L'arrivée de la mousson

il y a
2 min
232
lectures
28
En compétition

https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/larrivee-de-la-mousson https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/rencontre-a-uriage Salut à tous, je suis qui je peux... Français  [+]

Image de Été 2020

Ce matin, je mets le nez dehors alors qu’un éclat illumine le trottoir humide. Le ciel orangé paraît vouloir nous déverser une quantité de feu, ici sur Calcutta. Le quartier bengali, bruyant de monde, étouffe cette limpidité solaire. Aujourd’hui, c’est jour de marché. Un vieux tamoul m’interpelle pour me proposer quelques pistaches, du thé et maints articles en vrac. Je lui donne les roupies en poche et continue à déambuler parmi les étalages hauts en couleur.

Les heures passent ; le temps s’immobilise ; le soleil s’arrête. Une chaleur tombe tel un couteau sur un condamné ; sa flamme alourdit le jour. Le bitume fume, et un air pestilentiel s’évade des égouts sommaires.
Puis tout éclate : un torrent crève le bleu du ciel, arrache l’azur pour l’infernal. À un moment, je me suis cru en Enfer d’où le Styx s’évade. Lorsque je suivais les paroles lassantes du professeur de géographie, je ne me représentais pas vraiment la mousson. La mousson, eh bien… la saison des pluies ! Ici, je vis la mousson, cette force diluvienne venue d’un coup. Chacune, chacun ne paraît pas s’épouvanter pour autant. On poursuit son activité, dans un coin de rue ou de trottoir…

Peu à peu, l’eau s’accumule le long du pavement. Tous les détritus flottent…
Je relève le bas de mon vêtement ample. De jeunes Indiens à moitié nus me regardent en souriant, vu mon désarroi. Oui, la mousson m’a surpris !
Je lui dois bien cette concession.
La mousson indienne, son eau chaude et apaisante qui se déverse sur ma tête, cette eau je voudrais la boire.
À terre, c’est un bouillonnement souillé. Je suis trempé et mon habit pèse lourd. Régulièrement, j’en serre les pans trop longs tombant à terre. Je songe à la lecture de la veille… à ce que m’ont dit Dasgupta et le Maharadja de Kissimbazar à propos de ma thèse sur l’histoire du yoga. Je reste serein pour tout cela. J’avance désormais sans but et veux rester isolé dans ce déchaînement naturel, observer sa force de près, la cerner à mains nues et viriles. Je l’aime. Elle m’a caressé le corps et l’esprit, tout doucement et fluidement.

Calcutta est en moi, je la ressens telle une indianité transcendante. Ce souffle, son souffle je l’inspire de tout mon être, de toute ma personne. Il me transforme, moi Européen, blanc de peau. À cet instant, je suis un autre, un indien. Je vis l’Inde ; et son baiser, j’en bois la salive. Shiva, Indra ou Varuna se fondent en un cerveau devenu indépendant de tout humanisme occidental. Maintenant, je hais Descartes, d’Alembert ou encore Bernard. Je rejette le carré pour garder le rouet.

L’eau coule, s’écoule, encore et encore. Il paraît que ça ne va pas s’arrêter. Le monde entier va-t-il flotter et tomber en un vide ?

Cette Indienne, je voudrais la revoir. Son sourire, je le veux près de mon épaule. Sa timidité, je veux lui appartenir pour la garder. Ses cheveux mouillés, leur odeur je les respire déjà… sans les avoir.

La mousson perce toujours, et n’arrête plus. Le ciel orangé est devenu ténébreux et toute lumière a disparu. Mon illumination n’est plus que ma seule lampe pour me guider. Je songe à retourner dans le quartier bhowanipore, avec ses Sikhs. En entrant dans ma chambre particulière, je replonge dans ma sécheresse habituelle.

28
28

Un petit mot pour l'auteur ? 53 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Julien1965
Julien1965 · il y a
Une belle invitation au voyage que cette mousson indienne... Elle me submerge, me replonge de cet amour de l’Inde...pays si souvent parcouru en train et seulement en train...
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Merci beaucoup cher Julien
Image de Dranem
Dranem · il y a
Presque un voyage initiatique ... et si vous restiez dan l'Océan Indien pour écouter la musique d'une Valiha ? https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/valiha
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
La nuit bengalie m'a inspiré pour ce texte sur l'Inde. Regardez les références au maharajah de Kissimbazar...
Image de Dranem
Dranem · il y a
Si vous pouvez m'en dire plus...
Ceci dit vous traverserez l'Océan indien quand vous voudrez et au fond , tout cela n'a aucune importance dans ce monde actuel !

Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Oui, il s' agit d' un amour impossible entre un ingénieur européen et une Indienne Hindou... Autobiographique un peu beaucoup ! Eliade dans les années 30 s'était inscrit à l'Université de Calcutta pour y recevoir des cours de philosophie indienne. Son maître Dasgupta le supervisait. Mais ce fut le Maharadjah de Kissimbazar qui fut son mécène ou son protecteur. À l'époque de son mémoire sur la Renaissance italienne, Éliade avait demandé à entrer dans un cycle d'etude long dans une Université indienne menant au doctorat. Ce fut accepté quelques mois plus tard. Reprenez ses mémoires c'est génial !
Image de Dranem
Dranem · il y a
Merci pour cet éclairage... Mircea reste un grand explorateur de la pensée humaine... J'ai eu la chance un jour, il y a fort longtemps de rencontrer un philosophe qui m'a fait découvrir certains enseignements traditionnels... c'est ainsi que je vais relire Mircea ... encore merci !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Mon soutien pour ce beau voyage instructif, Youri !
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Grand merci !
Image de Chan Jau
Chan Jau · il y a
Mons soutient et bon succcès pour le grand prix !
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Merci beaucoup pour votre soutien régulier. À bientôt. Y
Image de jc jr
jc jr · il y a
J'ai été submergé d'exotisme et de contrastes dans cette mousson avec laquelle vous semblez faire corps, en la vivant, en l'habitant et en l'écrivant à la recherche d'un peu de fraicheur intérieure. J'ai beaucoup aimé. JC
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Merci énormément. Je pense qu'on peut parler d'indianitude.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
J'ai ressenti cette mousson, cette eau chaude, et puis ce retour à la sécheresse. J'ai beaucoup aimé ce dépaysement ! Merci Youri.
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Merci beaucoup. Ce texte je l'avais écrit en quelques minutes. Il avait coulé d'un coup.
Image de Jo Kummer
Jo Kummer · il y a
Jo a aimé (L'arrivée de la mousson)!
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Merci beaucoup !
Image de Fabienne Maillebuau
Fabienne Maillebuau · il y a
La mousson comme je ne l'imaginais pas, si palpable, transperçant les os, brûlant les yeux et tous les sens, inondant tout le corps pour ne faire qu'un avec elle. Puis la dernière phrase, en oxymore, dont le contraste nous saisi. Merci Youri.
Je vous invite sur https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/le-son-dune-voix.
Belle journée à vous!

Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Oui c'est une inondation presqu'intérieure.
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Un texte impressionnant dont j'aime beaucoup la chute
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Un texte impressionnant dont j'aime beaucoup la chute...
Image de Youri Billet
Youri Billet · il y a
Merci Camille...

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Ma victoire

Michel Dréan

Mes pensées se perdent dans l’azur du ciel. Un bleu de cobalt dense. Il y a pire pour accrocher ses espoirs. Faire abstraction du contexte. Les cris de la foule me parviennent comme un fond sonore... [+]