3
min

L'arbre de brume

Image de David Rudloff

David Rudloff

99 lectures

71

L’itinéraire était inhabituel. Nous avions dû contourner le chemin inondé et nous empruntions un bout de forêt que nous n’avions jamais parcouru. Après trois jours de pluie continue, nous n’allions pas rebrousser chemin si tôt alors que l’accalmie incertaine ouvrait un peu le ciel. L’air était chargé d’humidité et le soleil sous des nuages plus fins réchauffait déjà le sol. Une brume épaisse se formait lentement. Dans la forêt la visibilité était encore bonne et je me fiais à mon sens de l’orientation pour rejoindre le sentier un peu plus au nord, là où il était moins argileux, donc moins inondé.
Picty me précédait, remuant frénétiquement sa petite queue de teckel en découvrant de nouvelles signatures olfactives dans les trous et recoins, où il plongeait son long museau. Il aimait débusquer les oiseaux, les écureuils qui surveillaient d’un œil à peine effrayé ce chien visiblement inoffensif et joyeux.
Nous arrivâmes à une clairière inconnue, entourée de grands arbres aux troncs musculeux. La brume était épaisse, lourde et les bruits de nos pas dans l’herbe détrempée étaient étrangement étouffés. Je distinguais les arbres de l’autre côté de la clairière et la direction me semblait bonne pour croiser le chemin dans un kilomètre ou deux.
Picty se mit soudain à détaler, flairant une présence animale, en se dirigeant vers un de ces grands chênes. Je le trouvai le nez pointé vers un trou dans le tronc à un mètre cinquante de hauteur. Sa queue s’agitait comme une boussole affolée. Le trou regorgeait visiblement d’odeurs multiples.
- Voilà, voilà, on se calme, je vais regarder ce qu’il y a là.
En prenant appui sur une racine qui dépassait du sol, je pus me hisser facilement et jeter un œil. Le trou était profond et sombre. Des plumes et des rubans de couleurs ornaient l’entrée. Je n’arrivais pas à distinguer le fond, la brume mangeait trop de lumière. J’attendis un peu pour vérifier qu’aucun pépiement ne m’interdisait de profaner ce lieu. Puis je plongeai mon bras et tâtai le fond. Des plumes très douces tapissaient l’intérieur, des grains mous devaient être des crottes d’oiseau, rien de bien passionnant. Mais en retirant mon bras, mes doigts glissèrent sur une surface lisse et dure. J’arrivai du bout de mon index à trouver l’arête d’un objet anguleux et à l’aide de mon pouce, je parvins à le redresser et l’attraper. C’était un objet métallique complètement lisse sur une face et ornée de motifs complexes sur l’autre face. Ils faisaient penser à des motifs sud-américains, aztèques ou mayas. Le métal était lourd mais je n’osai imaginer que ce soit de l’or.
Picty aboya alors qu’une ombre troubla la brume laiteuse. Je n’eus pas le temps de comprendre ce qui se passait qu’une créature ailée fondit en silence vers nous. Elle me frôla du bout de ses grandes ailes et je la vis décrire un large cercle, disparaissant dans le brouillard et après un petit cri bref, réapparut, fonçant droit sur nous. Je glissai sur la racine et tombai lourdement, l’objet s’échappa de ma main et tomba dans l’herbe. Alors, sidéré par son regard perçant, je vis la chouette raser le sol, attraper l’objet, me frôler et repartir d’un battement d’aile vers la cime de l’arbre.
J’étais trempé. La chouette me regardait, plusieurs mètres au-dessus de moi. Mais je n’étais pas disposé à céder un tel objet à un volatile voleur, ni Picty qui jappait avec réprobation. Je me hissai à nouveau sur le tronc pour vérifier s’il n’y avait pas d’autres objets, en parcourant consciencieusement tout le fond du trou avec ma main. Mais il n’y avait pas rien d’autre.
Alors que je me demandais comment j’arriverais à faire lâcher ce trésor à la chouette, un vent se leva, s’engouffra dans l’enclos de la clairière, et la brume s’éleva lentement, dégageant l’espace, révélant tous les chênes qui formaient une sorte de muraille circulaire autour de la clairière. Les troncs étaient noueux, et sur plusieurs d’entre eux, un trou d’une taille semblable à celui de mon tronc creusait l’écorce. C’est alors que je constatai avec stupeur que sur chaque arbre doté d’un trou se tenait une chouette. Toutes me fixaient avec intensité. Il y en avait plus d’une dizaine. Le vent se fit plus fort, tourbillonnant, l’herbe se couchait en suivant son mouvement circulaire. Un sifflement se fit entendre, le vent frottait l’écorce des arbres, secouait les branches et un étrange bourdonnement, très grave s’éleva. J’entendis la vibration sortir du trou devant mon tronc, comme si une gigantesque flûte de pan prenait vie dont les trous seraient dans chacun de ces arbres.
Le son entrait en résonance, je ne pouvais bouger, fasciné par ce phénomène inédit. Le vent enflait, le bourdonnement s’amplifiait et alors que je plaçai mes mains sur mes oreilles, l’air s’apaisa brusquement comme s’il avait trouvé une issue dans cette étrange arène. Le bruit s’arrêta.
Ce qui se passa à cet instant, je mis dix ans à le comprendre, à l’analyser, à le maîtriser.
Au même moment, dans chaque arbre, le bruit mat de la chute d’un objet sortit des trous. Je sursautai, guettant la chouette. Je passai à nouveau mon bras dans le trou et je trouvai avec stupéfaction une nouvelle forme métallique. Elle n’y était pas quelques minutes plus tôt. J’en étais certain. Je n’eux pas le temps de l’examiner. Je vis toutes les chouettes se mettre en mouvement en tournoyant, dans un étrange ballet. Pris de peur devant cette armada volante, je partis en courant vers le nord, accompagné de Picty qui étrangement n’aboyait plus. Je parvins à retrouver le chemin et à revenir par un sentier dégagé, en mémorisant l’endroit de cet étrange phénomène qui allait transformer mon existence.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
71

