2
min

Lassitude

Image de Anton Claveria

Anton Claveria

8 lectures

0

Je n’ai aucune idée du moment exact auquel c’est arrivé, mais cela fait déjà un sacré moment que j’ai perdu le fil de la conversation. Depuis combien de temps sommes nous assis autour de cette table, sous ces néons diffusant une lumière aussi froide que l’atmosphère de ce mois d’octobre? Aucune idée également... Je suis bien incapable de savoir de quoi ils parlent, tous autant qu’ils sont...Ce qui est surprenant, c’est qu’il me semblait être le premier concerné par la conversation que nous devions avoir, et pourtant je n’ai pas souvenir d’avoir décroché un seul mot à l’assemblée depuis que nous nous sommes retrouvés. Peut-être devrais-je me forcer?Peut-être devrais-je moi aussi y aller de mon petit commentaire, exposer mon point de vue, c’est pour cela qu’ils m’ont conviés à cette réunion, non? Tout compte fait, je n’ai pas vraiment l’impression que cela les dérange,et puis de toute façon, je m’ennuie à mourir et je n’ai pas la moindre envie de rentrer dans leur cercle!

En plus, il y a cette chaleur! Qui a allumé le chauffage? Ça ne les réchauffe pas, tous, de s’agiter comme ça?Il fait trop chaud, ça m’endort...J’ai rarement éprouvé une sensation aussi forte d’isolement, de différence, d’exclusion, mais je m’en fiche, je n’ai pas envie de rentrer dans leur jeu. Il y a bien ce gars, à ma gauche; je ne l’avais pas spécialement remarqué jusqu’à maintenant, mais lui non plus n’a pas pipé mot depuis le début...Peut-être qu’il s’en fiche, lui aussi? Réalise-t’il lui aussi que nous assistons à une mauvaise pièce de théâtre dont la mise en scène ne s’améliore jamais et dont les acteurs ne font que rendre plus pathétique encore l’ensemble du spectacle? Ils sont tous là à jouer le rôle de l'employé-consciencieux-qui-soulève-les-problèmes-pour-le-bien-de-la-communauté alors que c'est gros comme le nez au milieu de la figure que chacun n'est là que pour se montrer, pour se faire valoir, ça pue l'hypocrisie tout ça! Ils me font tous marrer! Mais qu'est-ce-que je fais là! Réunion après réunion, ils reviennent tous dire la même chose, avec leurs airs important de je-maîtrise-mon-sujet-et-je-veux-qu'on-le-sache. Et vas-y que je te place un anglicisme, tant pis s'il est mal placé, ça le fait quand même, vas-y que j'te mime les guillemets avec mes doigts en décrochant la mâchoire histoire de montrer que je suis scpetique, vas-y que j'te place une pseudo-blague sur les contraintes de notre quotidien, et bien entendu, vas-y que j'fasse semblant de trouver ça hilarant. Ils sont pathétiques, tous, et s'écoutent tellement parler qu'ils n'écoutent même plus les autres; je ne sais même pas si, au fond, ils sont réellement plus impliqués que moi dans cette réunion... Le pire, dans cette histoire, c'est que j'ai la sensation que l'imposteur, c'est moi!
En tout cas, c'est certain, j'ai vraiment perdu le fil de la conversation! Tient, tout le monde s'agite subitement, on rit, on remue sur sa chaise, j'ai encore dû rater quelque chose. Le gars à ma gauche n'a pas non plus l’air d'avoir suivi, en tout cas il ne rit pas. Il a changé de position, penché en avant, les bras croisés sur la table, il est meilleur que moi pour donner l'apparence d'être captivé... Ah, nouvelle blague, je l'ai encore raté... Finalement, je n'ai même pas envie de faire semblant, simplement envie que cette comédie de bas étage se termine au plus vite. Un rapide coup d'oeil sur le diaporama projeté en face de moi; il va falloir être patient! Allez, je prends sur moi, j'essaie de m'intéresser, hop-là un petit sourire, un hochement de tête, et j'ai l'air intéressé.
Mon dieu, je viens de réaliser que je me suis comporté exactement comme eux... Il est grand temps que tout cela se termine...Si ça se trouve, tous ces fumistes ont tous un jour été comme moi, et puis, un beau jour,résignés, ils ont choisi de faire semblant...Comme dans un grand jeu, tout le monde jouerait son rôle sans vraiment savoir quand s'arrêtera la partie, comme pris à leur propre piège. Il faut vraiment que cela s’arrête, je n’avais pas compris ces règles lorsque j’ai accepté de travailler ici, ça y est, c’est décidé.
J’arrête de jouer.
0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,