Le conteur de Central Park

il y a
1 min
467
lectures
12
Qualifié
Clara traîne sa langueur dans les allées de Central Park. Elle s’assoie sur un banc. Elle a quatre-vingt-dix ans. Son compagnon l’appelle mais elle ne l’entend pas, ses oreilles sont fanées. Elle le voit à peine, ses yeux sont fanés. Elle ne lui sourit pas, ses lèvres sont fanées. Mais son cœur est lisse, lisse comme la joue d’un enfant. Son cœur qui lui conte encore et encore les histoires d’avant, d’avant ce temps... Il y a bien longtemps qu’elle a quitté la Chine mais elle se souvient...

Les cavaliers fiers sur leur monture.... Les yacks chargés de briques de thé, la poussière qui accompagnait la caravane... Et la chambre de thé, cette petite pièce au milieu du jardin du caravansérail où se mêlaient les parfums des roses et ceux des épices du thé brûlant... C’est là que se reposaient les caravaniers et qu’ils se passaient les histoires : histoires de femmes, de dragons, de torrents impétueux, de vie et de mort.

Doucement, je me suis assis près de la vieille dame. Elle a senti ma présence et peut-être deviné mon âme de conteur. Et là, sur la petite place de Strawberry Fields, près des fleurs qui jonchaient le sol en l’honneur de John Lennon, sous le ciel bleu d’acier de l’été new-yorkais, elle m’a offert toutes ces histoires... Je les ai recueillies comme des joyaux.

Vous qui passez près d’ici, vous me reconnaîtrez. Je suis l’homme à la besace, le conteur de Central Park, le passeur d’histoires. Si le moment s’y prête, si le cœur vous en dit, je vous offrirai un diamant, une perle rare... un conte de Clara.

12
12

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Face-de-Rat

Cléo Breheret

« Ce matin, Camille a téléchargé l’appli... ». Face de Rat n’a pas le temps de compléter sa phrase. Sans domicile fixe, il lui arrive de noircir des feuillets pour satisfaire son... [+]