3
min

Le cœur à 180

Image de Lulu Rolus

Lulu Rolus

57 lectures

8

FINALISTE
Sélection Jury

Lauren appuya sur l'accélérateur : l'aiguille du compteur se déplaça vers la droite. Elle regarda dans le rétroviseur auquel pendait l'arbre magique parfumé à la fraise : la voiture grise la poursuivait toujours. A travers la fenêtre, les paysages nocturnes défilaient à toute allure. Son cœur battait si fort qu'il aurait pu percer sa poitrine. Ses mains et son pull étaient tâchés de sang. Les bandes blanches de la route n'en formaient plus qu'une tant la voiture allait vite. Des flashs résonnaient dans la tête de Lauren. Elle était dans un état second : son corps était secoué de violents tremblements et les larmes coulaient sur son visage affolé. Tout s'était passé si vite. Elle était rentrée et il était là, debout, pointant sur elle son fusil, réclamant la garde des enfants. Lauren avait refusé. Patrick lui avait alors demandé où étaient « ces putain de gosses ». Elle lui avait dit d'aller se faire foutre, qu'elle ne lui dirait jamais, qu'il était dangereux et qu'elle se demandait encore pourquoi elle s'était mariée avec lui dix ans plus tôt. Son ex-mari (ils avaient divorcé six ans auparavant) avait tiré mais Lauren avait réussi à esquiver la balle. Elle avait alors couru jusqu'à la cuisine où elle s'était armée d'un couteau. S'en était suivie une longue course poursuite à travers les deux étages du pavillon. Lauren s'était cachée derrière une porte et lorsqu'il avait surgi, elle avait enfoncé de toutes ses forces le couteau dans l'abdomen de son ex-mari. Patrick s'était effondré au sol en hurlant. Son cri s'était estompé au fur et à mesure que la flaque rouge sombre s'étendait sur le carrelage. La main de Lauren s'était relâchée et le couteau était tombé au sol dans un bruit sourd. Elle était restée debout, le souffle court, le cerveau vide de toute pensée, près du corps de Patrick que la vie désertait tout doucement. C'est le claquement de la porte d'entrée qui avait ramené la jeune femme à la réalité.
« - Pat' ? Tout va bien ? J'ai entendu les coups de feu, tu l'as butée cette connasse ?»
Lauren avait immédiatement reconnu la voix d'Alex, le meilleur ami de son ex-mari. Patrick avait dû lui demander de l'attendre dans la voiture et de venir s'il ne revenait pas au bout d'un certain temps. Lauren avait paniqué, elle avait attrapé les clés de sa berline rouge, était sortie par la porte fenêtre de la cuisine et avait démarré en trombe, faisant crisser les graviers de la cour. Quelques instants plus tard, Alex était sorti de la maison et s'était lancé à sa poursuite avec sa voiture grise.

La neige se mit à tomber sur le pare-brise : Lauren enclencha les essuie-glaces pour chasser les plumes blanches et alluma l'auto-radio. La seule station audible diffusait des chants de Noël morbides chantés par des gosses à la voix suraiguëe : elle éteignit immédiatement l'appareil. Elle pensa alors à ses enfants, une vague d'émotion la submergea. Elle aurait tellement aimé que tout cela ne soit qu'un cauchemar et pouvoir les rejoindre chez ses parents dans le nord, où ils passaient le week-end. Lauren jeta à nouveau un coup d’œil dans le rétroviseur : la lumière des phares de la voiture grise paraissait plus forte : Alex la rattrapait. La jeune femme essuya donc ses larmes et accéléra encore. La voiture fendait la nuit noire à plus de 180 km/h. Par chance, la route était déserte. Elle espérait que la neige ne l'obligerait pas à ralentir. Petit à petit, la conductrice de la berline rouge prenait conscience de ce qu'elle venait de faire et commençait à imaginer son avenir. Lauren venait de commettre un meurtre... Certes cela pouvait passer pour de la légitime défense mais elle passerait sûrement par la case prison, et on lui enlèverait ses enfants. Lucas et Charlotte... Ils étaient toute sa vie, la prunelle de ses yeux. Pourquoi avait-elle choisi un père aussi con ? Probablement l'aveuglement de la jeunesse... Et puis c'est vrai que Patrick était un type adorable, du moins avant qu'il se mette à boire.
Lauren ouvrit la fenêtre et jeta violemment l'arbre magique : cette odeur chimique lui donnait la nausée. Une vague de froid pénétra dans le véhicule : un grand frisson parcourut son corps de haut en bas. Elle s'alluma une cigarette ; malheureusement, la nicotine ne la détendit pas. La neige força Lauren à diminuer un peu sa vitesse. La jeune femme n'avait aucune idée de l'endroit où elle allait, pour l'heure, elle tentait d'échapper à Alex. Elle savait que s'il la rattrapait, il la tuerait sur le champ.

