Le chantier

il y a
3 min
1 920
lectures
198
Finaliste
Public
Recommandé

Baruleuse  [+]

Image de Hiver 2016
Monsieur,

Hier, sur le chantier, je suis partie précipitamment et sans doute n’avez-vous pas compris quelle mouche me piquait.
Je suis une enthousiaste et, depuis le début, je surveille avec beaucoup de motivation les travaux de ma maison. Ma vie d’adulte ne fait que commencer. Mon mariage récent et la construction de cette modeste villa en sont les deux premiers actes.
Je m’en suis remise à vous pour ce qui est de la technique puisque c’est votre métier. Vous m’avez été chaleureusement recommandé par des amis qui louent votre efficacité et votre honnêteté.
Vous avez ma confiance.
Mon jeune mari étant fort occupé par son travail, vous avez remarqué que c’est moi qui, tous les jours, passe constater l’avancée des travaux. Dorénavant, je confierai cette tâche à mon beau-père. Je ne vous reverrai donc plus. Même si le sujet est très délicat, je vous dois des explications. C’est la moindre des choses.
Dès notre première rencontre, vous m’avez troublée. Vous ne vous êtes sans doute rendu compte de rien mais, lorsque vous me parlez de circuits électriques ou d’épaisseur de cloisons, je suis anormalement subjuguée. Je bois vos paroles pourtant si peu romantiques. J’ai tout à coup l’impression que, si vous le vouliez, vous pourriez régler les problèmes de ma vie, aussi facilement que l’écoulement de ma baignoire ou l’étanchéité de mes fenêtres.
Jusqu’ici, j’avoue que j’avais une vision presque condescendante des travailleurs manuels. Mais auprès de vous, je me sens vulnérable, démunie... presque offerte. Cela me fait peur. Je viens de me marier et crois avoir fait le bon choix. Pourquoi suis-je à ce point bouleversée par un homme mur, si éloigné de mes préférences ?
J'ai tenté de résister à cet émoi qui m'envahit, comme, lorsque du bout de votre lourde chaussure, vous bousculez négligemment une vis, tombée là par hasard. Je trouve ce geste si délicieusement détaché, alors que ma tête est encombrée de calculs, de peurs, d'incertitudes.
Il faut aussi que vous cessiez de me parler avec ce crayon coincé sur votre oreille. Cela déclenche chez moi une vague irrépressible de sensualité. Je ne peux en détacher mon regard et suis incapable alors de maîtriser mes émotions. Je n’avais jamais remarqué à quel point un banal crayon pouvait être sexy.
Et vos mains ! Larges et puissantes, elles saisissent tous objets avec détermination et autorité. Aucune clé à molette ne peut vous résister.
Pourquoi, quand bercée par votre voix chaude et bienveillante, tout à coup je ne tiens plus à rien ? Mon cerveau se brouille, mes jambes se dérobent. Je ne peux plus penser.

Je n'ai rien vu venir. M'avez-vous envoûtée ? Vous n'avez pourtant tenté aucune manœuvre de séduction.
Ce doit être la faute de la large ceinture que vous portez autour de la taille. Je dois dire qu’elle m’appelle et m’attache à vous. Le cuir en est si usé qu’il est comme plissé à l’endroit de la boucle. Et ce sont ces mêmes rides que l’on trouve aux coins de vos yeux lorsque vous souriez.
Mardi, j’ai été incapable de choisir entre les deux échantillons de carrelage que vous me proposiez. Vous souriiez sans cesse.

Et puis, il y a eu le geste de trop. Vous ne l’avez pas fait exprès mais hier, nous étions côte à côte, coincés près de ma voiture. Il y avait du vent. Nous évoquions le problème du double vitrage.
Enfin, vous évoquiez, car moi, j’étais obsédée par le petit foulard bleu entourant votre cou et dissimulant à peine votre pomme d’Adam. Les hommes qui travaillent en plein air ont la peau toute mordorée, même sur le cou.
Vous avez avancé votre main puissante vers ma chevelure, et, délicatement, vous en avez retiré une petite herbe coincée là. Le désir a alors fait effraction dans tout mon pauvre corps et l’a soulevé comme le souffle d’une déflagration. En un instant, j’ai imaginé vos bras virils enserrer mes hanches et nos deux corps fusionnels rouler sur le carrelage tout neuf, à peine posé. Je n’avais plus de nom, plus de mari, plus de projets, plus de certitudes.
Il a fallu toute la violence de ma volonté pour sortir de ce fulgurant fantasme. Un instinct de survie m’a rappelée à la raison. Je me suis jetée dans ma voiture comme une hystérique et j’ai démarré en vous laissant sur place de façon terriblement cavalière. J’ai fui la tentation sans même un au revoir, sans même un mot.

