L'amante religieuse

il y a
1 min
65
lectures
1

Photo du médaillon (mal centrée). Hôtel de l'Alfonce, Pézenas. 8 septembre 1655. Mon premier voyage temporel réussi. J'ai rendez-vous avec Molière. En l'attendant, je tente de soulever une  [+]

L'enfer de la Bibliothèque Nationale possède la première mouture, autographe, d'une célèbre nouvelle de Denis Diderot. Il avait alors choisi comme titre «L'amante religieuse»:
une jeune fille, qui n'a absolument pas la vocation, finit, sous la pression de ses parents, par accepter de prendre le voile. Bientôt décidée à renoncer à ses vœux, elle subit traitements infamants, humiliations, sévices...La mère supérieure du dernier couvent dans lequel elle est transférée, au contraire, dorlote ses pensionnaires . Elle s'éprend de la nouvelle sœur (appelons-la sœur X). Un soir, prétextant le froid, la Supérieure se glisse dans le lit de sœur X. qui se défend et résiste à ses avances. Quelques jours plus tard, la jeune religieuse se confie à son confesseur ;
elle avoue qu'elle a fait, la nuit précédente, cet affreux cauchemar:
"La Supérieure revient dans son lit, et cette fois, sœur X l'accueille sans répugnance; elle accepte de se laisser embrasser sur la bouche, puis caresser les seins, le ventre, les cuisses, les fesses.Elle accepte qu'une langue experte s'insinue partout. Elle trouve même cela très agréable et laisse échapper de doux soupirs. Soudain l'amante religieuse change de position, se met tête bêche et commence à la sucer. Sœur X ne ne résiste pas, mais horreur, quand survient le plaisir, elle voit son corps se liquéfier et être avalé par l'amante."
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le bâton du baryton

Benoit Gautier

Hey Joe, te souviens-tu du film de Woody Allen La Rose pourpre du Caire ?... Les personnages traversent la toile et le cinéma envahit la vie. Telle ta voix chaude de baryton qui imbibait le... [+]

Très très courts

Double

Ophelie F.

La chaleur pèse un camion rempli de déménageurs ; lourde, humide et fiévreuse. Passé midi, je ne tiens plus sur mon siège en faux cuir. La fonte de ma culotte Petit Bateau, dans mon jean... [+]