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Emsie
Emsie · il y a
Et voilà, je suis frustrée maintenant, j'aurais voulu connaître la suite. Même si j'ai lu les autres commentaires et que je comprends. L'univers, l'écriture, ce texte me plaît. Dommage que je ne l'aie pas lu plus tôt…
·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Merci. Peut être connaîtrez vous la suite bientôt :-) Mais le texte dont je suis le plus heureux, c'est "90 battements jusqu'à Auber".
·
Image de Emsie
Emsie · il y a
Bien reçu. Je vais aller découvrir ça dès que possible. En principe, je n'invite pas (ou très rarement), mais si voulez lire mes "Amantes", ne vous gênez pas !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
J'aime les troncs musculeux, la brume qui mange la lumière et le volatile voleur. Il y a de la poésie dans votre récit qui est une énigme forestière. Les troncs béants sont si sonores qu'ils ressemblent à des orgues et la forêt est une presque cathédrale. C'est beau.
La fin... je suis un peu perdue... un peu abandonnée... sur le bord du chemin et mon imagination active ses neurones... j'aurais aimé aller au delà de la peur... au delà du mystère avec un dénouement peut-être un peu plus construit mais ce n'est qu'une sensation très personnelle.
Merci pour cette lecture plaisante
sylvie

·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Merci. J'avais trop un livre en tête et je n'ai pas voulu lâcher dans cette nouvelle le dénouement qu'il réclamait. Manque de respect du lecteur... Premier péché d'orgueil :-)
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Un livre en tête dont ce texte serait un début, c'est cela ?
Si je comprends votre raisonnement, le choix de la fin, ici, est très cohérent alors merci de vos explications et je ne crois pas à votre manque de respect ni à votre histoire de péché et encore moins à votre orgueil !!!

·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Oui. Je crois que je n'avais pas envie de livrer mon dénouement trop vite. Du coup, j'aurais mieux fait de choisir un autre sujet car ça s'est ressenti.
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Oui, c'est une bonne idée de ne rien avoir livré, à la fin mais peut-être... je ne suis pas sûre... peut-être qu'une " pirouette" aurait évité ce léger sentiment de désarroi... peut-être.... un autre sujet... non, c'est bien comme ça, ce sujet là, je l'aime bien.
·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Ca veut dire que le lecteur a été accroché. C'est plutôt encourageant :-)
·
Image de Maour
Maour · il y a
Agréable à la lecture ;)
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...

·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Merci. Je suis toujours preneur d'un retour argumenté.
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Voilà, effectivement, votre écriture est vraiment agréable et on se laisse entraîner à la lecture comme, vraisemblablement, vous vous êtes laissés entraîné à l'écriture. Vous passez, à mon avis, beaucoup trop de temps à vous installer dans le récit, comme pour vous chauffer, et c'est sans doute pourquoi vous n'avez pas vraiment eu le temps de conclure. Par exemple, je trouve que vous perdez du temps à nous présenter Picty, en disant qu'il aime flairer partout pour débusquer de petits animaux : ce n'est pas utile car nous savons tous que c'est ce que font les chiens et, surtout, cela annonce de façon un peu trop évidente la suite... Qui est pourtant savoureuse : j'aime beaucoup l'image du chien pointant la truffe vers le trou, avec la queue qui s'agite comme "une boussole affolée" et je pense que votre récit aurait pu démarrer là-dessus : "Nous avions dû contourner le chemin inondé et nous empruntions un bout de forêt que nous n’avions jamais parcouru."... Lorsque soudain, Picty, mon teckel, se mit à détaller... Me lançant à sa poursuite, j'arrivais à une clairière... et remarquait que la brume était particulièrement dense à cet endroit...

