1
min

L'arbre à mots

6 lectures

0

En ce temps-là, il était facile de déambuler sur les branches de l’arbre à mots.
C’était un arbre majestueux dont les mots s’inclinaient jusqu’au sol pour mieux imprégner la terre de leurs chuchotements mutins ou pour lui murmurer l’indicible en toute intimité.
Retenus par le lien ténu de la racine, certains tentaient des envolées lyriques sur fond de feuillages verts.
Ils avaient osé parfois bourgeonner en un inconnu par eux seuls dénichés.
Leurs fruits s’essayaient en bouches gourmandes, ondoyant dans le fourreau de lèvres aux appétits féroces.
Un bourgeon, une fleur, un fruit, c’est ainsi qu’ils existaient
Tous n’arrivaient point à éclore en une maturité qui leur eut donné pérennité, sinon éternité
Certains mouraient avant d’avoir pu s’exprimer, d’autres gonflaient de parole au point d’éclater, et certains s’épanouissaient en une corolle réjouie.
C’est ainsi que l’on eût des espoirs dilatoires d’entonnoirs exutoires, et encore des sèves savantes couronnées d’épices goûtues.
L’arbre aux mots fut un jour pris de nausées quand on essaya de lui insuffler les maux du monde avenir.
Difficile de s’en dépêtrer, autant dire entreprise à l’échec en partance vouée.
L’arbre se tortilla alors, secouant ses branches afin de se délester du poids de tous ces intrus mal embouchés. C’est ainsi que l’on perdit dans la bataille moultes vocables truculents et dont la mise en bouche fut si savoureuse en une lointaine époque.
La bataille fut rude , les mots jaillissaient en une coulée ininterrompue si bien que l’arbre exsangue de son langage abandonné finit à bout de souffle , par devenir muet.
Il se mit alors alors à dépérir, on ne trouva point de spécialiste en motamoterie dégénérative.
L’arbre à mots est tombé dans l’oubli jusqu’à ce qu’un cirque à la particule facétieuse arrive dans la région sinistrée.
Jongleurs et funambules, dompteurs et acrobates se mêlèrent en une danse magique d’où sortirent des borborygmes mélodieux , naissance d’un langage en devenir.
Ce n’est qu’un début !
Un appel est lancé à tous les saltimbanques et jardiniers amoureux du verbe afin qu’ils unissent leurs joyeusetés pour panser les maux du futur.

0

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,