L'Adeline et l'an neuf

il y a
2 min
1396
lectures
894
Finaliste
Public

L'écriture est le moteur qui lie au quotidien, les échanges en sont le carburant  [+]

Image de Printemps 2018
Plantés devant le petit écran, la Marinette et moi on a attendu que le carillon y aille de ses douze coups pour nous fendre d'un bisou avant de rejoindre une couche qui en dehors de quelques flatulences n'a plus entendu de chuchotements depuis belle lurette.

Mais attention c'est pas qu'il n'y ait pas de tendresse de l'un vers l'autre mais c'est comme pour le torrent d'à côté, nous avons eu nos cascades et nos crues débordantes, le temps a fait son travail d'érosion et les douleurs venant, les mots sont devenus plus rares et les moues plus nombreuses.

Le soir s'est passé comme toutes les années. A défaut de progéniture, on s'est compté deux.

Avant il y avait bien quelque voisinage à recevoir ou à visiter mais tous ceux-là ayant trouvé refuge au royaume des croix nous voilà comme deux couillons avec notre rôteuse et la pogne. Avant c'était le Saint-Genix avec les pralines dedans, mais avec nos ratiches vacillantes on a renoncé.

Le hameau s'est peu à peu vidé. On voit bien par moments quelque jeunesse rendant visite aux parents en été, mais là : rien.

J'ai laissé Marinette coincer, le temps d'allumer la cheminée et mettre la bouilloire voilà qu'il est pile huit heures.

Un coup de torche sur les yeux avant d'enfiler les binocles. Quelques tranches taillées dans la miche, la motte de beurre sortie du garde-manger et me voilà plantant le bigophone au centre de la table pour pas avoir à me lever à chaque dring-dring.
Les dring-drings y en aura pas des masses mais tradition se respecte.

D'abord jamais question d'appeler plus jeune que soi, et pour trouver plus ancien que nous, faut se gratter la tête, y a plus qu'à attendre.
La patronne à mis la tambouille en chantier ; midi arrive ; toujours rien sauf un rayon de soleil, c'est toujours ça.

L'an passé l'Adrien, mon neveu, est bien venu avec sa Rosalie mais avec la malheureuse parole de Marinette qui leur a fait comprendre que si on avait pas quatre sous et quatre murs on les aurait pas vu ; ça m'étonnerait qu'ils se pointent.

J'hasarderais bien mes sabots au dehors mais je crains de tomber sur un pélandron qui se croira obligé de déblatérer ses gna-gna-gnas avec au fond de sa tronche l'idée que je crève avant lui : pas question de lui en vouloir, de mon côté c'est pareil.
La neige reprend de la consistance, autant retrouver la cheminée avant de prendre une bûche plus dure que celle de Noël.
On a pris six minutes le soir c'est bon pour le moral qu'ils disent, mais moi j'en ai rien à foutre, la nuit arrive et toujours rien.

Sept heures trente du soir, on trempait la soupe quand, stupéfaction, le bigophone y va de son dring-dring : on est là à se demander qui décrochera le premier.

— C'est l'Adeline, alors mes salauds je veux pas finir la journée sans vous rappeler que de nous trois c'est moi l'aînée, d'un mois peut-être mais c'est comme ça. Alors j'en profite pour vous dire ce que j'ai sur le cœur. D'abord toi, Marinette, dis-toi que je t'en veux plus de m'avoir soulevé ton corniaud de Jules, moi j'en ai un à la maison et je le vide tous les jours mais toi tu le gardes même quand il est bien plein, on verra l'an prochain si vous avez retrouvé un semblant de politesse. En attendant chacun chez soi.
On est resté comme deux couillons et passé le manger il a bien fallu la bouteille de génépi pour reprendre nos esprits, sûr quand côté principe, on est pris en défaut on a pas l'air malin.
C'est à quatre pattes qu'on a retrouvé la couche et je sais pas pourquoi, on est parti d'un fou rire à pas pouvoir s'arrêter grâce à cette garce d'Adeline, et c'est main dans la main qu'on a plongé dans la tendresse.
Allez, bonne année à vous.

