L'appel de la lande

il y a
1 min
981
lectures
148
Qualifié
Image de Été 2018
Il est très tôt en ce petit matin de juillet, mais l’horizon forme une ombre comme un fantôme venu d’outre-tombe. Sur cette terre sauvage peu de gens osent s’aventurer ; par peur. Peur de ce qui n’est pas et ne sera sans doute jamais. Fantôme en sa demeure.

Il faut dire que les histoires vont bon train dans cette petite bourgade de 200 habitants. Des histoires d’hommes et de femmes qui ne sont jamais revenus. Des histoires d’hommes et de femmes qui un jour, conscients de l’étau qui enserrait leur vie ont pris le risque de l’inconnu, de l’invisible, du « pourquoi pas ? ».
Dans ce petit village du nom de « Grisemine » on ne s’en va pas non, on reste, on fane, on flétrit, on déserte nos cœurs et les âmes pleurent la vie qui s’en va. Il est trop tôt pour passer de vie à trépas. Le glas nous éloigne du chant de l’oiseau et du regard de l’ange. Les fées ne se cachent elles pas dans le frémissement des ajoncs le chant de la bruyère et le vent qui tournoie ? Dans le mystère de la brume qui tapisse la lande et l’aurore qui chaque matin éclot comme la fleur et l’enfant qui vont naître ?
Éclore... éclore, il s’agit bien de cela, éclore. Casser la coquille protectrice qui nous retient pour s’aventurer dans la vie, pénétrer l’horizon, rencontrer ce fantôme qui au loin nous appelle, parcourir la lande, y mettre des couleurs, danser avec le vent, s’enfoncer dans la brume et y jouer à cache-cache. Puis s’étonner sans cesse de l’aurore naissante, pénétrer le secret des ajoncs et rencontrer les fées. Mais pour cela, il faut quitter Grisemine, il faut s’aventurer dans la lande mystérieuse. Avoir peur certes, mais traverser, regarder en avant, ne plus se retourner et allonger le pas avec audace et élégance de ceux qui vont, de ceux qui aiment.

En ce petit matin, en plein cœur d’un village endormi, une ombre se faufile. C’est Dame Coquelicot qui quitte le village, emportant avec elle quelques vêtements chauds et quelques nourritures pour ce nouveau départ. Un dernier regard vers Grisemine puis un pas en avant... puis un pas... puis un pas. Il n’est plus le temps du retour, la Vie morte est derrière, à Grisemine, en deçà de la Lande.
Dame Coquelicot s’éloigne et pénètre la brume, retrouve des couleurs et disparaît au loin. Qui sait ? Elle est peut-être cette ombre et ce fantôme, qui au loin, là où la brume fait peur, nous invitent au voyage...

148
148

Un petit mot pour l'auteur ? 42 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Jeanne en B
Jeanne en B · il y a
Agréable lecture
Image de Lolanou
Lolanou · il y a
L'audace de changer le cours de sa vie... jolie histoire.
Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
Merci ...
Image de Yoann Bruyères
Yoann Bruyères · il y a
C'est joliment écrit, et j'aime beaucoup le message. J'ai trouvé le texte un peu court, un peu rapide, j'aimerais prendre plus le temps de parcourir cette petite histoire :)
Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
Merci du conseil
Image de Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
Une belle découverte. +5. Je vous invite à découvrir "en route exilés" en finale du prix tanka.https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/en-route-exiles
Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
Merci
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Un texte empreint de poésie et d'émotion.
Mon tanka "A l'horizon rouge" est en finale dans le Prix éphémère de printemps. Je vous invite à aller le lire pour éventuellement le soutenir. Merci d'avance.

Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
Merci
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Je suis maintenant en compétition dans le prix "Faites sourire" avec un conte marin que je vous invite à aller lire.
Image de François Duvernois
François Duvernois · il y a
Un certain mystère, de la poésie et une belle écriture.
Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
Merci
Image de Francine Lambert
Francine Lambert · il y a
Un texte métaphorique ancré dans une nature belle mais hostile qui maintient les personnages entre craintes ancestrales et espoir d'avenir. Certains pourtant osent prendre leur destin en mains pour ne plus subir le poids de la tradition : "Des histoires d’hommes et de femmes qui . . . ont pris le risque de l’inconnu" . . . (et le hasard veut que ces mots rejoignent ceux d'un de mes poèmes "L'inconnu" . . . ) Votre style est vraiment agréable et j'ai beaucoup aimé votre description de cette lande, poétique mais chargée de mystère . . . à bientôt Garance !
Image de Carla
Carla · il y a
c'est beau la campagne quand c'est bien décrit
Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
Merci
Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
merci...
Image de Marjo
Marjo · il y a
C'est beau ! En plus j'avais une petite musique calme en fond, ça rend les choses mieux :)
Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
merci... !
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Que tout cela est dit poétiquement, l'attrait de la lande mystérieuse qui semble dissimuler la liberté, la vie, comme "une invitation au voyage" !
Bravo Garance ! Vous avez mes cinq votes.
J'ai un sonnet tragique intitulé Mumba qui est en finale printemps si cela vous tente : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/mumba

Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
Merci...
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Garance ! Je relis avec plaisir votre œuvre poétique
J'ai ici un sonnet en finale automne qui pourrait ne pas vous déplaire : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/spectacle-nocture
Bon week-end à vous.

Image de Garance GESLIN
Garance GESLIN · il y a
Merci Jean... Merci pour votre gentil retour. Je connais actuellement les joies de la page blanche, c'est ainsi.
Votre texte est magnifique, j'ai bien entendu accordé mes votes. Je vous souhaite de belles choses...

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Papy

Vin Yl

Rien ne mord. Des heures que nous sommes ici et rien ne mord. Le temps est pourtant clément, d'un bleu infini qui s'étend sous nos yeux, sur l'océan comme dans le ciel. Ce miroir idyllique est la... [+]