Le conte de Nin

il y a
1 min
307
lectures
167
Finaliste
Public

21 ans déjà, et l'écriture m'anime chaque jour un peu plus. Je ne sais pas trop comment me présenter, alors je ne me présente pas. J'espère simplement que les mots et les histoires formés pa  [+]

Image de 2017

Thème

Image de Très Très court
Il était une fois une foi défaillante, vacillante. Il était une foi parfois éclatante, mais souvent affligeante.
La procession défilait, imposante. La cohue informe d’infirmes se dirigeait lentement, vers le temple. Bien sûr, la religion, ce n’est plus ce que c’était évidemment, mais le rayonnement du dieu Guska Taagan restait grand dans la région du Dheerayn. Chacun devait s’agenouiller devant l’autel du grand Guska. Je vais maintenant vous raconter l’histoire de Nin Fadhiya, l’homme qui a refusé de se prosterner. L’homme qui a choisi de rester debout.
On pourrait penser qu’il a agi ainsi par conviction, qu’il en avait assez de ces reliquats de l’ancien temps, vestiges d’un passé dépassé, loin d’être en accord avec l’idée d’un futur futé. Oui, on pourrait penser que Nin défendait un idéal. Mais non. Nin avait la flemme.
Le soir venu, Nin venait de rentrer chez lui quand un voile de fumée blanchâtre s’enveloppa autour de lui. Enfin, de la fumée... C’était assez visqueux, gluant, consistant.. Eurk ! Une voix s’éleva. Grave, profonde, envoûtante..
« Nin Fadhiya, tu as aujourd’hui défié les lois les plus originelles du sacré et commis le péché le plus ignoble. Tu as voulu rester debout devant le grand Guska Taagan ?! Je te condamne donc à rester debout pour l’intégralité des jours et des nuits qu’il te reste à passer sur cette Terre. Si tu t’assois, si tu te couche, si tu t’agenouille, ton corps sera pris de tremblements si intenses et si douloureux que .. que... bref tu souffriras. Adieu, Nin Fadhiya. »

Sur le coup, Nin n’avait pas compris les terribles conséquences de cette déclaration. Jour après jour, il devait rester debout. Il ne dormait plus, il ne se reposait plus. Ses jambes, ses muscles le brûlaient de manière presque insoutenable. Il n’osait évidemment pas en parler. Et puis, la lumière émergea au milieu des ténèbres. Comme un phare dans la nuit, comme une foire dans l’ennui.
Nin rencontra une jeune femme, Coraya qu’elle disait s’appeler. Ils s’étaient rencontrés dans une fête foraine, en pleine forêt. Magnifique histoire. Tout se passait bien ! Ils mangeaient des barbes à papa en racontant des blagues à chaque fois. Mais il y avait un souci... Nin n’aimait pas les barbes à papa :( Et surtout, il n’a jamais avoué sa malédiction.. Coraya va-t-elle l’accepter ? Réponse dans le prochain épisode. Non, je déconne, j’ai juste perdu le script de l’histoire, désolé.
167
167

Un petit mot pour l'auteur ? 96 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
À L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée..
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
Tout simplement génial. Le vote d'Arlo qui vous invite à découvrir son dernier poème *à l'air du temps* retenu pour le prix été poésie. Bonne journée à vous.
Image de Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Désacralisation du récit mythologique, en utilisant les codes de la parabole, pour mieux les fouler au pied à la non-fin du récit. Provocateur, subversif, et surtout très drôle ! Bonne chance pour la finale !
Pour ma part, j'ai deux poèmes, "Cerises" et "Quatrain de sénateur", pas encore qualifiés pour la finale du Grand Prix Printemps, si vous avez un instant à consacrer à leur lecture, par avance merci !

Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Félicitations pour cette finale, Paul, et mes votes renouvelés pour ton texte au ton très original.
Image de Elisa Houot-Hope
Elisa Houot-Hope · il y a
J'avais oublié de revoter, +5 pour cette nouvelle comme on en a rarement vu, je suis scandalisée quoi :')
Good Luck :*

Image de Dominique Alias Suna Descors
Dominique Alias Suna Descors · il y a
La suite à la prochaine inspiration : Nin2... à la fin, on est planté là.... mais j'avoue que c'est fort et que ça passe bien, une fin en chute libre....l'inspiration quitte le bateau... mais j'ai bien aimé votre Nin debout, chacun devrait avoir le droit de faire ce qu'il veut, toujours forcer l'autre à faire ceci ou cela sous le fait d'un respect de conventions que des hommes établissent... votre Nin est libre. Bravo !
Quand vous écrivez : Non, je déconne, j’ai juste perdu le script de l’histoire, désolé. ça m'a fait sourire (en positif)... une finale marginale ! + vote

Image de Gisou
Gisou · il y a
Je vous découvre, j'aime beaucoup
Dans d'autres registres j'ai publié quelques " œuvres " , si vous avez un peu de temps

Image de Marinette7433
Marinette7433 · il y a
Un joli texte, original dans le traitement du thème, une fin... pour le moins inattendue !
Image de Paul Bryden
Paul Bryden · il y a
Merciii !!
Image de Marinette7433
Marinette7433 · il y a
Si je peux me permettre, je suis moi aussi en finale de la Matinale des Lycéens avec mon poème, "Mon doux réveil...", si le coeur vous en dit, passez me lire... ;-)
Image de Shrimpelia
Shrimpelia · il y a
Je renouvelle mon vote avec plaisir pour cette superbe oeuvre!
En espérant que vous me soutiendrez aussi! ;)

Image de Paul Bryden
Paul Bryden · il y a
Merci :)
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Je renouvelle mon soutien pour cette finale Paul !
Image de Paul Bryden
Paul Bryden · il y a
Je renouvelle mes remerciements ;)