Le coeur a ses raisons

il y a
3 min
140
lectures
23
Qualifié

La vie n’est pas un long fleuve tranquille, elle ressemble plutôt à un torrent tumultueux de montagne et vous inflige trop souvent des épreuves sans appel qui vous apprennent à apprivoise  [+]

Image de 2018
Image de Très très court
La douce lueur du jour apparaît timidement à travers les persiennes de la chambre. Edward, vient tout juste de se réveiller, il regarde d’un air admiratif Victoria qui dort à ses côtés d’un sommeil paisible. Il ne se lasse pas de contempler son visage radieux, son corps superbe qu’il vient d’aimer avec fougue, tendresse et passion. Les draps froissés, témoins de leurs ébats s’en souviennent... Il effleure sa joue d’une caresse et y dépose un doux baiser.
— Comme tu es belle lui murmure-t-il à l’oreille, en attendant qu’elle se réveille..
Les souvenirs de leur rencontre récente lui reviennent alors en mémoire...
Les fêtes de fin d’année s’installent et Victoria FIGHT, Vicky, comme l’appellent ses proches, ne veut pas manquer à la tradition des derniers achats de Noël, même si son agenda de dirigeante de société est particulièrement chargé.
Son ordre du jour qu’elle mène avec maestria ne lui pose aucun problème. Elle dirige son staff d’une main de maître, cette énergie positive qui se dégage d’elle-même, elle la doit à une force de caractère impressionnante qu’elle a dû mettre en place lors du décès de son père emporté dans un crash aérien !!
Seule héritière de l’empire financier paternel, elle veut s’en montrer digne dans l’action qu’elle mène au quotidien et fait fi de tout sentiment qui pourrait l’envahir et contrecarrer tous ses objectifs.
Son journal de bord, sa vie, son intérêt principal, c’est l’entreprise que son père a construit à la force de ses poignets et qu’il lui laisse en héritage...Enfin, jusque-là elle y croyait fermement...les émotions c’est du temps de perdu s’est-elle souvent dite en constatant à quel point certaines personnes de son entourage avaient eu à en souffrir !! Mais, c’était sans compter sur la magie du destin qui adore tirer les ficelles du jeu et c’est peu dire!
Jusqu’à...cette veille de Noël : après avoir effectué quelques derniers achats avant les fêtes, elle se rapproche de son véhicule, chargée de tous ses cadeaux et constate qu’un homme au volant d’une voiture imposante de couleur sombre lui parle, elle se rapproche, il lui tend la main pour la saluer, elle en fait de même et il lui dit d’emblée:
— On ne vous a jamais dit Madame que vous étiez d’une rare élégance ? Puis, sans la laisser répondre il ajoute, ca vous fait plaisir lorsqu’on vous dit que vous êtes très élégante ?
Victoria, prise aux dépourvus et c’est bien la première fois, se ressaisit et lui répond :
— J’y suis sensible bien sûr !

L’homme continue de plus belle :
— Votre mari vous dit souvent que vous êtes très élégante ?
— Je ne suis pas mariée, poursuit Victoria, je n’ai pas de temps à perdre avec les sentiments poursuit-elle reprenant son habituel ton managérial !
— Quel dommage de passer à côté de tant de belles choses..vous savez, le bonheur, la tendresse, l’amour, c’est le ciment de la vie !
Devant un tel aplomb, Victoria semble ébahie, étonnée, ne sachant quoi répondre !
Cet inconnu aurait-il soudainement par cet avalanche de compliments réveillé tant soi peu chez elle un sentiment qu’elle a étouffé volontairement pour éviter d’avoir à être confrontée à des problèmes sentimentaux ?
Cette carapace de titane, inattaquable, inaltérable dont elle a su s’envelopper pendant tant d’années, cette armure commencerait-elle à se fendre, à se fissurer, à se lézarder, pour laisser apparaître un vrai cœur de femme débordant d’émotions, de sensations, d’étonnements ? C’est un sentiment tout nouveau qu’elle ressent brusquement et qui n’est pas pour lui déplaire. Elle se sent alors comme sur un nuage, une douce chaleur envahit peu à peu son corps, l’émotion est à son comble.
L’homme lui propose de poursuivre cette conversation autour d’un verre. Elle accepte volontiers et le bel inconnu se présente :
 Je m’appelle Edward Jacob, je suis le Directeur d’agence bancaire,
Victoria balbutie quelques mots pour se présenter à son tour.
Peu à peu, l’atmosphère se détend, le dialogue s’installe, chacun décrit son quotidien fait de bilans financiers, de statistiques, de conseils d’administration. Edward réalise à quel point cette femme plus jeune que lui a de lourdes responsabilités sur les épaules et qu’elle fait preuve d’une énergie débordante pour tenir à bout de bras cette société qu’il connait bien. Elle a longtemps, trop longtemps, laissé de côté sa vie privée, pour se consacrer à part entière à l’héritage immense que son père lui a légué, mais il lui fait comprendre qu’on ne vit qu’une fois !
Chaque mot exprimé par Edward, d’un calme olympien, à l’effet d’un électrochoc pour Victoria qui réalise subitement qu’il serait temps de penser un peu à elle. La sérénité qui se dégage de cet homme la bouleverse et très émue, elle finit par pleurer. Ces larmes salvatrices vont la transformer à tout jamais. Victoria, la leadership par excellence qui a l’habitude qu’on l’écoute et qui ne s’en laisse pas conter finira par réaliser qu’il y a d’autres priorités, celles des sentiments.
Le destin a bousculé le quotidien de Vicky la guerrière par cette rencontre étonnante, qui lui a permis de s’accomplir en tant que femme, comme quoi : «  le cœur a ses raisons que la raison ignore ».
Edward caressait le ventre de Victoria qui s’était déjà bien arrondi. Un autre combat l’attendait, celui de la vie. Mais cette fois elle ne sera pas seule pour le mener.

23

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,