C’est pourquoi je vous adresse cette misérable lettre. Vous méritez une explication.
Voilà, vous savez tout.
Je ne peux plus vous revoir. Ni vous, ni vos mains, ni vos chaussures, ni votre cou, ni votre crayon...

Vous recevrez le règlement de vos honoraires par courrier.

Recevez, Monsieur, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Recommandé
198

Un petit mot pour l'auteur ? 116 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Corinne Chevrier
Corinne Chevrier · il y a
Merci pour l'éclat de rire, j'ai adoré !
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Et dans tout ça est-ce que le nid douillet est terminé ou bien y a-t-il eu des changements d'entrepreneur pour incompatibilité d'humeur?
Image de Line Chatau
Line Chatau · il y a
Une lettre très drôle qui nous rappelle que l'Amour peut nous surprendre et nous tomber dessus à tout moment. Et c'est un hymne à la séduction que peut inspirer un pro du BTP! Bravo!
Image de gillibert FraG
gillibert FraG · il y a
cette lettre est une déclaration d'amour, l'envoyer est-il pudique? Je ne le pense pas. ceci dit, je trouve la lettre amusante et bien écrite
Je vous invite à venir sur ma page.

Image de Style haut
Style haut · il y a
bravo, je n'ai jamais reçu votre lettre, cordialement
Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
Merci pour votre humour et vos encouragements.
Image de Lili Caudéran
Lili Caudéran · il y a
Je viens de découvrir votre texte grâce au moteur de recherches et je suis enchantée .Quelle magnifique idée que cette lettre ! c'est drôle, tendre ... Un super moment de lecture.
Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
Merci de l’avoir aimé Mamounette
Image de Antoine Finck
Antoine Finck · il y a
Très dynamique, enlevé, j'ai beaucoup aimé.
Image de Djenna Buckwell
Djenna Buckwell · il y a
Ah !!! Comme c'est bon et beau. Et combien ça rappelle ces passions délirantes et subites totalement improbables et pourtant si puissantes. C'est décrit avec de la pudeur et une sensualité très juste.
Image de Arlo G
Arlo G · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
j'adore..et la chute ..voilà pourquoi cette misérable lettre
Image de Phil BAST
Phil BAST · il y a
Il me semble avoir décelé l'ombre d'une contradiction entre le suivi du chantier par le beau père et le règlement des honoraires annoncé à la fin du texte (le chantier n'est donc pas terminé? ). Je pinaille...
Image de Soseki
Soseki · il y a
Arrive bien la dernière sur ce récit si bien mené , une émotion sensuelle qui nous parle ....
Image de Mimosa
Mimosa · il y a
Je vote, un peu tard, pour cette lettre originale qu'on lit d'une traite, cet amour aussi incompréhensible qu'incroyable est vraiment bien décrit. Bravo! Je regrette que vous n'ayez pas été sélectionné pour être lauréat.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
C'est une lecture tardive qui vaut le détour ! Tout simplement : MERCI !
Si vous voulez me lire (et m'élire), je suis là : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/humeur-noire C'est sans obligation.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Chère Madame,Je vous remercie pour tant de sollicitude. Je confirme la réception de votre règlement. Après une publication aussi enflammée, je vous serai gré de bien vouloir retirer devant votre propriété le panneau d'affichage sur lequel figurent mon nom et mon numéro de téléphone. Je n'ai plus aucun créneau disponible pendant plusieurs années!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mon commentaire de l'époque se voulait humoristique!
Si le coeur vous en dit:
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/un-ange-passe-4

Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Séduit à en avoir envie de bosser dans le bâtiment :-)
Image de Virginie Colpart
Virginie Colpart · il y a
Je suis sincèrement très triste de ne pas retrouver ce texte lauréat :-(
Image de Alki
Alki · il y a
Pareillement, il était dans mon top 3 ! :(
Image de Pascale Dehoux
Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
En tout cas, grand merci Virginie de l'avoir aimé
Image de Virginie Colpart
Virginie Colpart · il y a
Je crois que je vais me copier/coller mes préférés et faire mon numéro à moi toute seule avec tout mes coups de coeur <3
Image de Granydu57
Granydu57 · il y a
Mon vote N° 80 pour ce texte sensuel et troublant que je viens de découvrir. Une lettre percutante pour mettre au pied du mur
un homme au métier manuel...Bonne chance.

Image de Azalée
Azalée · il y a
Mon vote à nouveau pour ce texte d'une troublante sensualité, au style percutant.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Toujours séduite par cette missive je renouvelle mon vote.
Image de Jean-Francois Guet
Jean-Francois Guet · il y a
architecte, je ne pouvais pas être indifférent à de tels émois ... bravo à vous (+1)
Image de Moniroje
Moniroje · il y a
Trop joli, trop mimi!!!
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Voilà une belle lettre enfiévrée qui m'a tenue en haleine jusqu'à la fin...Un coeur bouleversé, embrasé qui écoute la raison... Super ! Mon vote +1 !
Image de Alki
Alki · il y a
Vraiment excellent, bravo pour cette lettre enflammée. Mon vote
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
J'avais aimé et voté, je récidive !
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Une jolie lettre écrite avec une certaine fougue. On y trouve aussi un bel hommage aux métiers manuels. Mon vote.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mes deux poèmes, PREMIERS FROIDS et FROIDEUR, sont en Finale. Si vous trouvez le temps, je vous invite à passer les voir et les soutenir si le cœur vous en dit ! Il ne nous reste que quelques jours pour en profiter! Merci d’avance!
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/premiers-froids-1
http://short-edition.com/oruvre/poetik/froideur

Image de Odile Fabregoul
Image de Pascale Dehoux
Image de Miss Free
Miss Free · il y a
Il n'y a pas que la maison qui est en chantier! Le coeur de cette jeune mariée aussi! Très joliment écrit! Mon vote!
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Vote confirmé !
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Mon vote reouvelé et une invitation à faire un tour sur mes textes dont http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/il-fallait-que-cela-soit
Image de Didier Larepe
Didier Larepe · il y a
Mon votre pour votre TTC. N'hésitez pas à venir lire ma nouvelle, également en finale cet hiver : http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/les-gendarmes-et-les-indiens. A bientôt.
Image de Nikit Afrika
Nikit Afrika · il y a
Ah les tentations ! Vous avez eu chaud aux oreilles ! Là vous alliez attaquer les grands travaux...vous avez bien fait de prendre la poudre d'escampette sinon gare à votre vertu et votre réputation. Mon vote pour ce fantasme inassouvi...hihihi
Image de Paul Brandor
Paul Brandor · il y a
Un chantier original et bien tourné. +1 Bien vu
Image de Philippe Torrecilla
Philippe Torrecilla · il y a
Tout simplement génial Pascale !
bises philippe Torrecilla

Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
ça me fait tellement plaisir Philippe merci de m'encourager
Image de JACKSON
JACKSON · il y a
I say it again ....i just love it ! Good luck sweet heart !
Image de Sophie Thompson
Sophie Thompson · il y a
Bravo ! Si proche du vrai ! <3
Image de Pierre-Eric Grossi
Pierre-Eric Grossi · il y a
J'ai adoré ... une belle description d'une sensibilité troublée ... troublant. Mon vote. J'ai également un texte en finale des poèmes, vous pouvez voter ici si vous le trouvez digne d'intérêt : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/trajectoire
Bonne chance, Pierre

Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
Délicieux désarroi de cette jeune femme et que c'est rassurant pour les hommes de plus de 50 ans... Mon vote pour cette délicate confession et bonne chance pour la finale !
Image de Emma M
Emma M · il y a
Mais j'avais aimé une première fois ! Et n'étais pas encore venue relire... c'est fait.
Image de Marie Noëlle Royer
Marie Noëlle Royer · il y a
Encore une bonne nouvelle ma Chauche !
Image de Camille Viens
Camille Viens · il y a
Bravo Pascale ! Je vote !
Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
Merci chére Camille, je t'embrasse
Image de Laura Beltrando
Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
C'est chouette : merci Laura !
Image de Mimie DL
Mimie DL · il y a
Tout simplement MAGNIFIQUE !!! J'ADOOOOOORE!!!!!!!
Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
mon vote n°12 pour votre texte que je trouve succulent et superbement bien écrit !!!! je ne comprends pas d'ailleurs qu'il n'ait pas plus de votes !! l'histoire que vous racontez est friande et très originale, j'aime beaucoup l'esprit décalé de votre texte entre une femme déjà bien rangé et un ouvrier tout simple ! les expressions du type "comme le souffle d'une déflagration..." etc.... vous êtes vraiment douée, j'ai adoré vous lire !!

dans l'échange, je vous invite à découvrir mon poème en finale http://short-edition.com/oeuvre/poetik/lui-15 à bientôt sur nos pages

Image de H.C. Cardouing
H.C. Cardouing · il y a
Félicitation pour votre entier en finale ! Vous avez mon vote ! N'hésitez pas à passer voir mon texte également en finale http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/foetus-1
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Félicitations pour la Finale! C’est avec plaisir que je revote au No11 ! Mes deux poèmes, FROIDEUR et PREMIERS FROIDS, sont également en lice pour la Finale du Grand Prix Haïku Hiver 2016. Merci de les avoir catapultés en Finale! Je vous invite, encore une fois, à passer renouveler votre appréciation pour eux,merci! Et si le cœur vous end it, merci de visiter EUREKA qui est en competition pour le Prix des Bibliothès pour Tous 2016.
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/froideur
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/premiers-froids-1
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/eureka-6

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Mon revote pour le chantier...elle ne craque toujours pas ?
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Je n'avais pas lu, il y a tant à lire ! Je viens de lire et je ne suis pas déçu du voyage. Votre histoire décalée est magnifique, comme la nonne et le brigand de Victor Hugo. "On voit des biches qui remplacent leurs beaux cerfs par des sangliers". Bravo, Pascale. Vous avez mon vote.
J'ai un fauteuil qui susurre des histoires coquines à l'oreille, ici : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise Merci à vous.

Image de Virginie Colpart
Virginie Colpart · il y a
Mon revote, bien sûr! :-)
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
Un texte toujours aussi désirable ! Revote.
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Je revote des deux mains !
Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Récidiviste également.
Image de Cajocle
Image de Fantec XYZ
Fantec XYZ · il y a
Je récidive. +1
Image de prijgany prijgany
prijgany prijgany · il y a
Pascale : mon vote bien sûr ; bonne chance à toi.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
hello pascale
un revote pour ta finale
à bientôt^^

Image de Michèle Harmand
Michèle Harmand · il y a
Ha ha, vraiment excellent ! +1 :)
Image de Gerard Hicés
Gerard Hicés · il y a
Ne jamais faire entiérement confiance à la personne d'en face... quoique :o)
1 vote pour cette belle plume Pascale.

Image de Gerard Hicés
Image de Philippe73
Philippe73 · il y a
Ah ! je comprends mieux pourquoi ma femme insiste tant pour que je fasse des travaux à la maison ;-)
Image de Babz
Babz · il y a
bravo ! quelle délice cette lecture :-)
Image de Marieh
Marieh · il y a
Je vais me méfier plus facilement des rendez vous de mon mari, entrepreneur avec crayon à l'oreille et couleur mordoré!!!! Merci j'ai souri franchement entre deux devis de carrelage et double vitrage!!
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Son mari est bien occupé par son travail. Félicitations, j'ai aimé cette lettre. Attention à ce que l'épouse de l'artisan ne tombe pas dessus.
Image de Gerard de Savoie
Gerard de Savoie · il y a
je prend immédiatement un poste de chef de chantier.......joli texte envoutant...+1
Image de Emilie
Emilie · il y a
avez vous lu le boucher d'aline Reyes sur le désir aussi
Image de Emilie
Emilie · il y a
tellement vrai plein d'humour j'adore
Image de Ghost Buster
Ghost Buster · il y a
Hummmm ! L’ambiguïté du désir !
Image de prijgany prijgany
prijgany prijgany · il y a
+1 pour la caresseuse de chat... qui miaulent sans doute... (s'ils ne sont pas caressés ; donc autant les caresser). Vérité de perlinpinpin...
Image de Mirgar Dudou
Mirgar Dudou · il y a
Une belle réconciliation entre manuels et intellectuels (les)?Très humoristique..Une belle lecture...+1
Image de Emma M
Emma M · il y a
Et bien j'aimerais voir la tête de l'homme mur ou mûr ? Lorsqu'il a lu cette lettre. Texte très fin. J'ai aimé.
Image de Azalée
Azalée · il y a
Les affres délicieuses et envahissantes du désir sont formidablement exprimées... Bravo ! Mon vote bien sûr...
Image de Argan le tallec
Argan le tallec · il y a
Excellent texte Pascale ! Argan
Image de Fantec XYZ
Fantec XYZ · il y a
Moi qui ai failli écrabouiller un chef de chantier pour incompétence hors du commun, je vous envie;) +1
Image de Mimie DL
Mimie DL · il y a
Toujours aussi efficace ma Nièce, j'adoooooore!!!!
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Quelle finesse dans la passion suggérée ! Un texte très sensuel où les détails de l'habillement aperçus enflamment la narratrice mieux qu'une étreinte. Elle a le courage de s'enfuir mais la lettre peut faire rebondir l'histoire... + 1
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
Je suis sous le charme. .. non pas du chef de chantier, quoique, le coup du petit brin d'herbe dans les cheveux, qui pourrait résister ? Sans compter que je suis rassurée. Je croyais être la seule fofolle à l'imagination débordante quand je suis amoureuse. Mais je n'aurais pas su l'exprimer aussi bien !
Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
Merci chère Plotine
Image de Anne-marie Cecillon
Anne-marie Cecillon · il y a
Bonsoir Pascale. J'ai beaucoup aimé ! De l'érotisme, de la sensualité sans l'ombre d'une grossiereté ! J'ai souri en lisant le crayon, et non pas l'oreille, "sexy". Bravo, vraiment ! Anne-Marie (P.S. j'ai posté un texte, j'attends son éventuelle publication en vu de ce concours, je serais flattée, s'il est pubié, de lire vos commentaires, même sans vote)
Image de Chatsometimes
Chatsometimes · il y a
Original et drôle, j'aime beaucoup ^^ + 1
Image de Cajocle
Cajocle · il y a
Excellent !
+1

Image de JACKSON
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Texte érotique empreint d'humour. Mon vote.
Je vous invite à aller consoler mon Ombrecito qui a perdu son ombre et qui est en cavale avec moi. Merci.

Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Un texte qui frise (ah! l'érotisme des boucles de cheveux!) la perfection. Le sex-appeal du col bleu est saisi avec à la fois avec drôlerie (tout se liguant pour titiller les sens de cette jeune mariée ; parties du corps, ustensiles vestimentaires, outils) mais avec un véritable pouvoir d'évocation (le désir se focalisant sur ce qui ne serait que détails aux yeux d'une créature non désirante). Le choix d'un récit épistolaire procure par ailleurs une certaine distanciation et évite le graveleux. Ce texte pourrait être donné à étudier dans un atelier d'écriture pour son art consommé de jongler avec toutes les difficultés d'un sujet délicat.
Que dirais-tu de lire un de mes textes : je m'y essaye aussi à l'humour décapant, pourquoi pas « Palme d'or au Festival des tronches de cake » ( http://short-edition.com/oeuvre/nouvelles/palme-d-or-au-festival-des-tronches-de-cake) pour commencer ?

Image de Sophie Copinne
Sophie Copinne · il y a
Tentation... J'aime.
Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Excellent ! Comme Olivier je trouve que c'est un beau texte sur le désir, la tentation. Comme Christian, j'y vois un petit air de "Mademoiselle Chambon". On peut comprendre sa fuite : elle vient de se marier. Elle pourrait confronter ses deux hommes. Mais cet artisan est peut-être marié et dans ce cas c'est peut-être son épouse qui fait sa comptabilité et qui va recevoir la lettre... Ou alors il va revenir la voir...Et ce sera torride ! Bref, je veux savoir la suite ! Mon vote
Image de Déborah Locatelli
Déborah Locatelli · il y a
Un TTC plein d'humour. Je me suis laissée embarquer. Mon petit vote de plus.
Image de Bertrand Pigeon
Bertrand Pigeon · il y a
Un court carré et bricolé comme il faut^^+1
Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
Grand merci Bertrand
Image de Brigitte Bellac
Brigitte Bellac · il y a
Craquante comme tout cette histoire ! Originale, et une écriture parfaite! Merci pour le bon moment de lecture ! Voté bien sûr!
Image de Pascal Jousse
Pascal Jousse · il y a
Bravo Pascale, ça m'a bien fait rire cette histoire car justement je viens de vivre le chantier dans ma nouvelle maison et j'ai fait vagabonder mon imaginaire sur un de mes ouvriers... LOL
Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
Merci Pascal
contente de vous retrouver

Image de Vincent Hoarau
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Ah que voilà un bon texte! C'est si bien écrit. Et puis ce thème n'est pas si souvent traité au fond, la plupart du temps l'inévitable surgit, mais la retenue, le refus de se mettre en danger, de se laisser aller à ses impulsions, bien peu dans l'air du temps (on n'a qu'une vie, faut vivre, se sentir vivant, toutes ces injonctions que la pub, les médias nous imposent...) . Et bien non, parfois, il faut renoncer. On a tous été confronté à cela, c'est aussi pour cette raison que ce texte me touche beaucoup. Mon vote,plus,plus.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Je suis tout à fait d'accord, cette retenue exceptionnelle à notre époque de permissivité est touchante et magnifiquement évoquée.
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
C'est drôle ! Mais j'attends maintenant la réponse de ce monsieur à cette très sensible jeune femme ....+1
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Mon vote, il y a du "Mademoiselle Chambon" d'Eric Holder dans ce texte ! Il contribuera je n'en doute pas à la revalorisation des métiers de l'artisanat, comme j'avais essayé de le faire avec mon plombier (!). En revanche je suis outré (juste un peu) des commentaires ci-dessous. Existe-t-il un fantasme féminin sur les artisans ? :=))
Image de Virginie Colpart
Virginie Colpart · il y a
Mais pourquoi n'a-t-elle pas saisi cette belle opportunité? :-D En 15 ans de rénovation dans ma maison, aucun ouvrier ne m'a fait cet effet :'(
Image de Isabelle Rodriguez
Isabelle Rodriguez · il y a
moi, je sais pas si j'aurais été aussi sage qu'elle...
Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Elle vient juste de se marier...
Image de Olivier Vetter
Olivier Vetter · il y a
Quel beau texte sur le désir et la tentation
Tenter l'aventure ou rester sur les rails?
On ne peut pas toujours tout maîtriser
Mais la fuite est-elle une bonne solution car elle risque de la regretter pendant longtemps.
+1

Image de Papaone
Papaone · il y a
EHé moi aussi j'ai une tenue de chantier
Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
Bravo pour ton humour Mohamed
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un récit très original de la femme nouvellement mariée qui commet le péché de l'infidélité par l'imagination et qui vient se confesser auprès de l'objet même de sa convoitise débridée! Cet amour dévorant et destructeur est bien décrit tout au long du texte avec une passion sensuelle et une volupté percutante qui tentait d'anéantir la personnalité de l'auteur! Quel style! Quelles images! Bravo, Pascale! Mon vote n0 3! Si le cœur vous en dit, merci de passer lire et soutenir les suivants:
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/beaute-austere
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/froideur
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/premiers-froids-1

Image de Pascale Dehoux
Pascale Dehoux · il y a
Merci Keith de ces beaux encouragements

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Bernard déménage

Pascale Dehoux

Bernard vit seul. Replié sur sa petite personne, il n'a jamais cédé à la tentation du couple. Certes, il a jadis connu l'amour, mais la brusque disparition de sa fiancée, dans de troubles... [+]

Très très courts

Salut Johnny

Mome de Meuse

L’aube d’hiver est toute poisseuse de brouillard. La femme s’est garée sur le parking désert de la zone artisanale. Le pas traînant, les yeux qui piquent, elle se dirige vers la salle de... [+]