L'Africain et la foi.

il y a
2 min
55
lectures
2

Jeune juriste congolais en formation ❤. Amoureux de belles-lettres et passionné de culture. Ici, se trouve la peinture de sa pensée  [+]

J’ai vu le jour dans l’obscurité épaisse des nuits silencieuses africaines. Mes ancêtres ont connus le même Dieu que moi d’une manière actuellement différente. Depuis que le temps a limité la liberté, au jardin d’Eden introuvable le sort de l’homme fut scellé et conditionné. Ainsi, l’harmonie tenait au respect des mesures de l’éthique dominante, même si en ces temps la nudité n'était nullement gênante. Malheureusement, actuellement le noir a perdu ses principaux repères tel un fils jeune privé de son père en proie de toutes sortes de croyances, vers une fin heureuse taillée à l’image occidentale, il s’est également vendu pour un "Dieu m’a dit" ou encore "Tu voyages mardi"! Est-ce ces promesses qui représentent les liens nous unissant au Divin? Ne sont-ils pas des faits sociaux naturels qui découlent de l’agir et du labeur de l’homme?
La paresse s’insurge en aliénant ce dernier qui voit une échappatoire dans la prière tout en négligeant le travail symbole de sanctification et d'anoblissement. Des dizaines de décennies se sont succédé relatant la rude douleur de l’épreuve initiatique à la fois mystique et quasi terrifiante, en ces temps-là, l’éducation supplantait le matériel et la vie était essentielle. La multiplication exponentielle des églisettes et l’avènement de la démocratie démoncratique constitue l’apogée de la division mentale du peuple africain, puisque pour aller loin faudrait assurer ses arrières au nom d’un bonheur illusoire l’Afrique vit dans un désordre notoire.

Certains encore affirment que toute autorité vient de Dieu, je me questionne et je me dis! Même celle de Néron, d'Hitler ou celle de Kagamé, Mobutu...Qu’il augmente en moi la foi. Et pourquoi la démocratie actuelle n’a rien d'évolutive! Vu que la parole du chef ne mérite pas contestation au nom de la culture ancienne, c'est avec étonnement typique que la liberté d’expression engendre des scissions que les générations futures auront obligation de réparation. L’homme noir feignant un sourire naïf montre de ses yeux luisants, qu'il prétend ressortir de Jérusalem tel un israélite de sang, il s'habille de bombe en criant 'Allah Akbar', il interprète les écritures avec un zèle aussi limpide qu’un évangéliste! Au temps de nos parents cela n’était pas ainsi. Pourtant au tréfonds de lui-même sa conscience couverte par sa peau sombre colorée, lui crie la présence du Divin. En bon paroissien Romain, il implore tous les saints d'Hongrie et de Paris tout en ignorant les griots du Mali et du Burundi.
Comme à chaque levé du soleil marquant notre retour d’ailleurs ou s’arrête nos sommeils, l’Etre puissant, le Dieu de la terre de l’Afrique, de nos ancêtres et de tous les êtres ainsi que même des traites, vient à notre rencontre, il suffit de se taire pour l’entendre, prier pour comprendre sa grandeur, travailler pour le lui rendre.
2

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Thos Nkash
Thos Nkash · il y a
Félicitations mon cher frère
Image de Obed Mikaël Mwilambwe
Obed Mikaël Mwilambwe · il y a
Merci énormément 🙏💕

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Moi, Dionysos

Christophe

Moi Dionysos, fils de Zeus et Sémélé,
Dieu vivant parmi les mortels,
Dieu errant sur cette terre aimée,
Préférant la rugosité du sol sous mes pieds nus aux douceurs des parquets d’or de... [+]