3
min
Image de Georges Lauteur

Georges Lauteur

784 lectures

160

Qualifié

Il était une fois un chat botté.

Ce chat s’appelait Armand, parce que sa maîtresse adorait les contes de fées et donc les princes cha-armants. Mais malheureusement, Mademoiselle Simone habitait à notre époque et dans un F2 en banlieue parisienne. Mademoiselle Simone travaillait dans un bureau gris, mais dès qu’elle rentrait chez elle, elle s’habillait en princesse, ajustait les bottes d’Armand, mettait de la musique douce et se plongeait dans ses livres reliés venus de tous les coins du monde. Des contes de fées.

Personne ne connaissait son secret et tout le monde la considérait comme une fille grise et sans saveur. Mademoiselle Simone avait un autre péché mignon : elle adorait les pizzas, même si elle reconnaissait au fond d’elle-même que ça n’était pas une nourriture de contes de fées. Elle se faisait livrer ses pizzas régulièrement mais elle s’arrangeait toujours pour que le livreur dépose la pizza payée en ligne sur le paillasson. Mademoiselle Simone n’osait pas se montrer habillée en princesse.

Armand était un chat tranquille qui ne sortait jamais. Il était quasiment né avec des bottes. Chaque fois que Mademoiselle Simone les lui enlevait pour lui couper les griffes, Armand se sentait tout nu. Lorsque ses bottes s’usaient un peu trop, sa maîtresse les changeait. Armand venait de temps en temps à elle en poussant une nouvelle paire, souvent de la couleur assortie à la robe du jour . Son placard était rempli de bottes de toutes les couleurs.

J’ai oublié de dire qu’Armand adorait également la pizza, surtout celle aux anchois. Mademoiselle Simone avait du mal à le retenir quand le livreur arrivait avec la pizza Reine aux anchois. Armand grattait à la porte, ce qui faisait un drôle de petit bruit doux à cause de ses bottes.

Le livreur avait remarqué ce petit bruit mais n’avait pas réussi à l’identifier. Il avait aussi remarqué que ce bruit ne se produisait que lorsqu’il apportait une pizza Reine. C’était toujours le même livreur. Il aimait bien venir là, car à chaque fois il y avait une pièce de deux euros sous le paillasson et un petit mot de remerciement. Il avait gardé tous les petits mots.

Notre livreur ne livrait que le soir et les week-end. Il aimait bien, car ça lui permettait de rester dans son quartier et de s'y promener à pied. Tout le monde le connaissait. Mademoiselle Simone était la seule cliente qu’il n’avait jamais vue. Peut-être l’avait-il déjà vue, d’ailleurs, sans le savoir.

Armand ne se préoccupait pas du livreur. Seuls importaient les anchois. Mademoiselle Simone ne s’occupait pas du livreur non plus. D’ailleurs elle ne savait même pas si c’était le même livreur à chaque fois. Elle laissait les petits mots et les pourboires sans même y penser.

Tout changea un mardi soir. Mademoiselle Simone était fatiguée. Son boulot gris l’avait épuisée et une réorganisation aléatoire la menaçait. Elle s’habilla en gris ce soir-là. Un beau gris perle plein de reflets comme une rivière qui coule sous un ciel plombé. Armand n’aimait pas cette robe et il décida d’aller chercher ses bottes rouges. Mademoiselle Simone le regarda d’un air étrange mais lui échangea ses bottes.

Mademoiselle Simone commanda une pizza Régina ce soir-là. Vous savez certainement que la Régina est une Reine sans anchois. Il faut excuser Mademoiselle Simone. Ce n’était pas son jour. Elle écrivit son petit mot et prit deux euros dans son petit sac de princesse. Elle ouvrit la porte et glissa le tout sous le paillasson, puis referma doucement la porte et alla se faire belle. Encore plus belle que d’habitude. Elle allait se consoler ce soir en étant la plus belle des princesses.

Le livreur arriva alors que Mademoiselle Simone ajustait ses boucles d’oreille. Armand était déjà derrière la porte. Il sentait les anchois (si près, si près !). Il entendait le livreur se déplacer, mais avec un son différent. Comme le froissement des feuilles en été. On n’était pourtant qu’en février, se dit Armand. Puis on entendit distinctement le livreur soulever le paillasson, prendre ce qui était dessous. Il y eut un bruit de stylo sur du papier, puis de papier sur le paillasson, juste avant le « stomp » familier de la pizza posée. Un deuxième stomp, plus petit, ensuite. Étrange, se dit Armand. Il se passe des choses bizarres ce soir, tout en grattant comme d’habitude la porte. Comme d’habitude ? Non. Plus fort que d’habitude. L’odeur des anchois était très forte ce soir et Armand devenait fou.

