1
min
Image de Marie Chevalier

Marie Chevalier

21 lectures

1

Le souvenir que j’avais de ce calvaire était enfoui au fond de moi et je pensais souvent : si seulement je pouvais le revoir.

Et puis un jour, la chance aidant, je fus invitée par une amie qui avait acheté une résidence secondaire dans un village très proche de celui où s’élançait vers le ciel MON calvaire.

Il était en bordure de route, et surtout semblait veiller sur ce petit village enfoui au fond de champs immenses. Une route, enfin un chemin recouvert de pierres concassées, descendait vers l’Eglise en pente douce et j’arrêtais ma voiture avant de m’engager.
Je voulais voir, moi aussi, ce que voyait celui qui était tout là-haut dressé sur une croix en pierre et lui-même taillé dans le même matériau.
Cette croix était posée sur un très grand socle, que des enfants avaient colorié avec des dessins de toutes formes. Je repérais surtout des fleurs et des arbres.
Quatre platanes couvaient ce calvaire et surtout cachaient aux regards des autres, les amoureux qui venaient s’y blottir.
Enlacés ou main dans la main, là n’était pas le problème mais que l’on était bien à l’ombre des regards pointus des commères du village. Car tout naturellement, j’eus mon tour de calvaire ! Comme les autres je tombais amoureuse et suis venue aussi cacher mon bonheur d’adolescente ici.

Parfois même, je venais seule. Dans ces moments- là, je pleurais car forcément il y avait eu un chagrin d’amour dans mon cœur et dans mes larmes (à seize ans c’est normal !).
Et puis les années ont passé. J’ai grandi et n’ai plus pleuré d’amour. La vieillesse m’a rattrapée et je viens encore m’assoir sur ce socle décoré par les enfants. On me dit qu’il n’y a plus d’amoureux venant chercher leur premier baiser.

Les platanes ont été coupés. Il ne reste que leur tronc seul, dénudé, vide.
Mais le socle et la croix sont toujours là. Le Jésus crucifié veille toujours sur le village et rassure les vieilles dames qui viennent prendre un peu de soleil à ses pieds car plus rien ne gêne sa traversée.

Il éclaire le calvaire qui sans ses arbres semble une pierre comme les autres perdue au milieu de nulle part.

Thèmes

Image de Très très courts
1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Marie Chevalier
Marie Chevalier · il y a
merci Eléna !
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
la sculpture de l'amour qui dure
·