L'âme absolue

il y a
1 min
24
lectures
3

"Je sais, tout a été dit, tout déjà écrit. Mais pas par moi!" Piet Maris  [+]

J'écris pour courir vers toi et lancer mon âme à l'assaut de tes peines. Nos dérobades ne sont qu'étapes vers l'absolu et mes mots sont des passerelles pour le chemin céleste.

Les phrases que tu fabriques me terrifient parfois et les assaisonner de tourment ne simplifie rien. Nous avançons néanmoins dans le récit de l'avenir; l'existence tend vers l'essence et l'encre sur la feuille déroule notre ascension.

Si tout cela n'est que littérature, demain sera meilleur. Ou pire et c'est là l'enjeu : se sauver du destin, et bâtir à coups d'actes, les contours de notre théâtre. Nous n'avons que la poésie sur les os et pourtant l'hiver sera chaud si de l'été nous faisons une perspective.

Nos nuits seront belles et j’attirerai ton cœur vers l'esprit. Tu me porteras loin et les ondes de toi feront des cris sans absence.

Cette affaire est la notre et aucun n'aura les mots assez durs pour nous l'enlever. La tempête est notre univers et le ciel notre repère. Ici et là brillent les phares, et la boussole nous tient sur la route. Je n'ai plus peur, ou peut être juste un peu.
Nous sommes forts même si nous ne le savons pas encore et les attaques sont des pichenettes insignifiantes contre notre jouissance.

Le monde est à nous et nous allons ensemble, nous allons bien ensemble. Mes mots et tes images sont nos remparts, nos trésors contre la réalité et je les garde pendant tes absences. Rien des vagues hautes ne noircira l'éclat de tes tableaux et aucune eau ne diluera l'intensité de mes lignes.

Cette affaire est la notre et nous l’emmèneront au delà du connu de l'univers. Nous trouverons notre terre, notre port d'attache, nos amarres. Notre ancre sera solide et sans concession face à l'adversité. Nos sourires auront raison de tout et nous chemineront vers un pays nouveau, fait de nos rêves les plus denses.

Je danserai ton nom et tu riras de mes faux pas. C'est une valse folle qui me lie à toi et si nous tombons, nous roulerons dans l'herbe fraîche du printemps. Les fleurs seront nos alliés et même l’écureuil moqueur nous servira de guide. Des montagnes inaccessibles ,nous ferons des collines.
Rien n'est plus fort que nous, il suffit de l'écrire.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gabriel Meunier
Gabriel Meunier · il y a
J'aime bien la progression ; beau final