2
min

Le Bouchat

Image de Petitefleur

Petitefleur

13 lectures

2

C’est une de ces douces soirées d’été. Ils ont sorti les tables dehors dans le jardin et profitent qu’un air chaud et lourd laisse place à un semblant de fraicheur pour inviter les convives et amis de longue date à s’assoir et prendre place autour de l’apéritif dinatoire.
Les rires, les jeux des enfants qui crient et courent autour de la table et dans l’herbe, l’odeur des grillades, les effluves d’alcool et la musique ambiante, sons de didgeridoo , autres balafons et percussions, reflètent la plénitude « bon enfant » de ce moment de détente et de vacances.
Matthias a rapporté pour l’occasion de ces retrouvailles amicales une bouteille de vin de bourgogne « le bouchat ». Il la débouche et la pose sur la table face à son hôte l’invitant à goûter le premier verre. Il s’agit d’une cuvée exceptionnelle lui dit Matthias, à la robe jaune et au bouquet aromatique surprenant.
Alors notre hôte s’en sert le fond d’un verre faisant tourner délicatement le liquide sur lui-même admirant le velouté de sa robe jaune, en humant l’odeur d’arômes de pomme, avant de le porter délicatement à ses lèvres. Il en prend juste une gorgée sans l’avaler. Ses papilles salivent, c’est une mise en bouche tout en rondeur aux notes animales et fumées.
Tandis que les saveurs emplissent son palais, son esprit se détache du paysage ambiant, comme flottant dans l’air au-dessus de son corps, tout en ne bougeant pas de sa place il ne fait plus partie de la scène qui se passe sous ses yeux, il n’est plus avec les autres, les rires sont devenus lointains et le gout du vin emplie sa bouche, humidifie sa langue et c’est une odeur d’une autre époque qui remplit ses narines. Des effluves d’odeur de colle lui reviennent comme s’il la respirait de manière réelle à cet instant. C’est cette odeur tenace et atypique de la colle en pot d’écolier dont grand maman se servait pour badigeonner l’ouverture des enveloppes avec un petit bâtonnet avant de les lui confier et lui demander de les porter au facteur quand il était encore un petit garçon. Et elle lui parait là face à lui si réelle : Sa grand-mère... Il la voit avec ses petites manies, ses longs cheveux bouclés qu’elle a relevé en chignon lui donnant un air d’institutrice avec ses lunettes rondes qu’elle ne met que pour lire et il entend le son de sa voix douce et mélodieuse.
D’où vient cette sensation enfouie qui le projette dans un passé qu’il a oublié et qui soudain le rend mélancolique. Il voudrait pouvoir la toucher et lui dire qu’il l’aime mais Le temps s’est figé et l’image de sa grand-mère avec. Ce sont les rires des enfants et le son de la voix de Matthias qui l’entourent qui le sortent de sa torpeur et le ramènent à la réalité de cette soirée d’été amicale quarante années plus tard.
Mais à chaque fois qu’il remplira sa bouche d’une gorgée de ce vin « le bouchat », quel que soit l’endroit où il se trouvera c’est cette odeur de colle en pot d'écolier et l’image de sa grand-mère qui lui reviendront, la nostalgie d’un temps lointain qui l’envahira de nouveau sans qu’il puisse lui-même donner un vrai sens à tout ce ressenti soudain si ce n’est ce moment de bonheur enfoui au plus profond de sa mémoire et qui resurgit telle une porte qui s’ouvre et se referme sur la magie de l’instant.

(extrait du projet fulgurances)

2

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Bertrand Gille
Bertrand Gille · il y a
J'avais raté ce texte !!!!
Il me tarde de le lire ce beau projet :)
J'aime les extraits que j'ai pu en découvrir. Tu as un vrai talent PetiteFleur! :)

·
Image de Petitefleur
Petitefleur · il y a
Oh merci pour tes mots de soutien qui me touchent vraiment, j'ai hâte aussi de mener à terme ce projet.
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Le souvenir... ce petit quelque chose qui nous a inondé un instant dans notre vie..
Ce sont ces choses qui les raniment de temps en temps et nous replonge en nostalgie.

·
Image de Petitefleur
Petitefleur · il y a
oui c'est le thème de "fulgurances"
·