Le ciel était sale

il y a
1 min
19
lectures
6

Caractère : adaptable aux circonstances mais aussi « insaisissable » – pieds sur terre et tête dans les nuages. Un animal : le Lynx (observation et souplesse) Une couleur : Camaïeu d'orange  [+]

Le ciel était sale. Encombré de sombres présages il allait, couvrant les toits au-delà d’un horizon noyé dans un univers cerné de noir. La nuit sans lune fomentait le tourment de la révolte qui glapissait de partout. Son mugissement surplombait la ville en souffrance. Aucun vent ne soufflait. La menace suspendue attendait.
Un effroyable hurlement traversa soudain les voies célestes. Un éclair zébra l’atmosphère. Apparut alors une ombre fantomatique, aussitôt avalée derrière l’écran dressé par les nuages stagnant à l’infini. On les entendait ricaner entre eux puis un roulement infernal supplanta leurs voix et ce fut le chaos. De plus en plus obscurci le ciel laissa couler ses pleurs sur la ville immobile. Des larmes de sang et de cendres se déversèrent sur le sol pour y mourir.

Sans mot dire, la ville subissait les assauts de cette colère.

Revenue à la charge l’ombre fantomatique, déchaînée, arrosait la ville de ses invectives. Très haut dans le ciel, les queues de jument, espiègles, se disputaient entre elles le dessin de cette forme hallucinante. Tout cela sous le regard impavide d’un azur envahi par les scories échappées de la fournaise. Endiablée, l’ombre évitait toutes les embûches et trouait de ses cris la muraille des nuages facétieux. Ces derniers, aussitôt refermés derrière elle, dressaient une barrière hérissée de piques acérées.

Pendant ce temps-là, l’orage se gonflait et faisait le gros dos. Ballottée au milieu des nuages, l’ombre enrageait en gesticulant telle une forcenée. Furieuse de ne déplacer que du vide, projetée telle une balle de ping-pong d’un nuage à l’autre, elle fulminait. Sans ménagement, on la chassait de partout mais, tenace, elle trouait la grisaille pour y installer sa noirceur et ses revendications. Après tout, elle avait le droit de vivre, elle aussi.

A tout moment menacée d’être engloutie, aspirée par la masse intangible des nues qui voulaient la faire taire, elle luttait de plus en plus belle. Longtemps elle parcourut les interminables couloirs du ciel. Epuisée, elle avait fini par se terrer sur un coussin de mousse nuageuse. En réalité elle s’était effondrée sur une queue de jument ! Celle-ci, affolée, partit au grand galop. L’ombre fantomatique n’eut pas la force de se dégager et se laissa emporter.
Elle disparut comme elle était venue et sa menace avec elle.

Le ciel devenait de moins en moins sale, la noirceur vaincue était partie ailleurs semer sa terreur. Le vent s’était mis de la partie et, d’un grand coup de balai, il avait nettoyé l’azur.

La ville respirait. La pollution reculait.

Sur le mur du temps, la trace de cette ombre fantomatique ressurgissait sporadiquement mais sa malfaisance, sitôt muselée, ne faisait plus peur.

6

Un petit mot pour l'auteur ? 12 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
une belle atmosphère très prenante, un ciel essoré de tout tracas .
Image de Liane Estel
Liane Estel · il y a
Merci de votre appréciation. Un ciel sans… beaucoup d'avions ! Comme en ces jours où il faut balayer le ciel et lui ôter ses tourments. (tourmenteurs)
Image de Mohamed Laïd Athmani
Mohamed Laïd Athmani · il y a
Très joli!
Cela donne à réfléchir.
J'aime.
Je vous invite à soutenir :
« DIGOINAISES… » qui est en finale.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/digoinaises-corps-et-ame

Image de Liane Estel
Liane Estel · il y a
L'utopie fait partie de l'existence et il est parfois bon d'y croire… non !
Image de Liane Estel
Liane Estel · il y a
L'utopie fait partie de l'existence et il est peut-être bon d'y croire de temps à autre… non !
Image de Lange Rostre
Lange Rostre · il y a
Le monde respire un air pur !...utopie ?...
Image de Liane Estel
Liane Estel · il y a
Il est vrai que le monde devient de plus en plus fou ! Où donc aller respirer aujourd'hui ? Merci de votre commentaire.
Image de M BLOT
M BLOT · il y a
Parfois, il faut traverser des mers , parcourir et traverser des montagnes... Pour revoir et retrouver un petit coin de ciel bleu 😊 merci beaucoup Liane.
Image de Liane Estel
Liane Estel · il y a
Eh oui ! Quelquefois il est bon de se battre contre des moulins à vent !!
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour cette histoire allégorique empreinte de beaucoup de leçcons pour la vie ! Une invitation à découvrir et soutenir “Gouttes de pluie” qui est en FINALE pour le Grand Prix Hiver 2019! Merci d’avance et bonne journée !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/gouttes-de-pluie-2

Image de Liane Estel
Liane Estel · il y a
C'est une allégorie qui renferme tant d'allusions et d'illusions… perdues ! Merci de votre lecture.