut, il pleut toujours des cordes et le ciel est si noir. Je suis assise près de la fenêtre et j’ai peur que cette pluie ne s’arrête jamais, j’ai peur de devoir passer ma vie dans cette maison avec les cris, les cris de Mo et Po.

Neuf jours ; neuf jours que je suis assise près de la fenêtre, la pluie c’est transformé en cascade et l’orage en tempête. Mo et Po ont peur maintenant, la télévision ne fonctionne même plus, l’antenne est arrachée, aucune nouvelle de l’extérieur. Po a tenté de sortir à de nombreuses reprises, toutes ont échouée, la porte est bloquée par la force du vent. Je sens l’inquiétude grandir. Aujourd’hui Mo et Po ont fermé ma porte à clé, j’ai dû uriner dans un coin et j’ai si faim. J’ai faim depuis hier, depuis qu’ils m’ont crié qu’il fallait conserver le peu de nourriture. Ils ont encore crié, alors j’ai fui les mains sur les oreilles pour empêcher les sons d’atteindre mes tympans.

Seize jours ; seize jour que je suis assise près de la fenêtre, il règne dehors un chaos effroyable. J’ai tellement froid, j’ai tellement froid que je me suis roulée en boule dans mon urine, je suis toujours enfermée. Ce matin - ou peut être hier, je perds la notion du temps – Mo et Po ont eu une dispute très sévère, Mo a dit des choses horribles sur quelqu’un se trouvant dans la même pièce que moi, pourtant je me croyais seule. Po lui a ensuite amené des pâtes et du lait. Comme personne ne les a mangées, je les ai dévorées goulument. J’ai si peur maintenant, car je n’ai toujours pas aperçu la chose monstrueuse qu’a décrite Mo.

Vingt-cinq jours ; vingt-cinq jours que je suis assise près de la fenêtre, ma terre est devenue néant. Tout est noir, je ne sens plus mon corps. Mo pleure a longueur de journée, tout est plus calme quand Mo pleure car les cris se taisent. Po, lui, erre entre les pièces tel un fantôme, j’entends le bruit froissé de ses pas quand il martèle le sol. Une douleur à la tête ne veut me quitter, elle tambourine mon crane, j’ai si mal...

Trente-six jours ; trente-six jours que je suis assise près de la fenêtre, je suis douleur. Douleur au creux de mes reins, douleur au creux de mes mains. Mo a ouvert ma porte, elle a pris ma main, nous sommes mises lui contre l’autre, Po est venu, je crois que j’ai senti sa peur mêlée au soulagement. Je sens la fin. Mo murmure des excuses dans mon oreille, elle dit qu’elle m’aime, qu’elle est désolée pour ce qu’elle m’a fait subir, qu’elle est la maintenant. Je pourrais presque lui pardonner les cris. La douleur est partie. Je suis apaisée. Ma terre peut m’engloutir et me réduire au néant car désormais j’ai dans mes mains celles de Mo et Po.

PRIX

Image de 2019

Thème

Image de Très très courts
45

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Artvic
Artvic · il y a
Un texte très bien écrit, émouvant !
Je vous invite à lire et soutenir mon poème en finale.
L'empreinte des souvenirs
Vos voix me seront précieuses, amitiés

·
Image de Enavres
Enavres · il y a
C'est très émouvant comme texte, bravo. Tu as mes voix !
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Entre fantastique et cauchemar, une nouvelle matinale réussie ...
... Que je t'invite à célébrer en musique ...https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/derriere-les-musiques

·
Image de Jean Neihga
Jean Neihga · il y a
Très jolie tu as mes voix. Découvrez mon également poème https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/soit-a-mes-cotes-2
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Je vous invite à lire et soutenir mon poème en finale.
L'empreinte des souvenirs
Vos voix me seront précieuses, amitiés

·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Texte lugubre mais adorable. J'aime. Je donne mes voix. *** Je vous invite à lire " ACHOU ".
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
+5 pour ce récit inquiétant que je n'ai pas tout compris...
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une œuvre bien écrite, sombre, inquiétante et apocalyptique !
Mes voix ! Une invitation à découvrir “Le Vortex” qui est en FINALE
pour la Matinale en Cavale 2019, et vous ne serez pas déçu ! Merci
d’avance et bonne fin de dimanche!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-vortex-1

·
Image de Bulle_d_encre
Bulle_d_encre · il y a
C'est sombre, émouvant et mystérieux. Mes voix
·
Image de JD Valentine
JD Valentine · il y a
Une sombre histoire. Des mots justes. Beaucoup d'émotions. Mes voix.
·
Image de LaNif
LaNif · il y a
C"est beau, et un peu étrange. Mes voix ...
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur