1
min

Le boléro de Marcel

Image de Birchen

Birchen

15 lectures

1

Le boléro

 

Marcel, un vieux bobo de Paris, est laid comme un pou ! Il a beau se triturer les méninges, la laideur de ses idées assaillent son esprit embrumé tandis qu'il tape avec sa laie sur la pierre blanche de calcaire.Il songe soudain à la laie et ses marcassins. Quelle idée saugrenue !

Le bottin va l'aider à s'évader dans sa quête du beau. Mais décidément, ce cancre-là, très laid va rester en carafe.Il botte en touche et sort de sa léthargie. Il bégaie en chantant :

Il est beau le débit du lait,quand les bovins dans la laie dégagée, ont délaissé les bolets de Bordeaux !

Bof, se dit-il lessivé, j'aurai dû réciter  « Le Lai du rossignol ».

Et dépité, il met sur son beau phonographe « Le boléro » de Ravel !

Emporté par le tempo lancinant, il se fait la belle en s'endormant comme une masse mais dans sa tête, il fait le beau !

Pauvre Marcel.

1

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,