L'apparition

il y a
3 min
20
lectures
0

✒️ Autrice indépendante des genres de l'imaginaire. Lectrice assidue. Amatrice de contes et légendes. Sorcière attendant sa lettre. Disney addict. ✒️ Mon site  [+]

L'apparition
© Rose P. Katell
Le code de la propriété intellectuelle interdit les copies ou reproductions destinées à une utilisation collective. Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite par quelque procédé que ce soit, sans le consentement de l'auteur est illicite et constitue une contrefaçon, aux termes de l'article L.335-2 et suivant du Code de la propriété intellectuelle.
____________________________________________________________________________________



Un sourire gagna les lèvres de Laora sitôt qu'elle se révéla à une bonne distance de nage de ses deux sœurs et de leurs parents. Elle avait réussi... Enfin. Ses yeux pétillèrent de malice ; après des jours et des jours d'essais infructueux, elle s'était éloignée de ses proches et de leur actuel coin d'exploration sans qu'ils remarquent son manège ni la direction qu'elle empruntait. Un vrai miracle ! Elle était désormais libre, pouvait agir à sa guise. Laora en perdit presque sa parfaite synchronisation de mouvements – pour peu, elle aurait juré dormir encore et être au milieu d'un rêve.

Un frisson d'excitation la traversa de part en part. Elle avait tellement hâte d'atteindre la fosse océanique qu'elle avait localisé des mois plus tôt et tellement hâte d'y descendre ! Nom d'une méduse... Qui savait ce qu'elle y découvrirait ? L'endroit avait-il déjà été visité auparavant ? Laora peinait à contenir sa joie. L'idée d'être peut-être la première lui plaisait tant !

Elle ne résista pas à la tentation de tourner sur elle-même. Elle avait beau adorer contempler ainsi que répertorier la faune et la flore sous-marine en compagnie de sa famille, elle n'était plus capable de se satisfaire des lieux où ses parents les emmenaient. Depuis un temps, son cœur aspirait à plonger en eaux plus profondes, à déceler des choses peu communes, voire ignorées du grand nombre. Le goût de l'aventure s'était emparé d'elle et il refusait de la lâcher.

Bientôt, la dépression lui apparut ; Laora ondula jusqu'à elle avec rapidité. Dire qu'elle apprendrait très vite ce qu'elle recelait... Excitée, elle vérifia les environs, s'assurant qu'aucun membre de sa fratrie ne l'avait retrouvée, avant d'entamer sa descente.

Un doux chatouillis lui remua le ventre. Elle n'en revenait toujours pas d'être là, de faire ce qu'elle faisait ! L'instant était merveilleux. Magique. Son regard balaya ce qui l'entourait avec frénésie ; Laora voulait tout admirer et évoluait avec une lenteur calculée.

Poissons, cnidaires, poulpes et divers végétaux se manifestèrent au fil de sa progression, mais ce n'était pas suffisant. Pas pour elle, non. Laora attendait de son excursion des apparitions plus spectaculaires. Elle ne serait satisfaite que si elle repérait au moins une créature dont l'identification lui serait impossible.

La luminosité s'amoindrit peu à peu sans que le fond marin soit devenu visible – seule une immense tâche ténébreuse s'étendait loin devant –, néanmoins, Laora ne s'en affola pas. Elle était décidée. Déterminée. Oui, elle ne remonterait que lorsqu'elle n'y verrait plus rien du tout !

Elle nagea, nagea et nagea, inconsciente des minutes qui s'écoulaient, jusqu'à ce qu'une curiosité attire son attention... Quel était donc cet étrange point de lumière ? Situé à des mètres, celui-ci grossissait de seconde en seconde, comme s'il se déplaçait à contre-courant d'elle-même ! Ses lèvres s'étirèrent. Venait-il vers elle ? Allait-elle avoir de quoi offrir une belle description à ses sœurs ?

Laora accéléra. Son cœur palpitait avec force ; à l'idée d'une rencontre inédite, l'impatience l'enveloppait de son manteau.

Rapidement, pourtant, elle se figea – son souffle s'interrompit. La silhouette d'où émanait la fameuse lumière, qu'elle commençait à distinguer, était grande – bien plus que ce qu'elle s'était imaginé ! Elle avait sa taille... La gorge de Laora se serra aussitôt face à l'évidence : en cas d'hostilité, elle n'était pas sûre d'avoir le dessus.

L'hésitation la tenailla. Valait-il mieux jouer de prudence et risquer de manquer une découverte ? Ou continuer son chemin en se tenant prête à fuir ? Son front se plissa. Quitte à être punie par son père et sa mère quand ils apprendraient la vérité, autant ne pas l'être en vain !

Sur ses gardes, Laora s'avança et attendit que le contact ait lieu – à cause du caractère imminent de ce dernier, son ventre la chatouillait de plus en plus. Serait-elle émerveillée ? Effrayée ? Déçue ? Il lui tardait déjà de le déterminer.

Rien, toutefois, n'aurait pu la préparer à ce qui arriva à sa hauteur... Sitôt qu'elle fut assez proche pour le contempler, Laora plaqua une main contre son cœur ; ses yeux s'écarquillèrent d'horreur.

La peau presque intégralement revêtue d'une matière sombre et inconnue, l'être qui se tenait devant elle voyait la partie supérieure de son visage recouverte par un drôle de masque transparent, derrière lequel il la fixait, sans pudeur, avec un étonnement teinté de crainte. Un tube noir, quant à lui, sortait de là où aurait dû se trouver sa bouche ; il semblait relié à deux bosses – excroissances ? Autre chose ? – campées sur son dos... Mais il y avait pire encore. Laora apercevait deux membres inférieurs !

Elle en oublia son désir d'aventure. Son corps réagit pour elle avant qu'elle ne réfléchisse à la situation : d'un mouvement paniqué, sa queue de sirène battit l'eau, la propulsant vers le haut.

— Iiiiih ! Un humain ! hurla-t-elle. Ils existent !

0

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le prix à payer

Alizée Villemin

Kam inspira lentement, savourant les senteurs d’humus et de fougères. Tout en bloquant l’air dans ses poumons, elle se remémora les consignes : Regarder droit devant. Ne jamais hésite... [+]