La suite de votre récit laisse présager une aventure archéologico-mystique à la Indiana Jones (avec l'allusion à une hypothétique magie Aztèque) ou magico-magique à la Harry Potter (avec ces chouettes aux allures de sentinelles) mais, en effet, vous vous arrêtez pile au moment où le récit devient VRAIMENT intéressant, ce qui est dommage, surtout que vous concluez sur une formule ("étrange phénomène qui allait transformer mon existence") qui est traditionnellement une formule d'ouverture du récit fantastique : "écoutez, lecteur, comment j'ai assisté à un étrange phénomène qui allait transformer mon existence à tout jamais" : on l'écoute parce qu'on a envie de savoir 1. quel est ce phénomène et 2. en quoi ça a changé sa vie. Vous nous laissez donc doublement frustré de ce double suspense ;) Vraiment dommage car vous avez vraiment une belle écriture...!

·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Merci. Je crois que j'avais tout un livre en tête et je ne m'en suis pas assez abstrait pour en faire une vraie nouvelle. Ce qui explique sans doute pourquoi il n'est pas finaliste, outre la qualité des autres textes évidemment. Trop de teasing tue le teasing :-)
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Oh malheureusement, je crois que la qualité des textes n'a pas grand chose à voir avec le classement ;)
·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Pour le choix du jury on peut l’espérer.
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Moui...
·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
En tout cas je n’ai rien payé pour mes deux dernières finales. Vous vous êtes visiblement fait avoir :-)
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Que voulez-vous dire ? Ah ! Ma foi, je n'exclus pas la possibilité qu'il y ait piston en haut lieu pour les petits copains éventuels de l'équipe éditoriale, mais le choix de l'équipe éditorial reste, en tout état de cause, arbitraire et subjectif, c'est ce que je voulais dire : pour le coup, la qualité joue certes plus, comme vous le dites on peut du moins l'espérer, mais c'est surtout la chance. On est sélectionné parce que notre texte a plu à telle personne du jury à tel moment... ;)
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Bonjour à vous, puis je me permettre d'ajouter un E à " éditorial " et aussi de penser et de vous dire que la chance ne me parait pas être l'élément décisif dans le choix d'un texte pour une finale. Il me semble mais peut-être je me trompe que le talent prévaut mais aussi... comme vous le suggérez et comme je le déplore.... les accointances...
Excusez mon irruption dans votre conversation, j'espère ne pas vous avoir importunés.

·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Non bien sûr. Moi, je fais confiance par défaut si je ne peux pas en savoir plus. On connait les travers du système des votes mais aussi la multiciplicité positive des échanges que cela engendre. Et je trouve que le choix du jury est très variable, signe qu'il est bien subjectif, sensible à la qualité d'écriture, l'originalité et ouvert aux coups de coeur. Je l'ai vérifié pour moi-même.
·
Image de Sylvie Franceus
Sylvie Franceus · il y a
Vous avez raison : la qualité des échanges est remarquable et le talent est repéré et parfois récompensé.
Le votre est frappant, il fait du bien

·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Merci !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Je suis tout à fait d'accord avec vous, le choix du jury est assurément un gage de qualité. On peut espérer, en effet, qu'un éditeur connaisse un peu son boulot. Il n'en reste pas moins qu'un jury reste un jury et que ses choix sont nécessairement subjectifs : prenez un autre jury tout aussi compétent et vous obtiendrez un choix totalement différent. En l'occurrence, il y a eu beaucoup de textes de qualité dans ce concours (la fée sylvie et l'arbre de brume, par exemple) mais seulement 15 places pour la sélection du jury. Donc je maintiens ce que je disais : au-delà de la qualité, la chance prévaut indéniablement, mais ni plus ni moins que dans que dans tous les concours ;)
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Et tout à fait d'accord aussi avec David pour dire que dans le doute, faire confiance et aussi pour dire que le système de votes a le défaut de ses qualités et inversement... Un mal nécessaire, en quelque sorte...
·
Image de Sylvain Le Loarer
Sylvain Le Loarer · il y a
Récit très bien écrit. On ne s'ennuie pas une seule seconde. On veut connaître la suite...Je vous invite à voyager à Londres, dans les rues de " Whitechapel ".
·
Image de Pascal Depresle
Pascal Depresle · il y a
Un très bon texte qui happe et prend pat la main jusqu'au bout. Mes voix. Peut-être aimerez vous "L'héroïne" "Tata Marcelle" ou "Le Grandpé".
·
Image de Arlette Claude
Arlette Claude · il y a
suspense jusqu'au bout ... j'aime
·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Merci Arlette
·
Image de Fitzgerald
Fitzgerald · il y a
Très intéréssante cette multiplication des arbres et des chouettes à la fin...! Aztèques et Mayas c'est plutôt Amérique centrale. Si tu t'intéresses aux Incas, jette un coup d'oeil à mon histoire :) http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-petit-tour-en-avion
·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Merci. Oui, j'aurais dû dire précolombien, comme cela ça englobait aussi les incas. Sympathique histoire.
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Joli écrit , vous avez mes voix et mes sincères encouragements ! J'aurais aimé connaître la suite ;-)
Si mon royaume embrumé vous intéresse pour continuer votre voyage, c'est par ici... (au cas où vous ne l'auriez pas lu)
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
Merci. Elle viendra sans doute :-)
·
Image de David Rudloff
David Rudloff · il y a
La suite est prévue surtout si elle est encouragée par un prix :-)
·