Le chtimi et l'arabe !

il y a
2 min
155
lectures
43

Julien, 81 ans. Depuis 5 ans j'écris et Je remercie toutes celles et ceux qui par leur bienveillance et leur soutien, m'ont encouragé à poursuivre cette merveilleuse expérience. Je leur dois  [+]

À l’époque, l’info avait marqué les gens du Nord ! Chez Quick à Roubaix, on avait décidé de ne faire que du manger Halal et cette nouvelle, avait vite fait le tour des Hauts de France. Quand elle est arrivée à Arleux, capitale s’il en est une de la culture de l’ail dans notre région, la révélation fut bien accueillie.
Dans le Nord, l'ail en patois se dit al’, exemple le saucisson à l’ail se dit saucisson à l’al’, un bifteck à l’ail se dit bifteck à l’al’ et ainsi de suite.
Ce matin-là à la coopérative agricole d'Arleux, Luc discute avec son ami Marcel, ils assemblent de l’ail pour en faire des tresses destinées à être fumées avant de partir à la prochaine foire à l’ail du village. La conversation s’engage dans leur patois.
— t’as intindu les infos ? Demande Luc à Marcel, chez Quick y vont faire que du minger à l’al’...
— Y vont vraimin tout faire à l’al’ ! ? s’exclame Marcel.
— ben ouais ! Soutient Luc, te t’rin compte, chez bon pour nous ! Cha va faire marcher l’commerce de l’al'. Y disent que depuis qui ont lancé l’idée ben, cha pilule de Maghrébiens et qui font leur beur ! L’problème ché que l’maire de Roubaix n’est pas d‘accord, j’teul’ dit comme il l’a annoncé à la télé :
« C’est inadmissible ! On ne peut pas forcer les gens à manger que du Halal, nous irons directement en justice, car personnellement, je ne tiens pas à polémiquer».
— Paul et Mickey ? On s’demande d’où y sortent ché deux là ? Reprend Luc, ché peut-être des sous-chefs à monsieur Quick !?
L’air dubitatif, Marcel avance :
— On a du mal à comprinte l’position du maire, minger à l’al’ ch’est bon pour l’commerce de nott’ région et cha peut faire baisser l’chomache !
— Quand y z’ont parlé d’cha à TF1, poursuit Luc, j’ai pas osé d’mander à Julie qui étaient Paul et Mickey ; elle sait beaucoup d’choses m’femme, d’ailleurs quand l’maire y a dit cha al’télé elle a dit sans hésiter :
«Moi, je suis républicaine, pas question d’accepter des décisions qui ont une origine religieuse sous couvert d’avantages commerciaux. Le maire de Roubaix a raison pas besoin de polémiquer, que cela soit réglé directement en justice ! Et je te préviens Luc, moi vivante, pas question qu’il entre chez nous du manger Halal, que Quick aille ouvrir ses restaurants au Maghreb ! Rien de Halal n’entrera ici ! »
— Ben min fieu, elle est dure Julie ! Et qu’est-ce t’as répondu ? Se désole Marcel.
— Y a ben fallu que j’sois d’accord avec elle, seulmin j’ai pensé : fini l’pâté et l’saucisson à l’al’! Fini l’bifteck et l’fromache à l’al’... J’y ai quand même fait r’marquer que pour quelqu’un qui traval din l’al‘, cha la fout mal ! Asteur faudra aller chez monsieur Quick pour avoir du pâté ou ben du saucisson à l’al’... Ch’est un malin s’tila ! Te t’rin-compte ! Avec eu d’l’al’ y va réussir à faire minger du cochon aux arabes ! Y faut l’faire hein ?
— Et alors, quo qu’a la dit t’femme ? Demande Marcel.
— Elle n’a pas eu l’air de m’comprinte, d’ailleurs à l’maison rien n’est cangé, y’a toudis du minger à l’al' et j’cros ben qu’ch’est mi qui n’comprind pus rien.....
43

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,