Le bilan

il y a
1 min
2 078
lectures
1310
Lauréat
Public

JCJR parce que ce sont mes initiales. Mon stylo court sur le papier,ayant parfois une vie propre et je ne sais pas toujours où il peut m'emmener...bonne lecture. Jean-Claude.  [+]

Image de Automne 2018
Le vieil homme marchait à pas lents, son énergie avait du mal à circuler dans ses jambes. Il était harassé et le soleil avait eu raison de ses dernières forces. Il s'assit donc sous le feuillage d'un arbre, s'appuyant sur sa canne et rassemblant ses brins de vitalité. Il ferma les yeux et laissa son esprit vadrouiller dans les coins et recoins de sa mémoire, jalonnés de souvenirs. C'était l'heure du bilan. Qu'avait-il fait de sa vie, qui avait passé si vite et s'était consumée comme une bougie, dont la flamme se rapprochait du sol et l'atteindrait bientôt. Où était passée la fougue de sa jeunesse, qui lui avait permis de réaliser tant et tant de choses, pas toujours choisies, pas toujours bonnes, mais il ne regrettait rien. Les rencontres, les amours, les réalisations avaient rempli sa tête de tant de souvenirs, que cela l'occuperait jusqu'à la fin. Il n'y avait plus qu'à laisser faire, tout viendrait en son temps et son souffle s'amenuisa, comme s'il se préparait déjà. Des mouvements vinrent perturber sa tranquillité : toute une bande de gamins passaient sur le chemin. Que de bruit, se dit-il, surtout par cette chaleur ! Et les gamins de s'amuser, particulièrement un, qui riait plus fort que les autres. Il capta son regard épanoui et l'observa. Il avait une jambe, qui se terminait par un manchon en bois. Encore un qui avait du sauter sur une mine, se dit-il, à cause de cette sale guerre. Mais le garçon riait de plus belle et tapait avec les autres dans une boule de chiffons serrés, qui leur servait de ballon. Le vieil homme fut estomaqué par tant de vie. De quoi est-ce que je me plains, se dit-il, j'ai mes deux jambes et j'ai toujours vécu ainsi, alors que ce petit est bien jeune pour avoir dans la vie un tel handicap. Mais il était heureux et cela se voyait. Le vieil homme reprit alors ses souvenirs et les rangea dans la case du passé, pour se lever, plein d'une énergie nouvelle, se découvrant de nouveau un avenir et fort de son expérience, il partit arbitrer le match, que les enfants étaient en train de disputer. La bougie attendrait.
1310

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

L'heure du berger

Mome de Meuse

Les réverbères du village pressent leurs grosses perles d’ambre contre un ciel encore clair.
Dans le jardin, le petit couinement des balançoires a cessé. La lune, orange et ronde comme une... [+]