Le bonheur est là !

il y a
4 min
28
lectures
8

40 ans dans l'industrie, les machines et la robotique ça laisse des traces... et des interrogations ! Heureusement la découverte tardive de l'écriture me permet d'aller au delà d'une rude  [+]

- J'ai adoré ce que vous avez fait.
- Merci monsieur.
- Non, non, je suis sérieux, j'ai vraiment adoré ce que vous avez fait.
- Encore une fois merci
- Et vous l'avez bien fait, il n'y a pas à dire...
- Je vous remercie mais il n'y a vraiment pas de quoi. Je n'ai pas...
- On se demande d'ailleurs comment vous avez fait pour oser le faire.
- Comme je vous le dis je n'ai pas fait grand-chose...
- Ah si ! Vous l'avez fait et c'est peu banal. Félicitation !
- Vous savez, tout le monde peut le faire, il suffit de...
- Ah non ! Pas tout le monde. Moi par exemple je ne pourrais pas le faire.
- Ah bon ? Qu'est-ce qui vous en empêche ?
- Tout ! Je n'ai pas votre volonté, votre audace...
- Il ne faut pas exagérer.
- Par les temps qui courent, si ! Je vous assure !
- Evidemment si vous parlez du contexte...
- Ben justement, le contexte ne s'y prête pas, avouez-le.
- C'est possible mais il suffit d'en avoir juste le désir, l'envie...
- Peut-être mais ce n'est pas donné à tout le monde.
- Je dois vous avouer que chez moi c'est plutôt le besoin qui m'a motivé.
- Ah bon ? Vous en avez le besoin à ce point-là ?
- Absolument ! Je pense que pour vous aussi c'est un besoin mais vous ne le savez pas encore
- Ah... vous croyez ?
- Bien sûr. On ressent tous les mêmes émotions.
- Ah, oui ? Mais il y a quand même des risques
- Il y en avait avant ?
- Heu... non.
- Donc pourquoi maintenant ?
- Justement à cause de tout ce qui se passe.
- Quoi donc ?
- Ben, à cause du contexte.
- D'accord, mais ôtez le contexte.
- Oui, dans ce cas il n'y a aucun risque.
- Voilà, il suffit d'ôter le contexte de sa tête. D'en faire abstraction et hop ! Tout est possible.
- Vous n'avez pas peur des conséquences ?
- C'est un choix, il faut l'assumer.
- N'empêche, c'est courageux de votre part.
- Excusez-moi mais je dois vous laisser, il faut que j'y retourne.
- Parce que vous allez le faire à nouveau ?
- Je n'ai pas cessé de le faire depuis le début.
- Et il ne vous est rien arrivé ?
- Pas encore mais ça ne serait tarder. Je ne le souhaite pas mais ce serait logique.
- En fait vous vous attirez des sympathies mais aussi des ennuis.
- Je sais mais c'est plus fort que moi !
***
- Allo Paulo ?
- Salut Jojo.
- Salut mon pote. Figure-toi que je viens de rencontrer ce mec, tu sais celui dont tout le monde parle en ce moment parce qu'il a osé...
- Oui, je vois de qui tu parles. Et alors ?
- Eh bien, le mec n'a pas l'air de se rendre compte, tu vois. Décontracté comme si ce qu'il avait fait était banal par les temps qui courent. Je ne sais pas si c'est de la fausse modestie ou quoi mais...
- Tu sais que d'autres l'on fait depuis ?
- Comment ça ?
- Hier ils ont annoncé que plusieurs personnes l'avaient fait en suivant l'exemple du gars que tu as rencontré.
- Sans blague. Ben, ça alors !
- Et oui, il a fait des émules. D'ailleurs je me demande si je ne vais pas le tenter aussi.
- Pourquoi tu le ferais ?
- Comme ça. Pour voir si j'en suis capable et me prouver que je suis libre.
- .....
- Et toi ? Tu n'aurais pas envie de le faire ?
- Bien sûr, j'aimerais, mais c'est quand même très risqué.
- Ecoute, je vais le faire et je te tiens au courant. Ça ne me semble pas si terrible malgré ce qu'on entend. Pour l'instant le gars en question a l'air de bien se porter.
- Sans doute.
- Sans doute ! Sans doute ! Il te l‘a confirmé, oui ou non ?
- Pour l'instant, c'est sûr, tout va bien pour lui. Mais il sait très bien qu'il va payer la note tôt ou tard.
- C'est pour ça qu'il faut être plus nombreux à le faire. Plus on sera nombreux moins il y aura de risque.
- J'ai bien envie de te croire.
- Parles-en autour de toi, teste les motivations et tu verras bien.
- Tu sais bien qu'entre une intention et une action, il y a de la marge.
- Tu sais également que c'est le plus souvent une minorité qui fait évoluer les choses. La majorité suit.
- Hum... Je vais y réfléchir et si tu le fais avec d'autres peut-être que j'en serais.
- Super ! On se tient au courant. Salut Jojo
- Salut Paulo.
***
- Tu vois Paulo, après tout ce temps, je ne comprends toujours pas pourquoi on a fait cette grosse erreur il y a dix ans.
- Qu'on a payée cher ! On aurait dû s'abstenir. Surtout que c'est moi qui vous ai tous entrainé là-dedans.
- Qu'est-ce qu'il nous a pris à cette époque ?
- Une erreur de jeunesse, sans doute.
- Appelons-la comme ça. Quand je vois les jeunes aujourd'hui, ils savent se contenter de ce qu'on leur propose. Ils ne vont pas avoir l'audace de faire des choses hors des clous.
- Et c'est tant mieux.
- A l'époque on avait encore le choix, c'est ce qui nous a perdus.
- Choisir est un concept dépassé. Il faut laisser faire les experts et savoir rester dans la zone de confort global. C'est ce que je dis toujours. Là est le bonheur.
- ...et on ne le savait pas ! Quels idiots nous étions.
- ....
- Au fait, tu as reçu ton attestation ?
- Pas encore. Je devrais la recevoir demain. Heureusement j'ai tous mes points de bon citoyen et j'ai même eu mon vaccin annuel le mois dernier. Je vais enfin pouvoir prendre le train et partir en vacances. On m'a assigné au camp 59. Parait qu'il y a une plage magnifique. J'ai intérêt à en profiter, ça ne dure que trois jours.
- Ce sera certainement mieux que sur l'écran de ton appartement.
- C'est sûr. Je ne sais même plus comment ça sent la mer. Tu t'en souviens toi ?
- Vaguement. Sinon dans ta boite, ils vont faire comment sans toi ?
- Ça ne va pas être simple, le patron me l'a dit. D'ailleurs je commence déjà à culpabiliser de laisser les collègues.
- C'est un sentiment honorable. Ça prouve que tu te soucis de l'entreprise.
- J'en conviens. Mais avant je ne culpabilisais jamais. Qu'est-ce qui a bien pu se passer pour en arriver là ?
- Ne te pose pas de question, c'est mauvais pour tout le monde. Prend tes médocs et ça ira mieux.
8

