l'ange des bois

il y a
2 min
21
lectures
1
Je survole les airs, au dessus d'un arc-en-ciel de verdure, au dessus des forêts, caressant les cimes, hymne à la nature. Les vents me portent et me transportent vers ma destination, je suis les courants écoutant les conseils d'Eole. Puis je me pose sur une branche (faut bien faire des pauses, s'arrêter un peu, on est pas des machines quand même), puis admire les lieux. Je vois une grande belle demeure qui semble douillette à la fois, d'où s'échappe un petit filet de fumée de la cheminée, petit nuage serpentin qui défie la gravité et va disparaître dans sa danse un peu plus loin. Quand j'aperçois une vieille chouette (l'oiseau, pas la maîtresse des lieux) qui se pose à côté de moi :
-Vous êtes sur une propriété privée ici, monsieur! Vous savez pas lire les panneaux?
- Oh! excusez moi belle madame (un peu de compliments et mensonges n'ont jamais tués personne, j'ai peu être été diplomate dans une autre vie qui sait?). -Je me suis juste arrêter quelques minutes pour reprendre mon souffle. Les heures de vol commencent à s'accumuler et je ne suis plus l'avion de chasse que j'ai été, en clignant d'un oeil complice...
-Pff, haussant les ailes et tournant la tête, parlez pour vous.
-Evidemment, je ne me permettrai pas...je m'arrête dans mes explications avant que ça tourne au vinaigre et notre conversation est interrompue par l'ouverture de la porte de la belle maison :
-Allez, allez! on va faire son pipi et son caca, s'écrie la reine des lieux. Nous nous tournons tous les deux vers le spectacle du haut de notre arbre. Une belle grande duchesse ou châtelaine,( nous les oiseaux on n'attache pas de grande importance aux grades et distinctions) sort avec son magnifique animal de compagnie, tout sage et docile. Elle porte des talons aiguilles (ça doit pas être pratique dans la pelouse, attention aux chevilles madame), son chapeau mousseline et un châle sur les épaules pour ne pas attraper froid (par les temps qui courent, il y a pleins de malades). Le petit chien tout blanc, immaculé, signe virginal (comme sa maîtresse?) coure, renifle, chaque centimètre carré de sa propriété. Puis en position de combat, il décide enfin de s'affairer à ses besoins, à la raison de sa sortie, à sa requête initiale. Une fois son devoir accompli, après une inspection méticuleuse de ses excréments par sa maîtresse (on ne sait jamais il pourrait être dérangé dans son transit), dernière petite ballade pour dire bonjour aux canards, aux chevreuils et sangliers qui se racontent leurs dernières aventures ou mésaventures avec les voisins et voisines, les chasseurs... ah les cancans du quartier quoi, puis la maîtresse dit on rentre! (faut toujours écouter sa maîtresse), le duo retourne dans le foyer en refermant la porte.
-Et bien...c'est souvent comme ça, que je demande à ma voisine de branchage.
-Ben oui, tous les jours, m'informe t elle. Et des fois, c'est pire. Quand c'est le maître qui sort, c'est terrible. il court dans tous les sens avec le chien, quand madame veut du bois, il est obligé de se battre avec les arbres, il nous détruit notre bois pour qu'elle ait chaud. ça tronçonne, ça fend, ça scie nos refuges...
-Ah bon? Ca m'étonne car la nature est magnifique chez vous.
-Oui je sais, souffle la chouette, un peu usée. Ils disent que c'est pour enlever les bois morts et aérer pour que la jeunesse reparte mieux, un truc comme ça...
-Oui c'est pas faux, en y réfléchissant un peu (oups qu'est ce que j'ai dit là, elle me regarde de travers...) Bon, ça été un véritable honneur de vous rencontrer, peut être nous reverrons nous une autre fois.
-Peut être qui sait? Mais la prochaine fois annoncez-vous!
-J'y manquerai pas. Sur ce, je m'échauffe les ailes et reprends mon envol, continue ma route vers une contrée un peu plus chaude, c'est plus agréable en cette saison...
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de JACB
JACB · il y a
Et des anges il en faudrait beaucoup pour sauver nos forêts et nos arbres....

Vous aimerez aussi !

Très très courts

La pelle

Legib

L’envie me prend ce dix-huit juin de planter un arbre dans mon jardin. Plus facile à dire qu’à faire, surtout quand on n’a pas l’outil indispensable pour creuser un trou : une pelle... [+]