Le défi

il y a
1 min
124
lectures
15
Qualifié

Amoureuse des mots, je les unis pour en faire des histoires. Toutes sortes d'histoires... Maman de trois enfants, j'aime la lecture, les jeux et la cuisine, mais ce que je préfère : Partir au pays  [+]

Image de 2015
Mon téléphone sonne. Je décroche et j’écoute une voix, sa voix.
— Dirige-toi vers l’hôtel. Tu pousses la porte, et fonces tout droit. Tu passes à côté du bar. N’oublie pas : ne baisse pas la tête, ni le regard. Tu es une habituée.
— Oui, murmurai-je.
C’est facile pour lui ! Il s’y rend tous les jours dans cet hôtel de luxe.
— Tu passeras près d’une vitrine, contourneras la statue, et monteras l’escalier. Dans le couloir tu verras la porte du SPA entrouverte.
— Tu seras là ?
— Oui.
Sans plus attendre, il raccroche et je me retrouve seule au milieu de ce parc.
Mes pieds me dirigent presque malgré moi vers cette tour. Je contourne le bâtiment et j’approche de la porte en verre. Je respire profondément. Ma conscience se bat contre mon esprit. Je ne peux pas faire ça, ce n’est pas moi, je ne suis pas à ma place.
Mes talons claquent, un homme me croise et me sourit. Tiens... il ne me jette pas dehors ? J’avance fièrement... J’entre dans un rôle, je ne suis plus moi, mais elle.
Je contourne le bar, la statue est belle. Si je ralentis mes pas, je serai incapable de poursuivre et ferai demi-tour, rouge de honte. Je gravis les marches, le tapis tendu étouffe mes pas. Encore quelques mètres, plus que quelques mètres. Mon cœur bat, mes mains deviennent moites.
Je déglutis, pousse la porte. L’obscurité m’accueille. Il me faut quelques secondes pour que mes yeux s’habituent, puis doucement je distingue sa silhouette allongée.
« Retire tes vêtements, tes chaussures. »
Je remarque ses jambes, ses pieds, mes yeux remontent le long de sa silhouette et j’aperçois sa nudité. Je détourne le regard tout en retirant ma veste de cuir, mon pull et mon pantalon. Je marque un temps d’arrêt, au moment de retirer le soutien-gorge.
« Tout ! Je te veux nue, entièrement. »
Cela fait partie du scénario. Je respire profondément. Il fait nuit, il ne verra qu’une silhouette, rien de dramatique. Mes dentelles quittent ma peau que j’entoure d’une serviette.
Il se lève et me rejoint. Ses mains se posent sur mes bras, sa bouche dans mon cou, il murmure :
— Comment t’es-tu sentie ?
— Frémissante.
— Quel fut le moment le plus intense ?
— Pousser la porte... Non ! Passer devant le bar... Je ne sais plus.
— Tu as bien joué ton rôle, tu es prête pour le haut de l’affiche. Garde ton assurance, sois fière de toi et tu graviras tous les échelons.
— Le haut de l’affiche ?
— Demain, rendez-vous dans un Palace... Je sais que tu en es capable. Et que tu aimes les défis.

15

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,