Le cochon à béquille

il y a
1 min
33
lectures
4

Auteure, éditrice, théâtreuse et touche à tout (pas à tout le monde), la Zib a joyeux caractère, et la plume philosophe ou caustique. Elle dirige Monty-Petons Publications, met en scène ses  [+]

Il était une fois – c’est ainsi que débutent les contes – un cochon fort mignon surnommé Mirliton.

Mirliton le cochon – le saviez-vous ? avait un don !

Sa naissance, dans un tet de qualité, forçait le respect des gorets de l’année.
Pourtant – Mirliton – dernier-né d’une portée de treize porcelets était, d’une terrible infirmité, affligé.

Que s’était-il passé dans le ventre de sa mère, la truie ? Elle ne le savait, attristée — du moins –, elle n’osait y penser. Lequel des cochonnets, cannibale avéré, avait – in utéro – d’un appétit féroce, boulotté le porcelet ?

Mirliton en sortit amoindri d’un jambon et doté d’un moignon, sans ongles ni soies, lisse comme un saucisson ! Sa mère l’éduqua si bien que nul, à la ferme, ne vit avant longtemps la béquille du cochon. Sagement, contre ses frères il prenait sa ration, tétant et grognant à l’unisson, mais jamais ne jouant, cachant son moignon.

Le porcher, un beau jour, se prit de ranger sa maison et, lassé d’entasser des rogatons, déposa dans un coin de la soue bazars et cartons – ainsi qu’un balafon. Intrigué, esseulé, de sa béquille d’os frais il osa, et les lames en tintèrent de joie.
Grisé, le cochon rose, inspiré, en vers – et pas de soie et non plus contre-tout – se mit à chanter, frappant avec maestria l’instrument de bois si long qu’il courait en entrechats, leste — le croiriez-vous — comme un matou, un marabout, ou..., un tatoo ?

Le lardon, flanqué de son daron, en firent choir les cartons !

Les cochons à leur tour s’extasièrent, mais aucun n’avait – jambonnés qu’ils étaient – de don ni de chanson, de vers ni de dévers, si ce n’était du lard, comme tout bon cochon.

C’est ainsi qu’à la foire, au cul du camion, se rendirent les treize et, le treizième en vedette, apôtre ou à Pau – de rillettes – en vers de Mirliton, jouait du balafon, saluant d’une chanson l’adieu à ses compagnons, vendus pour des rillons.
4

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Une belle épopée charcutière !
Image de Eve Zibelyne
Eve Zibelyne · il y a
Groink ! Merci, Geny, sourire !
Image de Gerard de Savoie
Gerard de Savoie · il y a
un merveilleux conte...mériterait plus de lecture...
Image de Eve Zibelyne
Eve Zibelyne · il y a
Le merveilleux et les votes ne font pas bon ménage, et les lecteurs sont des compétiteurs, alors qu'importe et merci d'être venu me découvrir !
Image de Didier Poussin
Didier Poussin · il y a
Histoire cochonne
Image de Eve Zibelyne
Eve Zibelyne · il y a
J'ai un faible pour les cochons, étant une ancienne Miss Truyes, une élection fort cocasse !