5
min

Le Bel aujourd’hui

Image de Gérald Cursoux

Gérald Cursoux

51 lectures

32

E=mc², mon amour, notre futur est dans cette petite équation ! Tu m’as dit, en parlant du type du quatrième qui regarde sous ta minijupe, heureusement que l’homme est mortel, je n’imagine pas ce connard dans l’éternité. Ce matin j’avais mon pantalon noir collant avec rien dessous pour descendre la poubelle, et j’ai bien cru qu’il allait me mettre sa main aux fesses ! C’est dur d’être bien foutue. Surtout quand on pense que ça va passer et qu’un jour tu ne seras plus qu’une petite vieille cosmétiquée et branlante. Une poupée de chiffon passée sous un camion, et tu ne m’aimeras plus. Moi, ce sera pareil, c’est une loi physique mais l’amour y échappe tant qu’on ne passe pas dans l’ombre, et je t’aimerai encore plus. Tu m’as dit qu’il était impossible d’aimer plus que tu m’aimes, faudrait savoir ! Sophisme d’avocate. Tu devrais rester nue pour le petit-déjeuner, je demande un moment de plaisir esthétique. Erotique, pour bander encore une fois et me baiser avant d’aller retrouver ta secrétaire, la petite rousse qui... Non amour, je sollicite de ta bonté un moment de pure beauté, tu sais bien que la reconnaissance du beau est dans la libido. Donc liée à l’érotisme, y compris la pornographie ! Sophiste toi-même. Je n’ai pas envie de faire l’amour. Et puis j’ai pris ma douche. Plus tard, ce soir pendant le film. C’est dangereux de remettre à plus tard ce qu’on peut faire maintenant. Aphorisme de comptoir. Faut que j’y aille. Le futur est incertain, le temps insaisissable. Merde, il pleut. Temps pourri. Appelle un taxi. Le taxi pour Tobrouk sera là dans une demi-heure, embouteillage monstre à Concorde. Viens, on a le temps de tromper le temps... Il faut ruser pour t’aimer car ce n’est jamais le moment. Pour moi qui ne crois pas au futur, c’est dur ! Pourquoi tu m’as déclamé de l’Einstein ? J’ai compris qu’Einstein avait dénoué cette situation intenable depuis qu’on a introduit le concept d’un Dieu créateur avec toutes les déclinaisons possibles – fils, doctrines, pompes etc. – avec cette égalité entre masse et énergie : la masse se transforme en énergie et réciproquement l’énergie en... Viens, embrasse-moi. Et donc, on tient à la fois le passé puisque l’Univers n’a plus de commencement et donc pas de créateur, et le futur aussi puisqu’il n’a ni limite ni de fin. Pas de forme. Le vide quantique plein d’énergie, voilà l’explication ! L’éterni... Je ne comprends rien mais tu bandes bien. Tais-toi et prend-moi, vite connard !
Ouaff ! Duras a bien parlé de cette petite mort... Tu crois à l’âme éternelle qui nous survit, et moi pas. Tout doit disparaître lorsque notre cerveau s’arrête de fonctionner. C’est le passage de l’ombre sur nous ! Tu crois que notre amour est éternel, moi pas. No futur mon amour. C’est pourquoi notre amour est éternel ! Nous ne glissons pas sur une ligne de temps qui se perd à l’infini, nous créons notre temps. A chaque instant. L’amour c’est un instant d’éternité, notre amour est donc éternel ! Pas l’ombre d’un doute ! C’est difficile à comprendre mais pas plus que ces trucs improbables qui ne sont qu’une resucée de mythes anciens... Ceux qui croient trouver au paradis des jeunes vierges se foutent le doigt dans l’œil ; ceux qui trompent la mort avec un attirail religieux plus élaboré, aussi. Votre futur, merci beaucoup pas pour moi ! Nous avons un présent commun parce que je t’aime et que tu es moi, et que tu m’aimes et que je suis toi ; et ce présent dure et je ne l’échangerai jamais contre un futur hypothétique. L’amour sans chair c’est quoi ?, l’extase de Sainte Thérèse par Le Bernin, un orgasme solitaire ! Bonjour tristesse, de la masturbation ! Un pari bien risqué, cher Pascal. Je supporte ces pensées malodorantes parce que je t’aime et que je considère avoir mission de t’amener à repentance. Ce taxi ne viendra pas. Y a une manif alors... Alors on va rester ici. Je téléphone à ma secrétaire. Et moi à mon journal. C‘est quoi ton papier ? Un papier sur le futur, tu parles d’un truc ! Facile, tu pompes sur Wikipédia... Y a quelque chose de costaud sur le temps... pas la météo, le temps t. J’avais ajouté un paragraphe pour dire que le temps est un être mathématique ; qu’il n’existe pas, que c’est au mieux une variante de l’espace etc., etc. Et ils l’ont supprimé au bout de deux mois, les cons ! Or cette définition est bonne pour définir le futur : un espace venu du vide quantique lorsque l’énergie s’est transformée en masse, et qui y retourne lorsque la masse se transforme en énergie... L’univers