Les prés embrumés bordant la route laissèrent bientôt place à une forêt de sapins sombres. A présent, la route était glissante, forçant encore la mère de Lucas et Charlotte à diminuer sa vitesse. Elle tentait de réfléchir à ce qu'elle ferait si elle parvenait à échapper à Alex, mais elle n'arrivait plus à penser. L'état de choc avait plongé son cerveau en mode survie, une sorte de mode primitif, lui permettant seulement de s'enfuir et ne laissant aucune place à la réflexion ; comme si la pensée était asphyxiée.

La voiture d'Alex avait encore gagné du terrain, Lauren n'avait plus qu'une cinquantaine de mètres d'avance sur lui. Son cœur battait à une vitesse aussi grande que celle de la voiture. La sueur commença à perler sur son front.
Cela se passa plutôt rapidement. Elle ne le vit pas tout de suite. Le cerf sortit de la forêt avec une grande majesté, il était magnifique sous la neige. L'animal fut aveuglé par la lumière des phares de la berline rouge. Ses yeux apeurés croisèrent le regard affolé de Lauren. Une fraction de seconde, les deux êtres furent liés ; le temps s'arrêta. Lauren revint brusquement à la réalité, elle freina de toutes ses forces mais avec la vitesse et la neige, il était trop tard. La voiture percuta le cerf de plein fouet. L'animal s'effondra dans un cri plaintif au moment même où Lauren passait à travers le pare-brise. La jeune femme s'écrasa sur la route enneigée dans un bruit sourd. Son sang sombre et fumant se répandit sur le macadam, se mélangeant à celui du cerf.

PRIX

Image de 2016

Thème

Image de Très très courts
8

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un texte très bien écrit sur une course poursuite qui tient en haleine et dont le motif - un drame familial - est savamment distillé tout au long de cette course ! Bravo, Lulu, pour cette performance. Vous avez mon vote. (Un petit détail qui cloche sans nuire à l'ensemble, il me semble qu'étant donnée la situation, le fait d'allumer la radio et de chercher une station audible me semble en porte à faux. Il vaut peut-être mieux de dire qu'elle était déjà en position "on" et que c'est en mettant le contact qu'elle s'est mise à marcher)
J'ai une nouvelle qui pourrait ne pas vous déplaire, ici : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelle/la-societe-fait-un-carton

·
Image de Elena Lmr
Elena Lmr · il y a
Une course poursuite qui fait froid dans le dos... Mon vote et bonne chance pour cette finale ! :)
·
Image de Lulu Rolus
Lulu Rolus · il y a
merci ! :)
·
Image de Lucie-fer
Lucie-fer · il y a
Bravo pour ce texte d'un talent débutant mais qui saura faire sa route ;)
Je vous invite à découvrir mon poème, également finaliste pour la Matinale. Et peut-être la route vous plaira-t-elle ... http://short-edition.com/oeuvre/poetik/cruelle-route

·
Image de Lulu Rolus
Lulu Rolus · il y a
merci beaucoup !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations, Lulu! Vous êtes en Finale! Je revote et vous souhaite bonne chance!
Mes deux œuvres, BAL POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES, sont en lice pour
le Grand Prix Été 2016. Je vous invite à venir les lire et les soutenir si le cœur
vous en dit, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

·
Image de Lulu Rolus
Lulu Rolus · il y a
j'ai voté pour vos oeuvres, je les ai bien appréciées !
·
Image de Lulu Rolus
Lulu Rolus · il y a
merci beaucoup !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle histoire bien racontée! Bravo! Mon vote!
Mes deux œuvres, BAL POPULAIRE et ÉTÉ EN FLAMMES , sont en lice
pour le Grand Prix Été 2016. Je vous invite à venir les soutenir si le cœur
vous en dit, merci! http://short-edition.com/oeuvre/poetik/bal-populaire
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/ete-en-flammes

·
Image de Lulu Rolus
Lulu Rolus · il y a
merci, j'irai voir vos oeuvres
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Merci d'avance, Lulu!
·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Une course poursuite très bien détaillée, les émotions du personnage, et son bête accident, avec cela ses pensées affolées, son histoire ... vraiment un bon texte, avec une fin dramatique mais qui clôture bien le tout ! N'hésites pas à passer voir mes oeuvres en lice, en tout cas bravo et merci, continue comme ça et courage pour la suite, tu as mon vote !
·
Image de Lulu Rolus
Lulu Rolus · il y a
merci beaucoup ça fait plaisir :)
je vais aller voir tes oeuvres dès que j'aurais le temps !

·
Image de Loutze
Loutze · il y a
Derien ! ;) bien sur, quand tu veux quand tu peux !
·