Le crapaud et le boeuf

il y a
4 min
781
lectures
80
Finaliste
Jury

Je suis né au Québec il y a très, très longtemps. Après des études en navigation et dix ans de bourlingue sur des navires marchands de diverses nationalités, j’ai succombé à un violent coup  [+]

Image de Eté 2016
En fait ça c’est pas du tout passé comme ça.
D’abord, Guizo c’était un crapaud, pas une grenouille. C’était mon copain, Guizo, je sais de quoi je parle.
Et puis ce bœuf, on le connaissait bien, nous, c’était pas n’importe quel bœuf qui se trouvait là par hasard. Je pourrais vous raconter comment on l’a connu le bœuf, et aussi comment on s’est connus moi et Guizo, mais bon, on n’a pas toute la journée. Alors je vais aller à l’essentiel.
Donc voilà, Guizo était allé voir le bœuf, ce bœuf-là. Mastoc qu’on l’appelait, c’est vrai qu’il était costaud. C’est vrai aussi que devant un bœuf, même un tout petit bœuf, un crapaud ça fait pas le poids. Mais pour dire que c’est moins gros qu’un œuf, là, il faut pas exagérer. Guizo il était au moins aussi gros qu’un gros œuf. Il voulait faire une rime ce type, ce La Fontaine, voilà tout ! Aux frais de Guizo. Évidemment les rimes en « euf » ça court pas les rues, je veux bien l’admettre. Mais c’est pas une excuse, ça. Il aurait pu trouver autre chose, changer le bœuf en taureau par exemple, pour aller avec « pas bien gros ». Il a bien changé un crapaud en grenouille ! Bon, je passe là-dessus, ça n’est pas si important.
Non, le pire, c’est ce qui vient tout de suite après. Traiter Guizo d’envieux ! Ça alors ! Et envieux d’un bœuf ! Pourquoi est-ce qu’un crapaud voudrait avoir l’air d’un bœuf ?
La vérité, le fond de l’affaire, la raison de tout ça, c’est Lulu. Ah, Lulu ! Quelle grâce, quelle élégance ! Une vraie princesse, Lulu. Pas un du marais qui n’en était tout retourné quand elle passait. Pas une crapaude qui ne sautillait comme elle, qui avait son rond de bedaine, ses jolis doigts si fins, ses adorables pustules, ses gros yeux marbrés. Et cette façon désinvolte qu’elle avait de gober les mouches, comme en passant, sans se presser. On aurait dit qu’elles y allaient d’elles-mêmes, les mouches.
Déjà têtards, il l’avait remarquée, à ce qu’il prétendait. Cette façon qu’elle avait de zigzaguer, ce petit coup de hanche distingué et provocateur en même temps, ça l’avait rendu dingue. Une fois, leurs queues s’étaient touchées. Bien sûr il n’avait plus de queue maintenant, mais il me jurait qu’il avait encore la sensation de ce premier – et dernier – contact. Rien que d’en parler il était tout étourdi, comme égaré. Elle, déjà grande dame, elle avait rien laissé paraître, mais lui il était sûr et certain que depuis cette affaire-là elle avait su, qu’elle avait compris qu’il existait plus que pour elle, dans l’attente d’être avec elle un jour, avec sa Lulu. Et qu’elle l’attendait, elle aussi, d’une certaine façon. C’est depuis ce temps-là qu’elle était devenue son but, son rêve, son obsession. Son inaccessible étoile, comme il disait. Pauvre Guizo.
Elle, elle le voyait même pas, Guizo. On le savait, nous. Ça se voyait, de toute façon. Lui croyait dur comme fer qu’elle affectait de l’ignorer. Un jeu, quoi. Ses jolis yeux lui demandaient de faire les premiers pas, c’était clair pour lui. Mais lui n’était pas prêt, il n’était pas assez bien pour elle. Pas encore. Il devait bien se préparer, qu’il nous répétait, il lui manquait tant de choses. Ça viendrait. Nous on n’était pas si sûr, on voyait rien venir. En tout cas c’est pour ça qu’il consultait pas mal de monde, la fourmi pour lui enseigner la persévérance  comme s’il en avait besoin!, la cigale pour lui apprendre le chant. Comment est-ce qu’une cigale peut apprendre à un crapaud à croasser en mesure, je vous le demande ! C’était tout Guizo, ça.
