L'accroché

il y a
3 min
274
lectures
97
Image de 2020

Thème

Image de Très très court
Suis-je dans le noir ou ai-je les yeux fermés? Peut-être les deux.
Suis-je évanoui ? Telles sont les questions qui émaillent ma réflexion.
Je suis maintenant réveillé et je poursuis ma marche quotidienne, la tête dans les nuages quand mon pied droit se heurte à une grosse pierre. J’ai très mal à l’orteil et me tordant de douleur, je me mets à maudire les pierres, car cela fait maintenant la deuxième fois dans cette aventure migratoire que je les rencontre.
Mais cette pierre m'a l'air particulière et là sous son ventre, je découvre par terre une enveloppe entrouverte contenant assez de rouleaux de billets et quelques pièces d’argent. Je suis tout heureux, je ne fais que bénir le Bon Dieu.
Je me dis que ma situation va commencer à changer et que c’est un signe palpable.
Je m’empresse de ramasser les billets et les pièces quand tout à coup dans mon dos j’entends cette voix qui me dit : « Bonjour Monsieur, je suis l’agent Nicolas veuillez s’il vous plaît me remettre vos pièces ». J’ai froid dans le dos, je sens un instant mon âme sortir de mon corps et c’est avec peur que je me retourne et sans hésiter lui remet les pièces et les billets.
Et lui de me dire : « Non monsieur !!! Je parle de vos pièces d’identité ». C’est ce beau quiproquo qui annonce sûrement le commencement de la fin de cette aventure migratoire en France. Je suis ensuite transféré au poste de police, mis en garde à vue et suite à cela j’avoue que je suis un migrant ivoirien qui est venu en France pour faire carrière dans le football.
Pendant un moment dans la salle, il se met à pleuvoir des silences .L’inspecteur de police me regarde d’un regard inquisiteur, me parle avec un silence éloquent et à la fin de mon interrogatoire, il décide d’alléger mes souffrances. Dès lors il met tout en œuvre pour me faire rapatrier en Côte d’Ivoire sans omettre de me dire qu’en principe je dois faire un an de prison et verser une amende de 2000 Euros pour séjour illégal en territoire français. Il me dit ensuite que retourner au pays est pour moi la meilleure solution car si je m’obstine à rester, je boirai des calices d’ennuis.
_ Waouh ! M’écriais-je, « Merci infiniment Monsieur » .Toutes les brebis dans un troupeau n’ont pas forcément la gale.
Je m’attendais au pire, par exemple à de longues années de prison mais ça n’a pas été le cas. À vrai dire je suis rassasié de toutes ces péripéties journalières et ces souffrances en France et je suis prêt à rentrer. L’on me met dans le premier vol en partance pour la Côte d’Ivoire. Et C’est ainsi que je regagne Abidjan, tout déçu et décidant de mettre fin à ma carrière footballistique.
_Après tout, si je n’ai pas pu réussir à me faire une carrière footballistique au paradis, ce n’est pas en enfer que ça se fera, ce n’est pas en enfer que je réussirai.
Dans l’avion je monologue : « je rentre bredouille de cette aventure migratoire, mais une chose est sûre dans le cahier de mon retour au pays natal, il n’y aura point d’échecs mais plutôt des chèques ».
Je foule le sol ivoirien avec dans le ventre un mélange de tristesse et de joie.
De retour à la maison comme dans l’histoire de l’enfant prodige, ma mère court m’embrasser tout en pleurs. Il y a un peu déception sur son visage mais beaucoup de joie. Je lui raconte tout ce qui s’est passé et malgré cela elle est fière de moi. Je suis stupéfait et c’est là que je comprends réellement le sens du mot famille. Elle a réussi en un seul instant à me faire noyer ma déconvenue.
_Tiens-toi bien, j’ai une nouvelle à t’annoncer. Elle va te retirer le poignard de la poitrine mais sûrement te l’enfoncer à nouveau.
Elle commençait à parler :
_ Te souviens-tu qu’avant ton voyage clandestin tu as tenté plusieurs concours soldés par de nombreux insuccès?
_Oui, bien sûr. Comment puis-je oublier cela ? JAMAIS ! Lui répondis-je.
_Et bien, il y a l’un d’entre eux auxquels tu as réussi avec brio « le concours d’attaché des greffes » et tu as fini major de la promotion.
_ Wooooooooooo criais-je de joie.
Enfin !!! Merci Seigneur .Que ton nom soit béni dans les siècles sans fins.
_ Mais le temps d’intégration est maintenant achevé car cela fait maintenant six mois que les cours ont débutés. Me dis ma mère.
_au même instant, je m’écroule en pleurs dans ses bras et je me mets à pleurer toutes les larmes de mon âme.
_Tout d’un coup comme un fou, je sors de la maison les yeux inondés de larmes et cours à vive allure au siège du ministère de la justice.
Je monte les marches de l’escalier de l’immeuble ministériel trois à trois tout en gardant l’espoir que je trouverai une solution une fois arrivé au bureau en charge des examens.
Mais hélas cette fois, cette fois il n’y a pas de solutions et dans ma tète sonne maintenant un retour à la case départ.
À force de précipitations, je viens de rater sûrement mon unique occasion de sortir de la misère et je suis maintenant là, accroché à son porte-manteau, tenu en respect par ses chiens.
Or donc, le paradis était en enfer.
Je tombe à genoux dans les locaux du ministère avec les larmes qui courent sur mes joues inondées.
Tout à coup, je me réveille de mon sommeil les larmes aux yeux et fixant le plafond troué de ma chambre.
_Ouf !!! Tout ceci n’était donc qu’un rêve .
97
97

Un petit mot pour l'auteur ? 81 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eric diokel Ngom
Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Texte assez plaisant à lire. Bravo à vous, et bonne continuation. Vous-avez toutes mes 3 voix.

Je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le prix des jeunes auteurs, et à me soutenir avec vos voix, si jamais il vous plaît.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-chose-11
J'adorerais également lire vos commentaires avisés qui m'aideront à me parfaire.

Image de Fodé Camara
Fodé Camara · il y a
Bravo ! Un texte bien savourant. Vous avez mes 5 voix.
Merci de passer faire un tour chez moi et soutenir mon texte si vous avez le temps 👇👇
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lerrance-spirituelle-1

Image de Cane Marc-Uriel Traoré
Cane Marc-Uriel Traoré · il y a
Bravo Le Chef ! Ton texte est bien écrit et il est très haletant. Je t'encourage à fond !
Image de David Akui
David Akui · il y a
Yeah frère nous sommes de cœur avec toi tu gagne ou tu gagne il n'y a pas deux options courage 💪
Image de Ikouk OL
Ikouk OL · il y a
Bien joli texte une belle histoire mes voix et si le coeur vous en dit venez visiter EUSKAL (https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/euskal).
Image de Coeurtiss le Griot
Coeurtiss le Griot · il y a
Bravo.
Courage pour la suite

Image de El Refe
El Refe · il y a
Merci mon frère.😉👊🙏
Image de El Hadji Yero Gano
El Hadji Yero Gano · il y a
Bravo je vous invite à visiter le miens également si vous avez du temps https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/linquiet-isole-1
Image de Principe Leonard
Principe Leonard · il y a
Un grand patron reste un grand patron
Image de El Refe
El Refe · il y a
Rire merci Vieux père.👊
Image de Rodrigue Gaba
Rodrigue Gaba · il y a
Ton texte est magnifique 🥰🥰
Image de El Refe
El Refe · il y a
Merci poète .👊👊👊
On est ensemble.