Le bonheur

il y a
1 min
71
lectures
9
Qualifié
Image de 2015
Image de Deux lèvres à la fois
L’océan est calme. Il murmure à nos pieds. Les vagues scandent mes pensées tandis que mes yeux dévorent sa beauté.
La nuit est douce. Nuit d’été. Terrasse. Nous deux, dans des fauteuils d’osier. Une table. Une bouteille de rhum au miel.
« Je ne bois que très peu, a-t-elle précisé, cela m’endort. »
Pourquoi cette femme superbe, mariée et visiblement sérieuse, a-t-elle accepté de me suivre ?
Trois jours que nous nous croisons dans cet hôtel en plein Atlantique. Elle est avec deux amies. Il y a peu de français ici et connaissant bien l’île, je leur ai servi de guide.
Mais ce soir, nous sommes seuls et la nuit est magique. Je brûle de désir pour elle, son corps, sa démarche, ses yeux, sa voix.
J’approche et murmure à son oreille les mots qu’elle attend. Je la sens frissonner. Elle ne tourne pas la tête vers moi et fixe la bouteille.
« Ne devions-nous pas déguster ? »
Je m’empresse et nous trinquons.
« À notre rencontre et à cette merveilleuse soirée, dis-je. »
Elle sourit en levant son verre et goûte lentement le nectar. Je risque un baiser sur sa joue. Pas de réaction. J’en ose un nouveau, plus appuyé, glissant vers l’oreille.
— Que faites-vous, Hugo ? Ce n’était pas prévu, ça.
— Ne devions-nous pas profiter de la nuit des tropiques ?
Elle repose son verre et tourne lentement la tête. Ses yeux brillent. Mes lèvres s’emparent des siennes pour un baiser au goût délicieux. Le premier. Mes mains caressent sa nuque et ses épaules. Comme sa peau est douce.
Soudain, elle se raidit.
— Oh, mais je deviens folle ! Il ne faut pas... Je ne peux pas...
— Nous sommes seuls au monde, ce soir, Elena. Et la vie est si courte. Et la nuit est si belle.
Elle est un peu tendue. Je n’insiste pas.
Le temps est suspendu. Seul le ressac trouble le silence.
Je remplis les verres. Elle prend le sien et me sourit.
— J’ai peur, Hugo, vous savez ?
— Il ne vous arrivera rien que vous ne désiriez, Elena, et ce ne sera que du plaisir.
— Alors... dit-elle en souriant.
Cette fois, elle vide son verre, puis me fixe d’un regard un peu trouble. Ses lèvres s’entrouvrent comme pour un appel muet. Mes caresses se font plus précises, mes baisers plus fougueux, mon désir plus ardent.
« Viens ! »
Nous marchons vers la chambre, corps contre corps, enlacés. Nous basculons sur le lit, soudés, nos lèvres incapables de se quitter.
Le bonheur !
Mais en quelques secondes, le bonheur se brise.
Pas possible. Une urgence ! Pas maintenant, non !
Si ! La nature est sans pitié.
Le temps que je revienne, elle est partie.
Elle est partie !

9

Un petit mot pour l'auteur ? 16 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Une histoire qu'on aimerait voir se prolonger !
Image de Xenophon
Xenophon · il y a
Merci mais on était limités à 2500 caractères donc impossible de prolonger. J'en ai écrit aussi pour moi-même une version dont la fin est plus amusante.
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Comment puis-je la lire ? Vous avez un blog ?
Image de Xenophon
Xenophon · il y a
Non mais seule la fin est différente, j'essaie de vous l'ajouter ici.

Cette fois, elle vide son verre, puis me fixe d’un regard un peu trouble. Ses lèvres s’entrouvrent comme pour un appel muet. Mes caresses se font plus précises, mes baisers plus fougueux, mon désir plus ardent.
- Viens !
Nous marchons vers la chambre, enlacés.
Nous basculons sur le lit, soudés, quand soudain, crack !
Aucun doute, le lit n’a pas résisté.
Je m’inquiète :
-Pas de mal ?
-Non, dit-elle en éclatant de rire.
Tout penaud, je ne sais plus quoi faire. Et c’est là qu’elle dit :
-La moquette est épaisse. Profitons-en !
Le bonheur, je vous dis.

Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Merci beaucoup d'avoir répondu à mon commentaire avec cette nouvelle fin qui est cocasse ! Bon week-end !
Image de Xenophon
Xenophon · il y a
Oui cocasse et un peu plus coquine. Merci à vous et de même.
Image de Xenophon
Xenophon · il y a
Merci Lumiyah.
Première fois (et sans doute dernière) que j'écrivais. Un essai par curiosité.
Votre commentaire me touche.
Merci.

Image de Lumiyah
Lumiyah · il y a
cette histoire me fait rêver, chouettement écrit et c'est romantique, dommage j'arrive trop tard et je m'en excuse ! mais mon vote quand même

dans le partage je vous invite à découvrir mon premier texte "Lui" http://short-edition.com/oeuvre/poetik/lui-15 merci à vous

Image de Cassie
Cassie · il y a
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
A quelle chute, et qui met pile poil ce joli texte dans le thème ! J'en rigole encore ! Bravo, Xenophon ! Vous avez mon vote.
Il ne reste plus au héro que d'aller digérer son échec dans un bon fauteuil : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-fauteuil-rimbaldise

Image de Xenophon
Xenophon · il y a
Merci, Jean Calbrix. Oui, le thème était érotisme et humour, j'ai tenté d'y être fidèle. Et la dame a ainsi pu rester fidèle !!!
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon vote n0 3 pour cette conquête amoureuse et la chute inattendue! Bravo! Si le cœur vous en dit, merci de passer lire et soutenir les suivants:
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/beaute-austere
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/froideur
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/premiers-froids-1

Image de Xenophon
Xenophon · il y a
Merci, Keith. Je n'y manquerai pas.
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Un grand merci, Xenophon!
Image de Méline Darsck
Méline Darsck · il y a
Vos mots sont doux et chantent juste. Cette rencontre, cette nuit pleine de promesses et cette fin... Elle est partie ! J'aime.
Image de Xenophon
Xenophon · il y a
Merci, Méline. Ce que vous dites me touche.