Il miaula pour attirer Mademoiselle Simone afin qu’elle vienne plus vite, mais à ce moment précis, la porte s’ouvrit. Mal refermée par sa maîtresse, la porte avait cédée sous sa botte. Armand se précipita sur le paillasson et découvrit la pizza. L’odeur d’anchois ne venait pas d’elle, mais d’une petite boite à côté. Des extras ? Armand était ravi. Il allait s’attaquer à la boite lorsque des mains le prirent et le soulevèrent. Armand regarda celui qui avait osé le toucher. Le nouveau venu était habillé tout en rouge avec des dorures, comme dans les livres de sa maîtresse. Ses mains sentaient un peu l’anchois aussi. Armand ne put pas résister et commença à lui lécher les doigts. Le livreur lui sourit et c’est à ce moment que Mademoiselle Simone, ayant vu la porte ouverte, appuya sur la minuterie.

Il y eut une étincelle, mais pas de lumière. Tout resta dans la pénombre, sauf le costume de prince qu’avait mis le livreur pour ce Mardi Gras, la robe perlée de Mademoiselle Simone et les bottes rouges d’Armand. Tout était sombre, sauf l’éclair qui passa dans les yeux du livreur et de Mademoiselle Simone. Sur le paillasson, le billet s’envola avec ses deux écritures différentes.

Les premiers mots du livreur ne furent pas, comme il l’avait pensé, « Je vous ai mis des anchois en plus car je crois que vous les avez oubliés », mais « Comme vous êtes belle ! ». Mademoiselle Simone ne dit rien, elle. Elle l’attira juste chez elle, de l’autre côté du paillasson, pendant qu’Armand se goinfrait d’anchois.

Tant pis, il changerait de bottes ensuite.

PRIX

Image de Automne 2018
160

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Malek
Malek · il y a
j'aime bien merci.
·
Image de Benjamin Sibille
Benjamin Sibille · il y a
un conte moderne très touchant et je dois avouer que la fin m'a beaucoup plus plu et touché que je le pensais possible +5
si vous le souhaitez j'ai moi-même deux nouvelles en lice https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/la-source-11?all-comments=1&update_notif=1535194486#fos_comment_2919734

·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Merci ! Votre commentaire me touche également
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
...un conte doucereux !mes voix
si vous aimez ' Adieu léthargie ' et ' Des rêves d'Iran ' Poésie Automne

·
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
Quel plaisir de lire quelquefois des histoires tendres et qui finissent bien. J'ai lu avec un sourire béat! Je vote+5 et je m'abonne
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Béat ? Merci !!!
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Félicitations! Mes voix
je vous invite à lire mon poème et merci de voter
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/je-tresse-lodeur

·
Image de jc jr
jc jr · il y a
Un très joli conte ! Mes voix et si le cœur vous en dit, je vous invite à me lire :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-bilan-1

·
Image de Téa Citron
Téa Citron · il y a
Original et agréable à lire. Félicitations !
Je vous invite à venir déguster "Un café sans sucre" : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/un-cafe-sans-sucre-1

·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un joli balai entre trois personnages : un chat gourmand et botté par dessus le marché, une princesse cachée à l'intérieur et un prince, livreur de pizza, à l'extérieur. Et voilà que la porte mal fermée s'ouvre. Mal fermée ? Non, c'est le dieu de l'amour qui l'a ouverte pour le plus grand bonheur des trois personnages ! Bravo et merci, Georges ! Vous avez mes cinq voix.
Je vous invite à une balade poétique dans les dunes : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes

·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Un beau résumé pour Pam...
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Et c'est à ce moment que Pam héla !
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Un conte d'Anderson ?
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
:o))
·
Image de Potter
Potter · il y a
Bravo ! Toutes mes voix pour cette très belle oeuvre, fellicitation !!
N'hésitez pas à jeter un coup d oeil à mon dessin finaliste pour me soutenir : https://short-edition.com/fr/oeuvre/strips/poudlard-3?all-comments=1&update_notif=1533195954#fos_comment_2874290

·
Image de Pam
Pam · il y a
Salut tout le monde !!
vraiment une jolie conte
MAIS svp est-ce que quelqu'un peut me faire une résumé et le structure du texte (schéma)
pleaseeeeeee :)
merci d'avance

·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Je veux bien, pour quel usage Pam ?
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Il me demande où je veux me mettre. Une question des plus normales. Elle me déstabilise. Je choisis, un peu au hasard, un peu par habitude. Lentement, je m’installe, les jambes légèrement ...