Un petit mot pour l'auteur ? 11 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fredo la douleur
Fredo la douleur · il y a
Il serait difficile de ne pas faire le lien avec les événements du moment. Un texte qui à l'heure des choix met en exergue ces différents conflits intérieurs : culpabilité, anxiété et mainmise sociale, responsabilité envers autrui, obédience politique...
Image de Mitch31 M
Mitch31 M · il y a
Il y a de ça, en effet !
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
Je découvre, je prends plaisir, je m'abonne et vous dis à bientôt, Randolph
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Bonne reprise et le plaisir de vous relire
Et de vous recompter parmi mes abonnés.

Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
Si le bonheur est là, faut le saisir !
J'ai bien aimé vos dialogues pleins de sous-entendus.

Image de Marie Guzman
Marie Guzman · il y a
ça nous tient jusqu'au bout
Image de Mitch31 M
Mitch31 M · il y a
Merci Marie pour votre visite.
Image de Alraune Tenbrinken
Alraune Tenbrinken · il y a
Dystopie quand tu nous tiens...
Image de Mitch31 M
Mitch31 M · il y a
En effet. Et quand elle devient réalité, on l'appelle comment ?
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Un cauchemar !!!
Image de Alraune Tenbrinken
Alraune Tenbrinken · il y a
Juste la réalité, je suppose.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Vent de panique à l'étage

Mitch31 M

Aujourd’hui, j’ai tué le chat de ma voisine. Bien fait pour lui. Je ne supportais plus qu’il vienne se frotter contre mes jambes dès que je sortais de chez moi. Sans parler des fois où il... [+]