Et puis il s’est mis aussi à vouloir devenir fort, Guizo. Les gros muscles, ça l’avait jamais vraiment intéressé, c’était pas trop son genre, mais il y avait cette brute de crapaud-buffle qui tournait autour de Lulu depuis quelque temps. Il avait décidé qu’il lui tiendrait tête, à ce mufle de buffle. Bœuf, buffle, ça avait dû tout se mélanger dans sa tête à ce pauvre Guizo, il était allé voir Mastoc, l’avait sommé de lui livrer son secret, de l’entraîner à devenir fort, fort comme un bœuf.
L’autre avait bien essayé de lui faire comprendre, mais il s’était vite fatigué d’argumenter. C’est pas obstiné un bovidé, ça peux pas lutter contre la ténacité d’un batracien. C’est habitué de faire ce qu’on lui dit. De toute façon avec Guizo ça ne servait à rien, y a rien de plus résistant qu’un amoureux buté qui espère contre tout espoir. Moins il en a de l’espoir, plus il en bouffe, ça le tient.
Il avait donc laissé Guizo l’accompagner aux travaux des champs, s’atteler avec lui à la charrue, ce genre de choses quoi. C’était pas très pratique, ça n’allait pas vraiment. Au bout de quelque temps, Guizo a dû se dire que l’important après tout c’était seulement qu’il ait l’air d’être fort. Autrement dit qu’il soit gros. Parce qu’il s’est mis à manger, à manger sans arrêt, tout ce qu’il voyait, de grosses bestioles déjà mortes, des trucs pas possible, pas santé du tout. Et puis il retournait voir Mastoc, lui demandait ce qu’il en pensait, s’il était aussi gros qu’un crapaud-buffle, et tout ça. L’autre ne savait pas quoi répondre, l’encourageait peut-être, par pitié, de sorte que Guizo en remettait.
Bon, ça allait de mal en pis pour Guizo, c’était pas difficile de voir qu’il était à la dérive. D’abord il avait tellement engraissé qu’il se traînait davantage qu’il ne marchait ; et quant à sauter... Il avait une mine affreuse, des yeux bizarres. Les belles nuances vertes de sa peau avaient disparu, il restait plus que du gris ; ça c’était le foie, pour sûr. On avait beau lui dire qu’il allait jamais l’atteindre, son étoile, s’il continuait comme ça, il écoutait plus, même quand on lui parlait de Lulu.
On a vu qu’il débloquait vraiment quand il s’est mis à se gonfler. Il était tout fier de nous dire qu’il avait enfin compris qu’il lui suffisait d’avoir l’air d’être gros, après tout. C’était ridicule, pathétique, on le voyait partout se gonfler, comme les crapaudes qui veulent pas se faire tripoter. Il ne parlait plus de Lulu, il devait même plus savoir pourquoi il voulait tant se grossir.
Ce jour-là, donc, ce fameux jour, il alla chez Mastoc et lui dit que cette fois ça y est, qu’il est gros comme je sais pas quoi, une citrouille ou un chou-fleur, regarde ça Mastoc, tu vas voir ce que tu vas voir. Alors il s’est mis à se gonfler si incroyablement, si affreusement que Mastoc a fini par se détourner, tout à fait écœuré. Guizo devait avoir tellement pratiqué cet exercice stupide qu’il pouvait se transformer en une chose qui ne ressemblait plus à rien de connu, une sorte de croisement entre une soupière et un biniou, en plus gluant.
C’est là qu’il a entendu ce drôle de blop, Mastoc, une sorte d’explosion molle, si ça se peut. Bien sûr l’idée de ce que ça pouvait être a dû lui traverser l’esprit, comme une flèche, en se retournant, mais vraiment ça semblait trop incroyable ; pire, trop comique. Jamais il aurait pu le croire s’il avait pas vu cette horrible boue verdâtre sur le sol.
Voilà, c’est comme ça que ça s’est passé. Ni plus ni moins.
Et puis s’il y a une morale à cette fable, c’est que si l’espoir fait vivre, comme dit le proverbe, il peut aussi vous tuer, si vous faites pas attention. Voilà !

