Image de jc jr

jc jr

2907 lectures

1621

LAURÉAT
Sélection Public

Le ciel était sombre, un vrai temps de Toussaint, chargé de cette humidité en suspension, qui vous pénètre jusqu’aux os. Le vent balançait les arbres et augmentait le ressenti de cette température peu clémente. Je frissonnais en longeant le mur d’enceinte jusqu’au portail grand ouvert. J’étais en retard. Je rentrai, foulant le gravier de l’allée centrale, envahie du silence propre à ces lieux et mettant en évidence le bruit de mes pas. Je me dirigeai vers un groupe de personnes non loin de là, toutes debout et recueillies. Il s’agissait de l’enterrement d’un de mes oncles, que je connaissais peu. Je m’étais décidé à venir pour reprendre contact avec cette famille, que j’avais perdue de vue depuis mon départ aux États-Unis. J’étais peu éprouvé par cette disparition, ce qui n’était bien sûr pas le cas de sa famille et les mouchoirs étaient venus absorber les émotions de leurs visages. Le prêtre s’exprima :

— Merci, Seigneur, de partager avec nous la douleur de cette famille...

Le mot était lâché, la douleur. Non pas qu’elle fut anormale dans ces circonstances, mais je soupçonnais quand même la religion d’en faire son terreau et de la cultiver à toutes les sauces des événements de la vie. Je repensais aux cérémonies d’enterrements noirs dans la ville où je vivais, la Nouvelle-Orléans, au rythme de la musique et de la danse, question de culture !

... nous l’accompagnons vers sa dernière demeure...

Mon regard glissa vers l’assistance, dont la couleur vestimentaire était bien sûr le noir et s’arrêta sur une femme au premier rang. Son port de tête lui donnait une allure particulière avec un chapeau, qui lui allait magnifiquement.

... nous vous prions de l’accueillir avec bienveillance...

Je l’observais, alors qu’un rayon de soleil traversa le voile à pois noirs, qu’elle portait, éclairant fugacement ses yeux clairs. C’était surprenant de contraste avec la pâleur de son visage.

... lui que nous pleurons avec tous les siens...

Sa silhouette se détachait parfaitement et j’avais du mal à la quitter des yeux. Nos regards se trouvèrent, s’accrochèrent et j’aperçus chez elle un sentiment de surprise, d’étonnement, puis de reproche, accompagné d’un petit mouvement de tête, auquel je répondis. C’est alors que, annonciateur de la pluie, un éclair illumina le ciel sombre, comme un courroux des cieux à mon comportement, qui semblait complètement décalé par rapport aux circonstances.

... souviens-toi que tu es poussière et que tu redeviendras poussière...

L’humidité de l’air se transforma en une pluie fine, qui fit sortir les parapluies de la même couleur que l’atmosphère. Un petit vent latéral me fit relever le col de mon trench-coat et je m’approchai doucement, m’insinuant entre les gens, jusqu’à me trouver au premier rang. J’étais juste en face. Elle semblait s’être recroquevillée dans le froid, tout en restant très digne. Quel âge pouvait-elle avoir ? La quarantaine, au maximum. Alors que tous les visages étaient tournés vers le prêtre, nous nous fixions, incapables de nous détacher.

...aide-nous, Seigneur, à nous séparer des aspects superficiels de cette vie...

Il était temps d’aller bénir le cercueil et une file commençait à se former. Je m’incrustai juste devant elle et au fur et à mesure que j’avançais, je sentais son regard posé sur ma nuque et j’imaginais sa présence derrière moi. Un léger souffle m’envoya des effluves de parfums, dans lesquels j’essayais de trouver le sien. Après la bénédiction, nous nous retrouvâmes côte à côte.

...in nomine patris et filii et spiritus sancti, amen.

Tout le monde s’était signé, c’était terminé. Je me tournai alors vers elle et lui tendit la main. Elle la prit, après une petite hésitation, avec le bout de papier, que j’y avais glissé. Cet échange dura, puis elle baissa les yeux, reprit sa main et tourna les talons. Le petit groupe se dirigea vers la sortie, les pas crissant sur le gravier humide. Je rejoignis ma voiture, me débarrassai de mon trench- coat et m’installai, lorsque mon téléphone s’anima de cette courte musique, m’annonçant l’arrivée d’un message. Celui-ci ne comportait qu’un point d’interrogation. Ça y est, le contact était établi et au moins avais-je son numéro.

J’avais écrit sur le papier : « La vie continue », suivi de mon 06.

PRIX

Image de Été 2019
1621

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Artvic
Artvic · il y a
Un TTC bien chargé d'émotions i!
·
Image de Evaarya
Evaarya · il y a
Un texte léger malgré un environnement sombre, très agréable à lire.
Bravo pour ce prix. 😊

·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Merci à vous, Evaarya.
·
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Je constate avec plaisir que "Le coup de foudre" est tombé aussi sur le public ☺☺☺ BRAVO !
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Merci à vous Miraje. Au plaisir JC
·
Image de Jo Theroude
Jo Theroude · il y a
Désolé Jcjr, j'arrive un peu tard pour voter, mais pas pour vous féliciter pour ce petit texte sympathique.
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Merci de votre passage. JO. A+
·
Image de Anne Marie Menras
Anne Marie Menras · il y a
Je crois que j'arrive trop tard pour revoter. Bonne chance pour la finale.
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Merci Anne Marie.
·
Image de JACB
JACB · il y a
Joli palmarès JCJR, Bravo!
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Merci JACB, A+
·
Image de Bertrand
Bertrand · il y a
bravo^^
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Venez retrouver votre enfance et ouvrir avec moi la porte des histoires, si vous l'osez ! Amicalement JC
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Merci Bertrand, A+
·
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Félicitations !
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Merci à vous, Alice. JC
·
Image de Odile Nedjaaï
Odile Nedjaaï · il y a
Ravie pour vous !
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Merci à vous Odile. JC
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Bravo !
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Venez retrouver votre enfance et ouvrir avec moi la porte des histoires, si vous l'osez ! Amicalement JC
·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Merci Sylvie, remerciements partagés pour votre prix
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

TRÈS TRÈS COURTS

C’était un de ces matins sombres, où l’humidité restait en suspension dans l’air, générant un brouillard floconneux et dense. Les berges étaient envahies et les becs de gaz accrochés aux ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Le logeur claque la porte derrière lui et je me retrouve seule dans cet appartement inconnu, au cœur d’une ville maintes fois parcourue mais que j’ai à peine reconnue en y débarquant deux ...