1
min

LE CHEMIN

Image de Coco47JL

Coco47JL

13 lectures

2

Je n’arrivais pas à me décider. Devais-je annuler ce voyage imprévu mais proposé par une si belle personne ? Quand je dis belle je ne pense pas un uniquement à son apparence ou à son physique. Même si un charme indéfinissable émanait d’elle le plus naturellement du monde. Elle était belle par l’amour des autres qui se dégageait d’elle, sa compassion, sa sensibilité, sa douceur. Jusqu’à sa manière de parler qui envoûtait tous les auditeurs qui avaient la chance de l’écouter. Quelque-soit le sujet abordé, tout le monde était attentif à ses propos et Ne parvenait pas s’en extraire. C’était un processus voisin de l’hypnose. Elle savait rendre les gens heureux et bien dans leur peau.
Je me dirigeais donc vers l’aéroport sans hésitation et sans crainte malgré le peu d’éléments que j’avais en ma possession. Destination inconnue, objectifs du voyage non définis, tout ce que je savais c’est que je ne regretterais pas le déplacement. Assez étrangement je croyais tout ce que cette personne m’avait dit, elle m’avait séduit, convaincu, alors qu’elle m’était parfaitement inconnue quinze jours auparavant. Habituellement, je ne suis pas du genre crédule et je suis loin d’être naïf. Je m’étonnais moi-même de subir cette influence sans avoir la moindre envie d’y renoncer.
Cette « belle » personne de vingt ans mon aîné était un homme plein d’expérience qui avait choisi un chemin difficile, il avait atteint une telle maturité intellectuelle et spirituelle que son charisme suffisait à convertir les individus les plus récalcitrants à accepter ses propositions, une sorte de « gourou » au bon sens du terme.
Je ne fus pas déçu, c’est avec lui que je découvris la méditation et l’extase complète permettant d’accepter les aléas compliqués de la vie, une vraie philosophie pour vivre pleinement son existence avec sérénité.
2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,