80
80

Un petit mot pour l'auteur ? 59 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Merlin Merlinéa
Merlin Merlinéa · il y a
Et tout ça pour les beaux yeux d'une belle!
Mhebert si le coeur vous dit allez lire ma balade entre deux mondes au bord de l'eau qui est en finale

Image de Norby
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Du grand délire animalier complètement irrésistible de drôlerie. Mon vote !
Image de Emma A
Emma A · il y a
Je garde l'espoir quand même ! Bonne chance !
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Bonne chance ! Avez - vous lu la fable de Marie Haubot, "Le coq et l'oie" ?
Image de Mhebert
Mhebert · il y a
Oui, lue et beaucoup aimée!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une dernière lecture en vous souhaitant Bonne Chance pour la finale ! Marie Haubot.
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-coq-et-l-oie : poème-fable à la façon de La Fontaine en finale du prix été, si le cœur vous en dit.

Image de Fabienne Bruchig
Fabienne Bruchig · il y a
Irrésistiblement drôle !
Image de Gaétan Boisvert
Image de Rachel Bouchard
Image de Marika
Image de Félix Trunfio
Félix Trunfio · il y a
Revisiter La Fontaine, c'est du haut vol. Bravo. Si vous avez du temps à perdre j'ai deux petites nouvelles sur ce site.
Image de Manoudoty
Manoudoty · il y a
Merci pour cette magnifique version de La Fontaine. Il y en a pour les yeux et les oreilles ! Et on finit avec un grand sourire .
Bravo !

Image de Mhebert
Mhebert · il y a
Merci à tous pour les gentils commentaires. Heureux surtout si j’ai pu vous donner trois minutes agréables de lecture.
Image de Catalina Gimenez
Catalina Gimenez · il y a
Mon vote car vous m'avez fait rire. Bonne chance!
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Je relis avec délice cette nouvelle version truculente.
Image de Nastasia B
Nastasia B · il y a
Ma modeste contribution et mes encouragements.
Image de Fergus
Fergus · il y a
Bonjour, Mhebert
Vouloir - au physique comme en paroles- devenir gros comme un bœuf pour séduire une meuf, c'est vieux comme le monde. Et cela peut être dangereux, la preuve ! Pauvre Guizo ! Voilà une fable joliment racontée. Merci à vous.

Image de Yannickclaude
Image de Dominique Hilloulin
Dominique Hilloulin · il y a
" croisement entre une soupière et un Bignou," mais oû allez vous chercher ces comparaisons talentueuses ? J'ai voté pour vous, pour tout l'humour que vous nous donnez.Mon poème " la pomme au compotier" est en lice pour la finale, si vous souhaitez l'aider à avancer dans le classement .merci
Image de Claire Dévas
Claire Dévas · il y a
J'ai beaucoup rigolé :-) merci pour ce pied de nez à Lafontaine et chapeau bas d'avoir osé le défier :-)
Pour découvrir ma nouvelle :
http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/au-13-de-la-rue-maupassant

Image de Br'rn
Br'rn · il y a
J'ai beaucoup aimé le ton et le forme de cette relecture de la fable bien connue, avec ses comparaisons audacieuses très imagées !
Image de Bruno Teyrac
Bruno Teyrac · il y a
J'avais beaucoup aimé Un dimanche au zoo. Le crapaud et le boeuf, c'est encore mieux. Quel plaisir que la lecture de ce texte plein d'humour, du début à la fin. Entre autres, "une chose qui ne ressemblait plus à rien de connu, une sorte de croisement entre une soupière et un biniou, en plus gluant" m'a beaucoup fait rire. Bravo et bonne chance !
Image de Mhebert
Mhebert · il y a
Merci bien. Je dois admettre que j'étais assez content de cette comparaison, quand je l'ai trouvée.
Image de Marlene
Marlene · il y a
Délicieusement léger. J'aime beaucoup...
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
A nouveau mon vote !
Image de Sophie Copinne
Sophie Copinne · il y a
Et bien dis donc ! C'est extraordinaire cette version de l'histoire. Bien ficelé et très drôle !
Image de Jean-Luc Ithié
Jean-Luc Ithié · il y a
J'aime ce genre de mises à jour des fables de La Fontaine !
Vous avez mon vote !

Image de Chris Artenzik
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Mon vote pour la finale! bonne chance!
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Mince, vive ce concours en fin de compte. Cette histoire m'avait échappé et je suis heureux de l'avoir pioché dans cette sorte de repêchage. Pas beaucoup d'humour finalement dans tous ces textes, pas assez sans doute. J'ai aimé cette histoire d'amour contrarier. On peut y voir une lecture plus profonde comme dans toutes les fables. Jusqu'où nous-mêmes allons nous pour séduire...
Image de Lalili
Lalili · il y a
Une excellente idée.
Image de Mimi
Mimi · il y a
Tellement bien ficelé. Bravo !!!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Vote numéro 23 ! Félicitations et mon vote pour cette finale ! Je vous souhaite bonne chance.
Sur ma page, "le coq et l'oie", poème fable est toujours en lice également : je vous invite.... Merci !!!