894
894

Un petit mot pour l'auteur ? 402 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
j'arrive en retard pour voter ,j'en suis désolée, la solitude comme amie.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Bonjour Gina. Ravi de vous lire et merci de votre présence. La solitude est un met amer que nous partageons, nos échanges la radoucie.
Belle journée.

Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
On peut ''faire'' simple et être élégant ! Beau texte.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Alors que deviens notre Gardois ? Je vais de ce pas sur son site, sais-on jamais ?
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Je somnole... Non, j'écris du long ! Merci de vous être déplacé pour me lire. A bientôt.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Votre compliment me va droit au coeur. Après l'écrit , l'oral si vous le souhaitez.... http://soundcloud.com/claire-rousset-lys/adeline-et-lan-neuf
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
J'en viens de l'oral..... Avec l'accent, c'est encore plus beau !
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Claire a bonifié le texte. Merci cher docteur.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Fasse que d'autres que vous écoutent la douce voix de Claire que je remercie à nouveau pour son beau cadeau )
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Merci pour Claire. Je suis heureux de la surprise qu'elle m'a procuré.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Une gouaille qui ne laisse pas indifférent et un lent dévidoir du temps . Il y a des séquences cocasses . C'est un film à voir ne serait-ce que pour se préparer à voir le corps sombrer . Je visite votre page et je vous découvre différemment dans une écriture touchante .
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
sI vous souhaitez ''subir l'oral'' Bonne journée Ginette. : http://soundcloud.com/claire-rousset-lys/adeline-et-lan-neuf
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
C'est toute la tendresse que l'on doit à ces(soi-disant) petites gens. Votre visite ,Ginette m'est d'un grand réconfort.
Image de Patrick Gibon
Patrick Gibon · il y a
bien enlevé, délicieusement désuet, langage fleuri (merci pour le pélandron ké j' connosso nin, mi éj' suis chti deul Tierache, eune tierre à kiens,biloute!)
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Merci Patrick. Quel que soit leurs origines, ces personnages sont les mêmes, aussi attachants dans leur simplicité les uns que les autres; Chouette vos expressions....On revoit le film !
Image de Robert Grinadeck
Robert Grinadeck · il y a
Votre humour est savoureux.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Le premier plaisir c'est le narrateur qui se le donne. .....je poursuis .
Image de Aubry Françon
Aubry Françon · il y a
Beaucoup de tendresse pour cette fable paysanne au verbe réjouissant (qui n'est pas sans rappeler René Fallet) mais qui aborde de vraies thématiques de société : solitude, exode rural, ...
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Merci pour votre agréable visite.
Image de Dolotarasse
Dolotarasse · il y a
J'aime toujours ;-). À nouveau mes votes.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Tout autant que j'apprécie votre personne . Bon week-end.
Image de Brigitte Prados
Brigitte Prados · il y a
Merci pour ce beau moment de partage... une histoire de terroir pleine de tendresse et de malice, si joliment conté.
Tous mes encouragements, Jarrié, bravo ! +5

Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Un beau moment passé ensemble, Merci de tout coeur.
Image de Demens
Demens · il y a
Un instant de vie entre humour et tristesse du temps qui passe. Mon soutien.
Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Soutien que j'ai apprécié et que j'apprécie encore. Bonnes Pâques.
Image de Mano zhao
Mano zhao · il y a
Bullshite.
venez decouvrir MANO ZHAO
troubadour de l'ère urbaine.
PAIX

Image de michel jarrié
michel jarrié · il y a
Du retard .Merci , j'essaie de vous rejoindre.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Bloody Mary

F. Collard

En cette matinée estivale de l’an 1692, le Dark Bird avait largué les amarres au large de l’île de la Tortue. Sur le pont du navire, le quartier-maître avait réuni l’équipage afin... [+]