n’aura été qu’un flash, un instantané... C’est ça l’éternité, un flash ! J’ai le point de vue de Dieu... même si je ne crois pas à son existence... Enfin, qu’il existe ou pas c’est son problème, pas le mien ! Le futur c’est toi, là, ici et maintenant, pour toujours. Pas aux côtés d’un Dieu... bien curieux par ailleurs avec un fils et pas de fille, et un environnement d’anges, de filles mères et de saints pas toujours très nets... Un Dieu anthropomorphique avec un Satan qui l’est aussi, ça me fait un peu peur. Je me méfie de l’anthropomorphisme. Les Grecs en ont abusé, et on continue ! Tout ça fait un peu péplum hollywoodien. On peut faire varier le décor, passer de cet appartement rue Blomé à la Tour Eiffel, aux Pyramides ou à la Muraille de Chine, c’est toujours toi en moi... Réciproquement moi en toi ! Ne suis-je pas moi-même, bizarrement individuelle, pensant à demain, au futur de nous deux indépendamment de toi, quelque soient les raisons que tu te donnes pour ignorer ce futur. Philosophe à la mort moi le nœud ! Pas mord d, mais mort t. Moi j’ai besoin du futur pour me situer dans le présent, et je m’assure que tu seras avec moi demain et après-demain, et que tu seras dans ce futur qui avance comme l’horizon quand on est sur la mer, qu’on n’atteint jamais mais qui est bien là. Le futur n’est pas un être mathématique. Bof !, c’est une autre façon de désigner le temps, d’autant qu’il n’est pas quelque part dans le cloud ou au paradis, mais dans la tête de chacun : tout homme vit dans un présent bien réel. Il faut sortir de l’ombre : le futur est dans ta tête mais moi je ne veux pas encombrer la mienne avec. Ton journal a bien un business plan, mais ce ne sont que des copeaux de présent, ce ne sont pas des tranches de futur... D’autant que les choses seront autres que prévues. Je veux valoriser le présent, en tirer le max... et ce qui suivra sera d’autant meilleur que le présent sera bon. Et voilà, tu viens de donner une réalité au futur puisque tu le fais découler du moment présent... Passé présent futur, quoi de plus beau pour la vie en société, les programmes politiques etc. Penser au futur ça évite de travailler au présent... Mais c’est au présent que l’on vit, pas au futur. Le futur est dans l’ombre, une escroquerie intellectuelle mon amour. Tu me fatigues, si j’avais su que tu allais m’imposer ce cours merdique de philo je serais allée bosser... Mais je t’aime et je veux être avec toi. Tu m’as bien baisée, je veux bien faire miennes tes thèses auxquelles je ne comprends pas grand-chose pour te garder dans mon lit, dans ma chambre, à l’ombre de la Tour Eiffel, des Pyramides et de la Muraille de Chine. L’amour est fou ou n’est pas ! Quand les amants vont dans l’ombre il disparaît.
E=mc² : notre univers peut subitement revenir avant le big bang : quatorze milliards d’années, hop !, disparues, effacées... Et moi et toi et nous... Un amour dans un flash, voilà notre vie. Le frottement de nos cerveaux comme celui de nos corps est un cadeau des dieux qu’il faut saisir dans l’instant, un instant d’éternité que nous avons fabriqué ! Et pour le conserver il n’y a qu’une solution : en abuser. Ne jamais attendre Godot dans l’ombre d’un citronnier, l’amour est une urgence. Tes yeux sont si profonds que j’en perds la mémoire... Tu es l’instant présent dans une intersubjectivité absolue. Trompettes de la renommée... sonnez fort, l’amour. Vive le Bel aujourd’hui !, demain n’existe pas.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très courts
32

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Carpe Diem prend tout son sens. Mes voix
Mon"don"vous plaira peut-être ?

·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un peu pessimiste, tout ça...
Je vous invite à aller vous ressourcer dans ma forêt d'Emeraude. C'est par ici :
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/larmee-des-ombres
Merci d'avance.

·
Image de Sandi Dard
Sandi Dard · il y a
Hic&Nunc:)
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une belle œuvre qui prône la jouissance du moment !
Carpe diem ! Mes voix ! Une invitation à venir découvrir “Sombraville”
qui est également en lice pour le Prix Imaginarius 2018. Merci d’avance !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/sombraville

·
Image de Polotol
Polotol · il y a
T' y vas fort Victor! Lazslooooowww https://short-edition.com/fr/auteur/polotol
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Ouf ! Intense ce dialogue à deux voix, mêlées mais pas fusionnelles. Au moins, ils auront passé du bon temps, en y mettant de l'énergie ^^
·