Image de Hubert Camirand
Hubert Camirand · il y a
Félicitations M. Hébert. Une très belle fable.
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Une fable de La Fontaine revue et corrigée avec un humour décapant. Bravo, MHebert ! Vous avez mon vote et mes vœux pour cette finale.
J'ai une nouvelle en finale qui décoiffe ! : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/la-societe-fait-un-carton

Image de Lagantoise
Lagantoise · il y a
Je ne soufflerai pas comme un boeuf ni coasser trop longtemps pour vous attribuer mon vote++
Mon poème en lice prix d'Automne..si le cœur vous en dit..bien entendu..
'' Le silence s'endort sous une nuit d'argent''
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-silence-s-endort-sous-une-nuit-d-argent

Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Belle réécriture ! +1
Image de JACB
JACB · il y a
Cette parodie vaut son pesant d'or; bravo Mhebert et bonne chance, mon vote avec plaisir.
Image de Chantal Parduyns
Chantal Parduyns · il y a
Merci pour cette histoire que j'ai adorée ! Et bonne chance pour la finale !
Image de Paul Lachance
Paul Lachance · il y a
Amusant à lire. Probablement pas évident à écrire.
Image de Ghylanne
Ghylanne · il y a
Difficile, le genre de la fable! Vous vous en tirez très bien, avec un "ton" très approprié!!! Bravo! Mon vote
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Texte très amusant. Bon, c'est une façon de revoir les fables.! :-) je vote.
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Vote confirmé. Bonne chance !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations! Mon vote! Mes deux haïku,
BAL POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES,
sont en FINALE pour le Grand Prix Été 2016. Je vous
invite à les lire ou les relire si le cœur vous en dit, merci!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

Image de Mhebert
Mhebert · il y a
Crrrooâ. Merci pour vos appuis et vos généreux commentaires.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Excellent détournement de fable, beaucoup d'humour !!! J'aime vraiment beaucoup. Mon vote et bonne chance pour la finale !!
Image de Richard
Richard · il y a
j'aime j'aime la fontaine!!! j'ai bien ris!! mon vote
invitation à découvrir les petits têtards dans "mon chateau" ma 1ère nouvelle

Image de Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Oui l'espoir fait vivre,belle découverte! +1
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Bonsoir à toi LA FONTAINE du 21ème siècle. + 1 de la part de Tilee auteur de "transparence" catégorie poésie.
Image de Patricia Burny-Deleau
Patricia Burny-Deleau · il y a
Merci d'avoir remis les choses en place. je n'aime pas qu'on me trompe ! :-)) Très réussi !!!
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Une métaphore moderne, pas mal vu.
Image de Hermeline
Hermeline · il y a
Bien vu, je me suis amusée...+1
une petite chanson, pour se détendre ? http://short-edition.com/oeuvre/poetik/chanson-populaire.

Image de Naliyan
Naliyan · il y a
La vérité "éclate" enfin ! Bien amené :)
Image de Bisaigue12
Bisaigue12 · il y a
enfin quelqu'un qui raconte une histoire vraie! les écoutez pas avec leur Ésope, Just Fontaine et autre Phèdre, je suis sûr que c'est vous le copain de Guizo qui avez été réellement témoin de tout ça. Vous leur en avez bouché un coin!
Image de Pascal Pascal
Pascal Pascal · il y a
Vision moderne des fables d’Ésope, de La Fontaine,...., en tout cas je trouve votre texte très bien réussi. Mon vote.
Si le cœur vous en dit, je vous invite à découvrir ma page. Merci.

Image de Mhebert
Mhebert · il y a
Merci pour les généreux commentaires. Joëlle, vous le savez sans doute, ces fables remontent au moins à Ésope, plus tard imité par Phèdre, (et biens d'autres). À moins qu'Ésope lui-même l'ait repêché ailleurs aussi (Locman, par exemple)... La terre tremblerait si tous les responsables de cette odieuse mystification devaient se retourner dans leur tombe :-)
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un amusant premier texte sur votre page ! La Fontaine doit rigoler dans sa tombe, même s'il aimerait sans doute être là pour défendre sa version.
Il faudra prévoir un RV dans l'au-delà ;-)

Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
J'aime cette histoire qui est écrite avec minutie! Bravo! Mon vote!
Mes deux œuvres, BAL POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES , sont en lice
pour le Grand Prix Été 2016. Je vous invite à venir les soutenir si le cœur
vous en dit, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

Vous aimerez aussi !