1
min

Le chaperon rouge

Image de Camali

Camali

11 lectures

1

Le Chaperon rouge

Un petit chaperon rouge, se promenait à travers la zone industrielle, avec son I pad et un burger, pour rendre visite à mère grand dans son Ehpad.
Elle rappait sur un air Johnny, en consultant mappy, lorsqu’elle se trouva fort dépourvu, en présence d’un loup.
Ce loup s’époumonait contre un HLM à porcelets, et commençait à perdre son souffle.
Pris de pitié, le chaperon l’assomma, et le consomma sur place.
-J’avais une faim de loup ! Il est tombé à pic !
Malheureusement pour elle, les porcelets, furieux de la voir voler leur histoire, se mirent à la poursuivre en couinant des propos très cochons.
Un par un, elle assomma les 47 porcelets, et un sanglier qui s’était joint à la meute, sans savoir pourquoi.
Elle les consomma aussi, ce qui la mis beaucoup en retard.
Alourdie de la sorte, elle ne dansait plus, et peinait à avancer, lorsqu’au détour d’une usine, elle se trouva une fois encore fort dépourvu, en présence de 12 nains.
Ils pleuraient de petites larmes, devant le corps inerte d’une jolie naine de 1,80m, tenant dans ses mains une courge de 8 kilos.
Incapable de se contenir, juste par gourmandise, elle assomma les pleureurs, et les consomma. La courge fût de trop, elle l’abandonna à son sort, emportant avec elle l’autre courge...
Toujours plus lourde, les derniers 200 kms jusque chez mère grand furent très pénibles.
En cours de chemin, elle fît encore quelques trouvailles sans intérêt, une chaussure de vair qui transforma sa courge en carrosse, des bottes de chat en peau de chamois, une peau d’âne en cuir d’abeille, et des milliers de cailloux parsemant le chemin, ou 50 voleurs, poussaient le petit poussaient le petit poussaient le petit poussaient le petit...
Elle s’énerva, ils avaient un peu trop poussé, et malgré son manque d’appétit, assomma et consomma tout le monde.
Ce fût un petit chaperon rouge de 150 kgs qui arriva à l’ehpad, dont le nom éveilla sa curiosité : Apple.
Elle resta ainsi éveillée quelques heures, puis se décida à entrer.
Mère grand clouée dans son lit, attendait patiemment sa venue.
Il fallut 2 bonnes heures à chaperon pour la déclouer, et enfin pouvoir l’embrasser.
Engloutissant son burger, mère grand écouta avec effroi sa fille petite, lui raconter tous les dangers auxquels elle avait échappé.

Le clou de cette histoire fût celui qu’elle ajouta, en reclouant sa mère grand lors de son départ.
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,