LE CHAT

il y a
4 min
23
lectures
7

Voici le temps où le futur risque de sombrer corps et biens dans l'immensité du passé. Mais l'écriture est là, bouée précieuse à conserver. Espérance !  [+]

Toi aussi un jour , tu es parti . Tu m’as quitté , pour rejoindre le paradis des chats . Tu es parti après une longue vie de chat , passée près de nous , puis près de moi , ces derniers temps . Tu m’as , toi aussi , abandonné .
Tu étais le fils de Miquette , la chatte de mémé Alice . A son décès , nous avons récupéré Miquette , et pour qu’elle s’acclimate plus vite dans notre foyer , nous l’avions laissée avoir une portée . C’est de cette dernière que Mikey est issu , il y a tout juste 20 ans .
Arrivée elle aussi à un âge avancé , Miquette nous a quittés , li y a de nombreuses années . Mikey est resté seul avec nous . Nous lui avions aménagé une chambre , dans l’appentis à outils du jardin . Il y accédait depuis le balcon , par un pont levis privé . Mais il lui arrivait aussi , d’y accéder un utilisant le tronc du lilas , du jardin .
C’est sur le rebord de la fenêtre du salon , que nous lui donnions son repas , croquettes , lait et eau . Souvent d’autres chats , ceux des voisins , s’invitaient à la table de Mikey , mais en général , cela ne l’ennuyait pas , il ne disait rien .
Vingt ans de vie commune , cela fait beaucoup de souvenirs , qui font le futur et le présent , de ma vie solitaire . Même si ce sont des souvenirs de chat .
Lorsque je suis rentré de l’hôpital en janvier , Mikey avait élu domicile chez les voisins . Ils avaient eu la gentillesse de le nourrir pendant mon absence , forcée non choisie . Les premiers jours de mon retour , Mikey me boudait un peu , il semblait me faire comprendre que je l’avais abandonné .
Puis peu à peu il est revenu vers moi . Il a recommencé à venir manger sur le rebords de la fenètre du salon . Mais il ne rentrait pas encore dans la maison .
Puis petit à petit , il s’est hasardé dans le hall d’entrée , puis dans la cuisine . Bientôt il a repris sa place sur le divan du salon . Pendant mes repas , il aimait bien se mettre sur une chaise dans la cuisine , à hauteur de la table , et il attendait une friandise .
Le soir il demandait toujours à sortir . Il ne passait pas la nuit à l’intérieur . C’était amusant , car il venait me chercher , soit au salon soit même dans ma chambre , pour me demander de lui ouvrir la porte sur l’extérieur . Systématiquement le matin , il attendait devant la porte , quand je me levais , pour rentrer dans la maison .Peut etre miaulait il , moi je ne l’entendais pas , mais comme je savais qu’il était là , j’allais ouvrir .
Pendant mon petit déjeuner , il se mettait sur une chaise près de la table , et attendait . Des caresses mais surtout des petits morceaux de rillettes . Petits morceaux car il commençait à avoir des difficultés pour mastiquer .
Nous passions ainsi quelques temps ensemble . Souvent il m’arrivait de lui parler , de lui raconter des choses . Il ne me répondait pas , mais son regard me faisait comprendre , qu’il était bien avec moi . C’était une présence pour moi . Présence d’un vivant , d’un vivant qui avait vécu près de notre couple pendant des années . Je ne saurais pas expliquer ce que je ressentais , j’étais bien , c’est tout .
Un jour je m’aperçu que Mikey perdait ses poils au niveau de la naissance de sa queue . Craignant une pelade , je l’emmenais chez le vétérinaire . C’était une allergie , une piqure et des cachets , et tout rentra dans l’ordre .
Pendant ma dernière hospitalisation , Mikey retourna chez les voisins . Mais à mon retour il était là qui m’attendait . Quelqu’un avait du le prévenir de mon retour , le téléphone des chats peut être .
Alors notre petite vie à deux repris son cours , tout allait pour le mieux . Les habitudes se réinstallèrent , mais malheureusement le vie n’est pas statique , loin s’en faut .

Un jour je constatais que Mikey rencontrait des difficultés à monter sur sa chaise . Il restait aussi plus longtemps couché sur sa chaise , ou sur le sol de la cuisine près du radiateur . Puis il s’y reprenait à plusieurs fois pour atteindre le rebord de la fenêtre du salon . Je décidais donc de lui donner son repas dans la cuisine , sous la table en marbre . Il accepta avec reconnaissance je crois .
Par contre le soir , il demandais toujours à sortir , et ne revenait que le lendemain matin à mon réveil . Et il se précipitait toujours dans la cuisine , pour aller boire son lait , et manger quelques croquettes , avant de me saluer en se frottant contre ma jambe. Puis péniblement il s’installait sur sa chaise , quelque fois je l’aidais . Et le rituel commençait pendant que je prenais mon petit déjeuner ; Quelque fois il trouvait que cela n’allait pas assez vite , alors il montait sur la table et venais près de mon bol , pour réclamer sa part .
Ce furent ses derniers moments de sa vie de chat .
Le soir je le mettais toujours dehors , car il ne réclamait plus pour sortir , et faisait ses besoins dans la cuisine , ce qui me posait quelques problèmes . Mais le matin il était toujours là à attendre que je lui ouvre la porte .
Et voilà , un soir je l’ai mis dehors comme d’habitude , et le lendemain matin il n’était pas à la porte .
Il n’est plus jamais revenu !
Je ne sais pas ou il est allé mourir , peut etre dans sa chambre , je ne sais pas , je n’ai pas cherché , je l’apprendrais bien assez vite .
Je suis seul maintenant , vraiment seul , avec mes souvenirs .
Jean Jaurès disait :«Il ne faut avoir aucun regret pour le passé , aucun remord pour le présent , et une confiance absolue pour l’avenir »
Je vais essayer !


+
7
7

Un petit mot pour l'auteur ? 11 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de jc jr
jc jr · il y a
Une relation simple et intense, rythmée de rituels et d'habitude, qui font de l'animal ce compagnon indispensable à sa solitude et que vous avez très bien décrite.
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Merci Jc Jr
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
C'est bien triste mais aussi très émouvant ! Le chat est un animal fantastique et je comprends le chagrin que ceux qui le perdent éprouvent !... 😢
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Merci Joëlle
Image de Houda Belabd
Houda Belabd · il y a
J'en ai presque les larmes aux yeux parce que je suis passée par cette épreuve, il y a dix ans. La seule différence, c'est qu'il est mort dans la cour de notre maison.
Je vous invite à découvrir mon texte sur les sans-abris de l'Isère, ici: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chienne-de-vie-dun-sans-abri-iserois

Image de JACB
JACB · il y a
Elle est très touchante votre histoire Daniel ; on sent vraiment combien vous avez observé et aimé votre chat tout en respectant son indépendance et on se pose la question : qui des deux a adopté l'autre. Une certitude à vous lire : Votre affection l'un pour l'autre et vis/versa.
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Merci vous avez raison, et il me manque toujours !
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
L'absence est toujours difficile à porter. Et l'affection apportée à un animal de compagnie est quelquefois aussi intense que celle apportée à l'innocence d'un enfant.
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Merci M. Iraje
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Difficile de faire le deuil quand nos chats ne reviennent pas
Vous exprimez bien la place importante que prennent les boules de poils dans nos vies

Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Merci Fleur A